Espagne

Les plus belles plages de Valence

Les plus belles plages de Valence

On aime Valence pour sa vieille ville, son architecture gothique flamboyant ou Art nouveau, ses cathédrales et ses palais, ses ruelles et ses places ouvragées, sa Cité des arts et des sciences, ses 300 jours de soleil par an. La troisième ville d’Espagne offre aussi des immenses plages, parmi les plus belles de la Méditerranée : lumière vive, sable fin, eaux turquoise – urbaines ou sauvages, entre dunes de sable et pinède. Farniente, baignade, ou grandes marches face à l’horizon : il y en a pour tous les goûts. Notre florilège des plus belles plages de Valence.

 

  1. La plage de La Malvarossa
  2. La plage El Cabanyal-Las Arenas
  3. La plage Patacona
  4. La plage de Pinedo
  5. La plage de l’Arbre del Gos
  6. La plage de La Devesa d’El Salers
  7. Les plages en direction de Javea

1

Playa De La Malvarossa

Au nord du port de Valence, bordée par le Paseo Maritimo, une belle promenade de front de mer plantée de palmiers, la plage La Malvarossa est l’une des plages les plus proches du coeur de ville, et parmi les plus populaires. C’est la plage urbaine par excellence, très prisée pendant les week-ends et vacances. Malgré les grandes étendues de sable fin, les parasols et transats à louer sont vite pris d’assaut. On aime se poser dans un restaurant du bord de mer, pour déguster la vraie paella, la « Valenciana » – riz de Albufera, poulet, et lapin doré dans l’huile d’olive, haricots, ronds, ail et escargots – dans la plus pure tradition familiale du dimanche midi. En début de soirée, on participe aussi au rituel de la promenade sur le front de mer, el tardeo : toute la ville est là, élégante, toutes générations confondues.

 

Playa De La Malvarossa

Source : Instagram

2

Playa El Cabanyal-Las Arenas

Pour profiter des eaux de la Méditerranée sans quitter la ville, la plage Las Arenas est facilement accessible en vélo, en bus ou en tram. On peut même y profiter lors d'une visite de Valence en 1 jour. La plage est adossée à l’ancien quartier des pêcheurs, El Cabanyal – on adore l’ombre offerte par ses petites rues étroites, la fantaisie de ses jolies maisons colorées, avec leurs façades parées de céramique, typiques du modernisme de Valence, et l’atmosphère de sa halle aux poissons. En pleine renaissance le quartier demeure populaire mais attire désormais étudiants et artistes, et cultive ses scènes alternatives. Côté plage, l’étendue de sable est immense – 60 mètres de sable sur plus d’1 km. Pourtant on n’a pas toujours de place où poser sa serviette, mais on adopte le lâcher-prise réjouissant des locaux. On s’adonne aux activités et sports nautiques ; rythmées par la sieste et les plongeons dans le bleu, les journées s’y étirent tard dans la nuit : d’avril à octobre, la plage est très animée la nuit – avis aux fêtards et noctambules !

 

Playa de Las Arenas

Source : Instagram

3

Playa Patacona

Sur la commune d’Alboraya la plage Patacona est moins fréquentée que ses voisines, La Malvarossa et El Cabanyal-Las Arenas. Jusque la fin des années 90, La Patacona était émaillée de petites cabanes de bois à même le sable. Aujourd’hui, les cabanes ont été déclarées illégales, et la plage s’est urbanisée, mais elle a conservé son charme, avec ses palmiers et ses maisons colorées. Elle est moins connue des touristes, mais ses « chiringuitos », « cafés de plage » et restaurants trendy, attirent les Valencianos. On aime y siroter un jus de fruit frais, ou une horchata de chufa – lait végétal de souchet, à la saveur de noisette, spécialité de Valence – les pieds dans l’eau. Et, quand on a trop chaud, on s’en va piquer une tête dans l’eau de jade – le temps s’étire et se dilate dans ces allers-retours entre l’eau et le sable, entre le sable et l’eau.

 

Playa Patacona

Source : Instagram

4

Playa de Pinedo

Au sud du port et du club nautique, non loin de l’embouchure du fleuve Turia, la plage de Pinedo s’étend sur près de 3 km. Proche du centre ville, elle est beaucoup moins fréquentée que Las Arenas et La Malvarossa. On aime son sable doux, et ses eaux tranquilles, protégées par le port contre les vents en provenance du nord. Autre atout pour les familles : on s’y baigne en pente très douce.

Plage en Espagne

Jaime Roset / Getty Images / iStockphoto 

5

Playa de l’Arbre del Gos

A sud de la plage de Pinedo, la plage de l’Arbre del Gos – on peut la rejoindre à vélo : une piste cyclable a été aménagée depuis la ville – idéale pour une promenade en famille. Peu fréquentée, elle a beaucoup de charme. Elle est située aux abords du parc naturel de l’Albufera – de l’arabe « al-buharya », « la petite mer » : le lac Albufera est le plus grand lac d’Espagne. Aux portes de Valence le parc naturel protège une lagune spectaculaire ; séparée de la mer par un cordon dunaire, rizières et zones de pêche : une petite Camargue. La zone est précieuse pour la conservation et la protection de la biodiversité. Tous types de végétation se mêlent, pins, palmiers nains, chênes kermès, chèvrefeuilles, abritant une faune variée. Les paysages de roseaux sont habités par plus de 250 espèces d’oiseaux. Le parc naturel est un sanctuaire pour de nombreuses espèces de poissons, et le refuge d’oiseaux rares – les amateurs reconnaîtront peut-être les canards souchets, des hérons, les aigrettes, les sternes.

parc naturel de l’Albufera

Tomas/Fotolia

6

Playa De La Devesa d’El Salers

Loin de l’atmosphère urbaine des plages de centre ville, et des excès des spéculateurs immobiliers, la plage La Devesa est une vaste étendue sauvage, sable fin et doré, entre pinèdes et dunes sablonneuses. L’eau est claire, le sable fin. On la conseille aux amateurs de calme, pour un bain loin des foules. On chemine entre les dunes, à l’abri du vent, le long des sentiers aménagés de légers tronçons de bois. On fait un détour par le petit village de Palmar, charmant, avec ses « barracas », maisons blanches au toit de chaume très pentu. On y trouve aussi de belles tables, qui font honneur à la culture rizicole de la région – on peut déguster le arroz de verdura, paella aux légumes, et riz croquant, caramélisé.

 

Playa De La Devesa

Source : Instagram

7

En longeant la côte vers Javea

Il suffit de s’éloigner de quelques dizaines de kilomètres de la ville pour rejoindre des criques soyeuses et des calanques sauvages offertes au soleil et au vent. Un littoral superbe et des eaux cristallines. On s’y échappe pour contempler des paysages plus sauvages, la Grande Bleue à perte de vue, et pour se baigner dans l’eau scintillante et plonger en masque et tuba.

 

Par

MARION OSMONT

 

Photographie de couverture : Gunnar Knechtel/LAIF-REA

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.