Monténégro

24 heures à Kotor

24 heures à Kotor

Considérées à tort comme un fjord, les Bouches de Kotor sont en réalité une succession de golfes qui s'enfoncent sur près de 30 km dans les terres. Ces eaux paisibles constituent un port naturel exceptionnel, utilisé dès l'Antiquité et aujourd’hui protégé. La petite ville de Kotor, tout au fond des Bouches, rappelle également le passé vénitien de la région, dont témoignent ses remparts et le petit fort Saint-Jean. Ceinte de murs dégringolant des collines, Kotor séduit par son atmosphère paisible, même si le massif sur lequel elle s’appuie la pare de quelque mystère farouche. Le tour des Bouches et les promenades dans l’arrière-pays réservent de bien jolies surprises. Les petites villes d’Herceg Novi, Risan ou Perast rayonnent encore de l’importance de leur passé maritime et cachent des coins épatants où partager salade de poulpe, baklava ou sirop de grenade. Voici nos conseils pour profiter au mieux de 24 heures à Kotor.

09h00

Petit-déjeuner gourmand entre habitués

Etabli sur la rue la plus animée du centre historique de Kotor, en face du clocher principal, le Forza Cafe étale sa grande terrasse ensoleillée dès les premières heures du jour. On y vient le matin au petit-déjeuner, pour regarder la ville et les habitués se mettre en éveil, tandis que débute aussi la ronde des premiers flâneurs. Gourmand, le café s’accompagne d’un large éventail de tartes, gâteaux, pâtisseries et autres douceurs dignes de ce nom. De quoi faire le plein d’énergie pour le reste de la journée.

 

Forza Cafe Kotor

Forza Cafe - Instagram

10h00

A travers la ville médiévale

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, la cité médiévale de Kotor est cernée par la mer, une falaise escarpée et un ensemble de remparts. La ville a subi de multiples influences, dont celle vénitienne entre 1420 et 1797, que l'on retrouve dans l'architecture de certains monuments. Convoitée, disputée et tiraillée entre les peuples (Turcs, Autrichiens, Italiens) au fil des siècles, son patrimoine culturel métissé est un véritable trésor. Derrière les remparts, la ville est sillonnée d’un dédale de ruelles et de placettes pavées et dévoile quelques joyaux, notamment la porte de la cité, la Tour de l’Horloge et les multiples églises. Saint-Tryphon, la cathédrale catholique de Kotor, a été édifiée au XIIe siècle (dedans, un ciborium gothique et des éléments de fresque du XIVe siècle). C’est l’un des plus importants édifices romans de l’Adriatique. La place d’Armes, quant à elle, est un concentré architectural d’histoire municipale. Dominant la ville à 260 mètres d’altitude, la forteresse Saint-Jean, aujourd’hui en ruines, est accessible par une longue succession de marches irrégulières (plus de 1400 en tout !). L’effort est récompensé par une vue spectaculaire sur la baie de Kotor et le mont Lovćen.

ruelle de Kotor

Xinhua/ZUMA/REA

12h00

Escapade sur la péninsule de Lustica, entre plages et champs d’oliviers

C’est elle qui referme le « fjord » de Kotor. Profondément sauvage, la péninsule de Lustica abrite de jolies petites plages, à l’instar de Miriste et Zanjice, idéales pour profiter d’un littoral authentique - assez rare sur cette partie de la côte. En chemin, les champs d’oliviers se déroulent à l’infini. L’occasion d’une halte dans une propriété familiale pour y rencontrer de purs oléiculteurs locaux, cultivant fruits, légumes, plantes aromatiques et, bien sûr, de l’huile d’olive 100% bio. Dégustation d’huile et de vin de pays à la clé ! On peut ensuite faire halte dans le sympathique village de Rose, à la pointe de la péninsule, pour le déjeuner. Sur le trajet retour, la route vallonnée amène elle aussi son lot de plaisirs : odeurs de lavande et de vacances, et beaux points de vue sur la Croatie juste en face.

Lustica

Olga Iljinich/Fotolia

15h00

Les Bouches de Kotor en kayak

Classées au patrimoine mondial de l'Unesco, les bouches de Kotor, formées par un estuaire ramifié qui s'enfonce de 28 km dans les terres, sont composées de quatre baies (Kotor, Perast, Tivat et Risan) reliées entre elles par des canaux naturels et qui ont donné naissance à un véritable fjord méditerranéen. Si on en fait le tour en 1 heure par la route, traversant d'adorables petits villages, c'est sans doute sur l'eau que le spectacle est le plus beau. Le kayak est un moyen idéal pour longer la côte et faire escale au gré des envies dans les criques sauvages ou petites plages aux eaux cristallines.

Notre suggestion d’itinéraire : depuis Kotor, pagayer au bord du fjord en suivant les rives du village de Dobrota, en passant devant l'église Saint-Mathias et jusqu'à l'église Saint-Eustache. Puis, traverser le fjord pour atteindre les rives opposées de Muo et Prcanj et en profiter pour se reposer et se baigner sur une des petites plages de la côte. Retour vers Kotor en suivant cette rive.

Pour les plus sportifs (et courageux), il est possible de pagayer jusqu'à la plage Bajova Kula, après les villages de Ljuta et Donji Orahovac, ou jusqu'aux îles artificielles de Perast : Saint-George et Notre-Dame du Rocher. Et si vous ne souhaitez pas manier la pagaie, une croisière en voilier, en catamaran ou en bateau à moteur constituent de belles alternatives.

Kotor en kayak

Nadtochiy/stock.adobe.com

19h00

A l’heure de l’apéritif : ambiance jazzy ou terrasse avec vue

Alors que le soleil décline, offrez-vous une traversée en bateau-taxi pour rejoindre le point le plus étroit de la baie de Boka et le joli Verige 65 (réservation impérative). Elliptique et transparent, le bâtiment ne manque pas d’élégance contemporaine. De sa table en terrasse, on voit passer yachts et bateaux de croisière. On a aussi sous les yeux le ravissant petit bourg de Perast, où les palais sont à touche-touche et où les lumières s’allument les unes après les autres.

Autre option : rester dans la vieille ville de Kotor et partir à la recherche de l’unique bar jazz de la ville, niché au fond d’une petite place, à deux pas du musée maritime. Des sessions live sont régulièrement organisées, l’occasion de décanter les émotions de la journée en sirotant un verre en musique.

 

Verige 65 Kotor

Verige 65 - Instagram

21h00

Dîner intimiste

Ouvert en 1931, Konoba Scala Santa est considérée comme la plus ancienne table de la ville. Et c’est une affaire de famille : la propriétaire actuelle, accompagnée de son mari, succède à son père dans la gestion de l’établissement. Débordant de charme et de caractère, il offre à ses hôtes une bâtisse authentique et une terrasse spacieuse qui déborde sur une jolie placette, en plein cœur de la vieille ville. C’est d’ailleurs bien souvent la terrasse la plus fréquentée du quartier, un signe qui ne trompe pas. Poissons et fruits de mer y tiennent le haut de l’affiche, même si les spécialités de viande ne sont pas reléguées au rang de figurantes pour autant. Avis aux amateurs : la meilleure tarte de Kotor se trouve peut-être ici. En soirée, musiciens, chanteurs et autres artistes investissent les rues et places alentour. Réservation recommandée.

 

Konoba Scala Santa

Konoba Scala Santa - Instagram

 

Par

CLARA FAVINI

 

Photographie de couverture : Nadtochiy/stock.adobe.com

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.