Jordanie

5 expériences à vivre absolument en Jordanie

5 expériences à vivre absolument en Jordanie

Les touristes boudent le pays, proche de la Syrie et de l'Iraq. Si le risque d'attentat n'est pas nul, -il existe en France aussi-, la sécurité est renforcée dans tous les sites touristiques. C'est maintenant qu'il faut y aller !

1

Voyager loin des foules touristiques

Seules deux zones sont formellement (et logiquement) déconseillées : la frontière avec la Syrie, et celle avec l'Irak. Rien de restrictif pour le voyageur : non loin de la frontière syrienne, même le site gréco-romain de Umm Qeis, qui fut l'une des dix cités autonomes de la Décapode, est accessible en sécurité. Et dans tout le reste du pays, de Amman à Pétra en passant par le bord de la mer rouge et les splendeurs du Wadi Rum, les touristes se font plus rares, permettant d'explorer dans une quiétude nouvelle les pépites qu'offre le pays.   

Femme dans un désert de Jordanie

Ivor Prickett/PANOS-REA

2

Le site de Petra

La ville rouge se fissure. Les pluies l'érodent, les sels la mangent, le vent l'abîme, le soleil l'use, les déchets la salissent, les sabots des ânes la rabotent, les pieds, les mains, le poids des touristes la désagrègent imperceptiblement, mais sûrement. Toute une équipe  d'archéologues, d'ingénieurs, d'architectes, de physiciens, d'hydrologues sont au chevet du malade, analysent, répertorient, photographies, mesurent, et proposent des solutions. Une limitation drastique de sa fréquentation touristique semble être une des clés au problème.

le magnifique site de petra

Herve Vincent/REA

3

Prendre un bain dans la mer morte

La Mer Morte se meurt. Elle s'assèche vitesse grand V : à plus de 400 mètres en dessous du niveau des autres mers, le point le plus bas du monde baisse d'un mètre et demi par an. Le fond apparaît, la mer disparaît. Le Jourdain, qui est sa principale source d'alimentation, se tarit, à cause des barrages, systèmes d'irrigation, canalisations  qui détournent l'eau douce le long du parcours du fleuve dans cette région désertique. En cause aussi, les bassins d'évaporation pour récolter le sel, qui accélèrent de manière dramatique la perte en eau. Un projet de dérivation des eaux de la Mer Rouge vers la Mer Morte est lancé. Une solution? Nombre de spécialistes en doutent.

personnes qui se baignent dans la mer morte

Cécile Lhermitte

4

Admirer les coraux au large d'Aqaba

Grosso modo, les coraux de la mer rouge présents dans le golfe d'Aqaba ont mieux résisté que d'autres, jusqu" à présent – le résultat d'une longue sélection naturelle depuis des millénaires, lorsque ces coraux, venus de l'océan Indien durent passer le détroit de Bab el-Mandeb entre Djibouti et le Yémen, où les eaux sont beaucoup plus chaudes . Du coup, le drôle d'animal marin résiste bien mieux au réchauffement que la plupart de ses congénères. Mais cela n'est que transitoire : Les algues qui, via la photo-synthèse, procurent à l'animal sa nourriture sont, elles, perturbées par le réchauffement et le corail meurt de faim, les engrais et les pesticides les intoxiquent, les hydrocarbures les polluent. Et tout l'écosystème est en sursis.

Admirer les coraux au large d'Aqaba

Getty Images

5

tenter d'apercevoir un lynx

Ou un bouquetin de Nubie, une espèce menacée, si élégante avec ses grandes cornes courbes et torsadées, dans la réserve naturelle de Dana. Le lynx local, c'est un caracal, d'une élégance rare avec ses longues oreilles claires chapeautées d'une touffe de poils noirs – mais sans cesse aux aguets, et si craintif qu'il est très dur à dénicher. Mais même si vous ne les voyez pas, la balade sera sublime, le long des sentiers tortueux qui traversent les paysages rocailleux de la réserve.

Photographie de couverture : fotolia.com

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.