Egypte

La Flâneuse du Nil passe au « rétrofit »

La Flâneuse du Nil passe au « rétrofit »

Avec l'électrification de son élégant voilier, Voyageurs du Monde concrétise et réaffirme son engagement en faveur de la transition énergétique.

 

Deux-mâts à fond plat d’une trentaine de mètres équipé de voiles latines, réplique parfaite des dahabiehs qui parcouraient déjà le Nil au temps des pharaons, la Flâneuse vient de se doter d'un système d’électrification très innovant basé sur une cinquantaine de panneaux solaires, qui assurent 80 % de l’énergie nécessaire au bon fonctionnement du bateau (climatisation, eau chaude, éclairage), et de batteries de véhicules électriques recyclées, lui permettant de reléguer son vieux générateur diesel au registre des antiquités. Cette petite révolution écologique a été rendue possible grâce à Carwatt, start-up française spécialisée dans le « rétrofit », procédé qui consiste à offrir une seconde vie plus verte aux batteries dégradées et à convertir à l'électrique des véhicules thermiques.

Pont de la Flâneuse du Nil

Manuel Zublena

 

Toujours plus de mobilité décarbonée

Voyageurs du Monde participe ainsi à l'essor et à la nécessité, voire l'urgence, de la mobilité décarbonée. Une préoccupation de longue date pour le groupe qui œuvre depuis déjà plus de dix ans contre le réchauffement climatique à travers diverses actions, notamment l’absorption des émissions de C02 (des voyageurs et de ses collaborateurs) grâce à des projets de reforestation (7400 arbres par jour, soit 2,7 millions d’arbres par an sont plantés grâce à l'ensemble des marques du groupe). Aujourd’hui, c'est au tour de la Flâneuse du Nil, dont Carwatt a réalisé l'intégralité de l’électrification, d'être la figure de proue de cette transition énergétique, faisant de l'embarcation traditionnelle un navire voguant d'ores et déjà vers le futur. Née en 2015, l'entreprise Carwatt, dont Voyageurs du Monde est actionnaire, a pour « ambition de parvenir à convertir un peu tout ce qui roule, flotte et vole à l’électrique », dixit son fondateur Gérard Feldzer, écologiste convaincu, également ingénieur et ancien pilote de ligne, consultant en aéronautique, présentateur de l'émission radio Transportez-moi sur France Info… Démonstration plus que réussie avec la Flâneuse du Nil, équipée désormais d’un système de gestion qui optimise en permanence sa consommation électrique, la rendant beaucoup moins gourmande en carburant.

vue de la Flaneuse

Mathias Depardon

 

Des actes concrets de transition énergétique

Cet équipement vertueux bénéficie à tous, des voyageurs – qui profitent encore mieux de la beauté et du calme des paysages du Nil, sans le bruit du générateur – à la planète : l'installation permet une diminution d’émissions de CO2 de plus de 270 tonnes par an. « Voir la réalisation de ce projet au long cours est une grande satisfaction, confie Jean-François Rial, pdg de Voyageurs du Monde. Nous ne sommes plus dans les discours sur l’écologie, mais sur des actes concrets de transition. » Un engagement que le voyagiste ne cesse de réaffirmer à travers son approche durable du voyage. Être acteur de la transition énergétique, contribuer à la protection de l’environnement et de la santé publique en garantissant des voyages zéro carbone, en diminuant la pollution atmosphérique et sonore… : autant de positionnements indispensables à la sauvegarde de la planète et aux rêves les plus fous de voyages au bout du monde.

 

Photographie de couverture

MATHIAS DEPARDON

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.