Honduras

A la découverte du Honduras

A la découverte du Honduras

Entre océan Pacifique et mer des Caraïbes, le Honduras est peu connu. Cultures maya, lenca, garifuna, forêts tropicales et labyrinthes de coraux à découvrir.


Arrivée en bus au lever du soleil sur les hauteurs du petit village colonial de Copàn Ruinas entouré par la jungle et à seulement 12 kilomètres de la frontière du Guatemala. Nous marchons vers le site archéologique, le chant des perroquets multicolores  nous accueille au cœur de la civilisation maya.

Classé patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1980, Copàn connut son âge d’or au 7eme siècle sous le règne du Jaguar de Fumée, divin seigneur médiateur entre le monde des humains et des puissances surnaturelles. L’esprit maya est là avec ses symboles : visages sculptés grimaçants aux yeux exorbités, animaux fantastiques, calendrier solaire, jeu de pelote, grande place, escalier hiéroglyphique, autel, sans oublier le « Copàn-tunel » qui permet comme un livre ouvert de lire la succession des règnes.

Pendant plusieurs jours en voiture, nous suivons la Ruta Lenca, traversant les petits villages coloniaux de Santa, Rosa, Gracia, La Esperanza. Toujours construits autour de la place centrale où siège l’église avec en son cœur  un retable de bois sculpté abritant  le saint patron et les ex-voto d’argent prêts à tenir leurs  promesses d’amour et de guérison. Ruelles aux pavés irréguliers, maisons colorées dont le raffinement des balcons en fer forgé rappelle la splendeur du temps de « la conquista ». Le soir, sur la place, nous mangeons des pinchos et des baleadas au son du marimba.

 

Roatan - Islas de la Bahia - Honduras

Getty Images/iStockphoto

 

Remontée vers le nord, route de Tela, visite du parc de Punta Sal où nous naviguons au milieu de la mangrove et des rochers coralliens aux formes inattendues, puis arrêt au village de Miami où nous découvrons la culture afro-caraïbéenne des Garifunas. Le lendemain arrivée à la Ceiba, point de départ des visites de Pico Bonito, réserve d’altitude, forêt tropicale, refuge des colibris, des toucans et de quelques des 715 espèces d’oiseaux répertoriés au Honduras.

Depuis la Ceiba en bateau  nous gagnons la réserve marine de Cayos Cochinos. Au milieu d’une palette de bleus et de turquoise nous débarquons sur un petit cayo  avec trois huttes au toit de palme.  Baignade avec les dauphins et déjeuner de crevettes et de crabes au lait de coco que viennent finir les pélicans de la plage. La barrière de corail est ici la plus grande au monde après celle de l’Australie mais surtout exceptionnellement préservée à 90%. Retour à la Ceiba et départ vers les iles de la Baie, Roatan puis Utila avec une plongée inoubliable au milieu d’un jardin de corail coloré habité par les poissons-perroquets, anges et hippocampes.

Un autre voyage s’impose  pour découvrir en pirogue la région de la Mosquitia et la réserve biosphère de Rio Platano qui ressemble paraît-il à l’Amazonie.

 

 

Par

VALERIE DE GIVRY

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !