Grèce

Rhodes, colosse du Dodécanèse

Rhodes, colosse du Dodécanèse

Voisine de la Turquie, Rhodes est la plus orientale des îles grecques. Déambulation de sa capitale à Lindos, où règne un art de vivre à la fois discret et élégant, entre vestiges antiques, architecture médiévale et parfum d’authentique.

 

Lorsqu’on aborde Rhodes, on est comme averti de la proximité de l’Anatolie – sans doute car la flore et la faune appartiennent déjà en partie à celle-ci. Il y a aussi, au droit nord de la cité des chevaliers de Saint-Jean, Marmaris, la ville turque d’où Soliman le Magnifique a lancé la conquête. Autant dire que le fort des premiers et celui du second ont cherché à se deviner… Autres temps, autre mœurs, c’est aujourd’hui l’émulation des serviettes-éponges qui règne entre les plages du Dodécanèse et celles de la presqu’île de Datça.

Temple Rhodes

Remzi/stock.adobe.com

Mais, entrons au port. Disparu le colosse sous lequel passaient les liburnes et qui impressionna tant les gens de l’Antiquité. L’architecture civile, militaire et religieuse des XIVe et XVe siècles parle au voyageur formé aux canons contemporains. Les remparts, le palais des grands maîtres, l’auberge de France et l’armurerie jouxtent des hôtels qui font de ce patrimoine l’occasion d’un art de vivre à la fois discret et élégant, déjà oriental. Sous les vignes des tonnelles, les murs blancs deviennent parfois bouton d’or, mauve, ocre rouge. Gagnons ensuite la côte est pour Lindos, à travers une campagne d’oliviers au feuillage gris-vert. Lindos doit son nom à un petit-fils du rayonnant Hélios et de la pretty nymphe Rhodé. Promontoire sur lequel s’élèvent les vestiges costauds d’une acropole – au sommet de laquelle Athéna portait le polos qui l’identifiait aux déesses proche-orientales. Au pied du rocher, un croissant de maisons immaculées réverbère la lumière avec, à main gauche, la baie, la plage.

Eglise Rhodes

Roger de Montfort/stock.adobe.com

Bref, c’est la Grèce ! Avec ses olives, son miel, ses chèvres, sa sagesse et son Panthéon. Dans le bourg, les petites cours ont de l’harmonie, certaines sont même mélodieuses (écoutez-les faire écho des conversations). Aux balcons, les géraniums claquent des rouges comme des étendards. Des châles brodés et des carrés d’étoffe sont jetés sur les sièges, à l’ombre. Les odeurs se bousculent et, dans le creux du jour, le silence s’entend.

 

Photographie de couverture : gurgenb/stock.adobe.com

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.