Ouganda

Rencontres avec les gorilles en Ouganda

Rencontres avec les gorilles en Ouganda

Au pays des milles collines ou au cœur de la forêt impénétrable, une rencontre avec les gorilles des montagnes dans l’Afrique des grands lacs !


6 heures, le jour se lève sur les monts de la Lune, les volcans et les milles collines environnantes sont noyées dans la brume. Nous partons à pied à travers la forêt de bambous, sur les flancs des volcans, à près de 3000 mètres d’altitude. La végétation dense, les fourrés de lianes enchevêtrées rendent parfois notre progression difficile. Mais soudain, après trois heures de marche, nous apercevons à travers les branchages une forme noire, un visage, des yeux qui nous fixent ! Et plus loin, une femelle, allongée sur le dos, serrant son bébé dans les bras ! Nous faisons silence, des branches craquent, un, puis deux gorilles passent dans la clairière. Et, vite, nous découvrons toute une famille !

Trois d’entre eux sont en plein festin, se régalant de bambous et d’orties sauvages, et semblent très concentrés à cette tâche. Les plus jeunes jouent, grimpent aux branches basses, courent les uns après les autres, sous les regards bienveillants des adultes. Un petit cabriole puis se réfugie dans les bras de sa mère ; quelle tendresse dans ce face à face, qui semble tellement humain, entre une mère et son enfant ! Notre présence les indiffère, ils ne semblent absolument pas troublés par notre présence, vaquent à leurs occupations comme si nous n’étions pas là. Quand le mâle dominant, que l’on reconnaît à son pelage dorsal gris  –  c’est un géant de deux mètres de haut ! - se lève, tout son groupe se rassemble pour le suivre. Une femelle passe non loin de nous avec son petit sur le dos. Après une heure d’observation, nous les laissons à leur quotidien paisible. Nous repartons en silence, habités par cette rencontre extraordinaire. Chacun d’entre nous se remémore intérieurement l’incroyable expérience, en marchant à travers la forêt. Partir à la rencontre des gorilles des montagnes c’est réaliser un rêve d’enfant. Mais, on a beau y avoir rêvé pendant des années, rien ne prépare au choc d’une telle rencontre !

bébé gorille dans la foret en Ouganda

Severine Thebault 

 

Les gorilles de montagne

 

Nos plus proches parents, les grands singes, vivent essentiellement en Afrique. Parmi eux, les gorilles de montagne ont été rendus célèbres par les études de la primatologue Diane Fossey, qui la première a révélé leur caractère pacifique et sociable. Avec le Bonobo et le chimpanzé, les gorilles sont les êtres vivants les plus proches de l’homme : leur ADN est à 98 % identique au notre. Les gorilles occupent divers habitats, au sein de neuf pays africains. La sous-espèce du gorille des montagnes se rencontre en deux petites populations isolées. Un premier groupe vit  dans le massif des Virunga au sein de trois parc nationaux contigus, qui se déploient sur trois pays, le Rwanda, l’Ouganda, et la République Démocratique du Congo (RDC). Un deuxième groupe vit dans le parc national de la forêt impénétrable de Bwindi, en Ouganda. Les récents recensements (2006, 2010) effectués par le Programme International de Protection des Gorilles (IGCP) estiment la population des gorilles de montagne à 786 : 480 dans le massif des Viranga,  302 dans la forêt de Bwindi, et 4 orphelins pris en charge dans un refuge de RDC. 

Les gorilles de montagne

EDG / MS

L'habitat des gorilles de montagne est la forêt de haute altitude et la forêt tropicale, où abondent les bambous, les lobélies géantes, et les céleris dont se nourrissent les gorilles. Végétarien, le gorille consomme quotidiennement une trentaine de kilos de plantes. Il consacre beaucoup de temps à son alimentation : à chaque repas, il lui faut entre deux et quatre heures pour venir à bout de son appétit ! Le gorille peut faire des incursions dans les arbres, mais c’est au sol qu’il construit son nid pour passer la nuit. Il vit en harem, comportant entre 5 et 20 individus : un mâle à dos argenté règne sur un groupe de femelles et leurs jeunes. Tout est fait pour que le tourisme, limité dans ces régions, ne représente pas de risque sanitaire pour les gorilles. L’IGCP a mis en place des règles strictes de visite pour que la rencontre n’entraîne aucun risque de maladie. Le tourisme contribue, grâce aux revenus qu’il génère, à la préservation de l’environnement de vie des grands singes, et devient un argument économique pour que gorilles et hommes vivent harmonieusement.

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.