Espagne

A vivre en Espagne et nulle part ailleurs

A vivre en Espagne et nulle part ailleurs

Hombre ! De l'autre côté des Pyrénées, notre voisine est unique. Gastronomie, tapas et churros, hôtels traditionnels ou design, histoire, musique, paysages, voici une sélection de 5 moments, à vivre en Espagne et nulle part ailleurs.

1

La fête de San Fermin à Pampelune

On dit que c'est la troisième plus grande fête du monde, après le Carnaval de Rio et la fête de la bière à Munich. Chaque année, entre le 6 et le 14 juillet, la San Fermin de Pampelune attire trois millions de fêtards. Parmi les grands moments à vivre même si l'on est le plus farouche des anti-corrida : Le Chupinazo, coup d'envoi des festivités sur la grand  place, sous les chants et les jets de cava, la procession du 7 juillet, l'encierro, tous les matins à 8 heures, derniers moment de liberté des toros à travers les rues de Pampelune. Mettez-vous à l'unisson des habitants de la ville et habillez-vous de blanc pour la fête, avec un foulard et une ceinture rouge vif.

2

Le musée Guggenheim à Bilbao

La construction du grand musée de métal de Frank Gehry a signé le début de la renaissance touristique de Bilbao – et l'architecture du Musée vaut en soi la visite. Nous sommes accueillis par une œuvre de Jeff Koons, côté rue, Puppy, un immense chien recouvert de fleurs, côté rivière, Tulipes, un bouquet surdimensionné, rutilant sous le soleil. Un peu plus loin, Maman, l'immense araignée de métal de Louise Bourgeois – 9 mètres de hauteur la dame, brrr. A l'intérieur, les collections permanentes comportent des pièces majeures qui s'étendent de la 2nde moitié du XXeme siècle à la période contemporaine.

3

Les Picos de Europa

Entre Cantabrie et Asturies, le Parc National des Picos de Europa déroule ses paysages époustouflants, lignes de crête minérales, grises, vertes, rouges, déchiquetées sur le bleu dur du ciel, falaises abruptes sur lesquelles s'accrochent, Dieu sait comment et avec quelle terre pour survivre, des arbres aux troncs tourmentés, dignes des plus belles estampes chinoises. On tombe nez à nez, ici sur un marcassin rayé (on ne s'attardera pas de peur de tomber sut la mère), là sur un renard roux, et lorsqu'on lève la tête de grands rapaces planent. Le soir venu, on rejoint un village pittoresque, rues pavées, maisons de pierres, petit pont surplombant une rivière qui chuinte, pour se régaler de tapas.

4

Le Guernica de Picasso

Il a été longtemps aux États-Unis : Picasso, qui a réalisé cet immense tableau-choc commémorant la destruction sauvage du village de Guernica par les forces franquistes, souhaitait que tableau revienne en Espagne après la mort de Franco. Ce qui fut fait, après la mort du maître, qui n'aura pas eu le plaisir de voir son chef d’œuvre revenir dans son pays d'origine, en 1981. Exposé au Musée de Artes de Reina Sofia à Madrid, qui compte tout un tas d'autres oeuvres majeures, il est entouré de dizaines de croquis préparatoires. Un moment fort et émouvant.

Guernica

Source : Instagram

5

Les moulins à vent de la Mancha

Ceux-là même que Don Quichotte combattait en les prenant pour des géants. C'est vrai qu'ils sont majestueux, tout blancs, avec leurs larges pales pour bien accrocher le vent, dressés en poste de veilleur sur les sommet de collines. Il y en a un a Madridejos – le  Moulin du Tio Genaro, que vous pourrez visiter ; le village El Romeral, en compte quatre, magnifiques et également accessibles aux voyageurs, Mais c'est à Consuegra que les moulins de Don Quichotte, sont les plus impressionnants : 12 moulins à vent, alignés au sommet du Cerro Calderico et datent du XVIe siècle.

©Hect/Getty Images/iStockphoto

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.