Ecosse

Les plus belles îles d'Ecosse

Les plus belles îles d'Ecosse

On prend son ciré, son casse-croûte, et on monte sur le ferry : direction les îles écossaises, celles qu’on ne soupçonne pas, celles qui donneront une saveur particulière à un voyage en Ecosse. Loin des métropoles Glasgow et Édimbourg, des grands axes touristiques, où goûte là véritablement à l’âme écossaise, parfumée par les embruns salés.

 

Hébrides extérieures

 

Harris & Lewis, les deux îles qui n’en formaient qu’une

Au nord-ouest de l'Ecosse, cette île a la forme d’un plume qui flotte au vent. Au Nord, Lewis, avec ses vestiges préhistoriques mystérieux et sa vibrante petite ville de Stornoway. Au Sud, Harris et ses plages aux eaux turquoises et mouvantes, ses paysages lunaires. Très facilement accessible en ferry (à Stornoway ou Tarbert) ou en avion, l’île de Harris & Lewis dispose également de très bonnes infrastructures de transport, qui rendent son exploration encore plus aisée. Lors d'un séjour en été, vous pouvez également oser une expédition vers Sainte-Kilda, une île abandonnée par ses habitants dans les années 1930, pour une émouvante promenade parmi les ruines du village.

Village île de Lewis

Katarina Tauber/Fotolia

 

Barra, un petit tour et puis s’en va

De Barra, on peut faire le tour à vélo en une journée. Cette île rondouillarde, bordée de plages scintillantes et de criques reposantes, se trouve tout au sud de l’archipel des Hébrides extérieures. Vous pouvez la rejoindre en vous laissant porter par le nonchalant ferry venu d’Oban - une traversée de 7 heures, quand même - ou en vous offrant un vol unique au monde, puisque les avions, à Barra, atterrissent sur la plage, à la marée basse. Un spectacle unique.
De Castlebay, la petite capitale, il est possible de prendre un bateau pour aller visiter le château de Kisimul, au milieu de la baie, ou de se lancer dans une journée de kayak en mer, à l’affût des phoques et autres dauphins.

Barra Ecosse

Visit Scotland

 

Hébrides intérieures

 

La face cachée de Skye

Si l’île de Skye est bien souvent prise d’assaut par les visiteurs, il faut savoir que ce n’est pas le cas à toutes les saisons, et surtout, dans tous les coins de cette île, qui fait partie des plus grandes d’Ecosse. Skye est magnifique et vaut le coup que l’on prenne le temps de la découvrir, tout en la respectant et la protégeant.
La péninsule de Sleat, au Sud, est, par exemple, très peu visitée. Pourtant, elle ne manque pas de routes étroites, de villages pittoresques, comme Ord, et de châteaux en ruines, comme Dunscaith Castle. Si la péninsule de Trotternish, au nord, est quant à elle très fréquentée, c’est moins le cas de la péninsule d’Elgol, à l’Ouest, d’où l’on a de magnifiques vues sur le massif du Cuillin.

 

île de Skye

Jérôme Galland

 

Islay et Jura, pour l’amour du dram

Ces deux îles voisines sont immanquables si l’on est fan de whisky. Avec neuf distilleries (huit sur Islay, une sur Jura), difficile d’échapper à cette industrie si créative et si symbolique. Ici, on fait du whisky tourbé, dont le goût fumé nous raccroche immédiatement à la terre. Si on n’aime pas le whisky, pas de panique : il y existe également quelques gins locaux.
Outre l’exploration des distilleries, on peut se consacrer à plusieurs activités sportives, comme le vélo : soit à Islay, très plate et praticable, soit à Jura, un peu plus montagneuse et offrant des vues confidentiels sur les fameux Loch (lacs) écossais. Les amateurs de randonnée trouveront également plusieurs chemins à leur goût, notamment le “Three Distilleries Path”, qui part de Port Ellen et relie les distilleries de Laphroaig, Lagavulin et Ardbeg en moins de six kilomètres. Et personne n’a dit qu’une petite pause dégustation était interdite.

Baril de whisky

Rachael Arnott/Getty Images/Hemera

 

Mull et Iona, à portée de main

Toute proche d’Oban, cette île est accessible très facilement par ferry. Même pas le temps de repérer la baie que déjà, on accoste à Fionnphort. De là, on peut filer vers l’ouest pour aller découvrir la petite île piétonne de Iona, de haute importance historique puisqu’on peut y visiter les ruines de l’un premiers monastères chrétiens d’Ecosse, construit par Saint-Colomban au VIème siècle. On peut aussi remonter vers Tobermory, petit port aux jolies façades colorées où il fait bon se promener et chiner. Si vous aviez aimé la Chaussée des Géants en Irlande, offrez-vous une excursion pour découvrir les merveilles géologiques et la faune locale sur les sentiers de Staffa et des îles Treshnish.

 

Yak ïle de Mull

Jérôme Galland

 

Eigg, l’esprit libre

Moins visitée, l’île d’Eigg est un petit trésor écossais : longue de 9 kilomètres et large de 5, elle a pourtant une grande personnalité. Depuis 1997, l’île a été rachetée par la communauté des villageois - une centaine de personnes aujourd’hui - et elle est complètement autonome en énergie, notamment grâce au développement de l’éolien. Un modèle de société unique et inspirant. Le paysage d’Eigg, lui aussi, est unique, avec ses montagnes et surtout An Sgùrr, une colline volcanique haute de 400 mètres, aux volumes impressionnants.

 

Le Nord

 

Remonter dans le temps dans les Orcades

A quelques encablures de la côte nord du Caithness, l’archipel des Orcades est un petit paradis pour les amoureux d’histoire. Plusieurs ferries venant du "continent" y accostent, et il est fort agréable de se promener sur Mainland, l’île principale, où de nombreux vestiges archéologiques sont à découvrir. Skara Brae, un village de 5000 ans enseveli sous le sable, est un merveilleux vestige de la vie quotidienne des premiers occupants de l’île. Le cercle de pierre de Brodgar, un peu plus loin, laisse encore les chercheurs incertains devant tant de mystères. Pour s’isoler encore plus, on peut viser l’un des îlots du nord de l’archipel, ou le calme règne, entre les criques et les moutons. On peut aussi tester le plus petit vol commercial du monde, entre Westray et Papa Westray.

Cercle de pierres levées Ecosse

Emilie Pericat

 

Devenir Viking dans les Shetland

Encore plus au Nord, l’archipel des Shetland séduit par son isolement et sa différence. Cet archipel plat, presque sans un arbre, est plus près de Bergen, en Norvège, que de l’Écosse, et on le ressent dans son identité. Colonie Viking jusqu’au XVème siècle, les îles Shetland ont encore une âme scandinave. Tous les hivers, on célèbre cette connexion lors du festival Up Helly Aa, où les communautés, lors d’une grande soirée de fête, se déguisent en Vikings et mettent feu au grand drakkar qu’ils ont passé plusieurs mois à construire. En été, les journées sont très longues et l’on peut profiter de la douceur de l’air jusque très tard. Un vrai remède anti-canicule.
Si beaucoup de gens s’en tiennent à Mainland, l’île principale, plusieurs îlots valent le détour. C’est le cas de Unst, par exemple, l’île la plus septentrionale du Royaume-Uni, ou encore de Fair Isle, connue pour sa grande culture tricot.

Drakkar île Shetland

Paul Tomkins/VisitScotland

 

Par

SARAH LACHAB

 

Photographie de couverture

JÉROME GALLAND

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.