Etats-Unis

24 heures à Atlanta

24 heures à Atlanta

Le vieux Sud raconte l’un des pages les plus sombres de l’histoire des Etats-Unis : la lutte des Afro-Américains pour les droits civiques. La capitale de la Géorgie est au coeur de cette lutte. Ville natale de Martin Luther King, elle est aujourd’hui un fief de la contre-culture noire, où le hip-hip, tendance trap, est la musique reine. C’est aussi la cité de deux autres icônes américaines : la première usine coca-cola et le siège de CNN. Son aéroport est le premier hub au monde, elle mérite d’y faire escale. Nos incontournables pour visiter Atlanta en un jour.

9h00

La maison de Martin Luther King

Martin Luther King est né ici, dans une famille bourgeoise de Sweet Auburn, quartier historiquement noir, à l’époque peuplé de banquiers, commerçants et universitaires qui avaient fait de Auburn Avenue l’artère noire la plus prospère du pays. On visite la maison de bois, restaurée à l’identique, où le King vécut avec ses parents, ses grands-parents, son frère et sa sœur, jusqu’à l’âge de douze ans.

Rue d'Atlanta

wellesenterprises/Getty Images

10h00

Une messe gospel

A quelques pas de là, on poursuit le pèlerinage sur les traces du grand homme, à l’église. En face de la petite église où il fit ses premiers prêches, à l’âge de 19 ans, Ebenezer Church demeure un lieu de culte afro-américain. Les fidèles sont endimanchés, robes de dentelles et chapeaux à voilette pour les femmes, costumes trois pièces pour les hommes, l’église vibre de chants gospel.

11h00

Le Centre national pour les Droits civiques et Humains

Ouvert en 2014, le Centre pour les Droits civiques et Humains témoigne de l’importance de la ville et de ses communautés noires dans la lutte pour les droits civiques. On découvre le rôle des universités privées noires fondées ici à la fin du XIXème, telle Blacks Colleges, dans l’émergence d’une élite afro-américain ; émotion face à la collection de lettres et discours manuscrits du pasteur King.

13h00

Atlanta History Center

Pour poursuivre le voyage dans le temps un peu plus loin, jusqu’en 1864, on visite le Centre d’histoire d’Atlanta, dans le quartier de Buckhead : il regroupe la plus vaste collection d’objets et documents sur la Guerre de Sécession. Le cyclorama décrit la bataille d’Atlanta, qui sonna le glas des Etats confédérés.

Atlanta History Center

rodclementphotography/Getty Images

14h00

Visiter le CNN Center

Fondée en 1980 par le magnat de presse Ted Turner, Cable News Network, plus connue sous le sigle CNN, a inventé le principe de l’info continue – on n’est pas complètement persuadé que ce soit une bonne chose, mais on visite ses studios pour approcher l’une des grandes fabriques d’information de la planète.

15h00

The World of Coca-Cola

C’est à Atlanta, en 1886, que le pharmacien John S. Pemberton, à la recherche d’un remède pour se défaire de sa dépendance à la morphine, mit au point la formule d’un soda nouveau. Au musée The World of Coca-Cola, entre salle consacrée aux objets historiques de la marque ou reconstitution d'une usine de mise en bouteilles,  on apprend – entre autre choses – qu’à l'origine le Coca-Cola était alcoolisé. Incontournable pour les fans de culture pop.

 

Musée Coca-Cola Atlanta

The New York Times/REA

17h00

L'aquarium d'Atlanta

Les aquariums, on aime ou on n’aime pas. Mais celui d’Atlanta est l’un des plus vastes au monde. Requins-marteaux, dauphins, loutres, l’aquarium d’Atlanta, il héberge plus de 120 000 poissons et animaux marins. Les passionnés peuvent s’offrir une baignade avec les requins-baleines ou une nuit dans l’aquarium. Les zoos, c’est un peu comme les aquariums, on aime ou… Celui d’Atlanta héberge des pandas géants, au milieu de bambouseraies.

aquarium d'Atlanta

Wasin Pummarin/AdobeStock

19h00

Little Five Point

A l’est de downtown, le quartier bohème Little Five Point (dites plutôt « Little Five » ou « L5P ») est le foyer de la culture alternative. Jay Z, Eminem, Madonna mais aussi toutes les stars du dirthy south, le rap du sud, ont enregistré ici, au studio Patchwerk fondé par Bob Wittfield, joueur de l’équipe des Falcons. Street art partout, scènes indé, librairies féministes et LGBT, magasins de vinyles et comics : on trouve tout dans ses blocks aux maisons basses. Et des friperies vintage, des salons de tatouage, des restaurants éthiopiens, fréquentés par des geeks, des punks et des hispters. C’est ici que l’on vient pour un shopping différent.

Boutique de vinyles Atlanta

Rene Mansi/Getty Images

21h00

Football américain...

Pour assister à un match des Atlanta Falcons, on va au stade. On ne comprend pas tout, mais, sur le gazon comme dans les tribunes, c’est vivant, coloré, populaire, … américain !

Football Américain Atlanta

Tampa Bay Times/ZUMA/REA

23h00

… ou cinéma en drive-in

Là aussi au coeur de la culture US, un film de série B, sur grand écran depuis l’intimité d’une voiture, au drive-in Starlight. A l’heure de Netflix et du smartphone, une soirée au charme rétro, pour les nostalgiques des sixties et amoureux de la culture pop américaine.

Drive-in Atlanta

Robin Nelson/ZUMA/REA

 

Par

MARION OSMONT

 

Photographie de couverture : Anton Sokolov/Getty-Images/iStockphoto

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.