Pérou

A vivre au Pérou et nulle part ailleurs

A vivre au Pérou et nulle part ailleurs

"C'est le Pérou !" dit-on chez nous lorsque quelque chose vaut une fortune. L'expression ne vient pas d'hier : en 1532, le conquistador Francisco Pizarro défait les Incas au Pérou en capturant leur roi Atahualpa au terme d'un massacre géant. Le roi prisonnier fait alors livrer aux Espagnols de très grandes quantités d'or et d'argent en échange d'une libération qu'il n'obtiendra jamais. Cet or sera ramené en Espagne, et le Pérou devient symbole de richesse dans tout le monde occidental. Tant et si bien que qu'au Ixième siècle, 'pérou' devient un nom commun pour désigner un trésor ou une fortune. Et c'est à la fin du XVIIème qu'est née l'expression "c'est le Pérou !" et sa petite sœur négative. Le Pérou ne nous sert plus de réserve d'or, mais sa richesse – autre qu'en espèces sonnantes et trébuchantes – est immense.

1

Survoler les énigmatiques lignes de Nazca

Il y a des mains, un cachalot, un condor de 134 mètres de long et un singe presqu'aussi grand, un héron, un astronaute dit-on, une araignée de 47 mètres, un jaguar que l'on appelle chien, un pélican et un colibri, si petit dans la nature, qui ici fait 50 mètres. 800 figues et 70 dessins biomorphiques décorent la pampa, et ne peuvent être vues que d'en haut. Les lignes, créées pense-t-on par les chamanes de la civilisation Nazca, dans les premiers siècles de notre ère, furent repérées dès la Conquista : Piedro Cieza de Leon les prend pour des pistes, en 1553. Ce n'est qu'en 1927 que l'archéologue péruvien Toribio Mejia Xesspe les redécouvre, et se rend compte de leur dessin. 

les énigmatiques lignes de Nazca

2

Se balader dans les rues de Cuzco

Cuzco a quelque chose d’iconique, la vieille ville du cœur du Pérou : au sein de la même cité, vous arpenterez des rues bordées de murs aux larges pierres de la civilisation inca, et des bâtiments coloniaux. Parfois, le même bâtiment possède une base inca et des étages hispaniques. Il y a les incontournables : le Sacsayhuaman, énorme forteresse inca, faite de pierres gigantesques, dont certaines font plus de 3 mètres de haut et pèsent près de 20 tonnes, la Cathédrale, débordant de richesses, le Koricancha, temple du Soleil inca, sur les ruines duquel les Espagnols construisirent l’église de Santo Domingo... Mais prenez le temps de goûter la ville, ses minuscules rues en pente, le marché saint-pierre, les petites places appelant à la pause, pour déguster un chocolat chaud.

les rues de Cuzco

3

Faire un tour à Arequipa : "la ville blanche"

On la surnomme ainsi car ses bâtisses sont faites de la pierre d'un volcan voisin, d'un blanc à peine grisé, le sillar. L'UNESCO a inscrit la ville d'Arequipa sur la liste du Patrimoine mondial de l'Humanité. Et c'est vrai qu'elle a un charme fou, entourée de ses trois volcans, avec son centre colonial et le quartier de huanahara. Ne ratez pas la bibliothèque de livres anciens du monastère de la Recoleta, et le monastère Santa Catalina, le plus grand du Pérou, datant du XVIème siècle. Lorsqu'on se balade dans ses ruelles intérieures ou ses patios, on se croirait par moments en pleine Andalousie.

La ville blanche

4

Dominer le canyon le plus profond du monde

Son titre est discuté. Quoi qu'il en soit, dans certains endroits du canyon de Colca, le lit de la rivière est à mille mètres sous nos pieds, et, de l'autre côté, les montagnes la dominent de deux mille mètres. Vertigineux, donc. Et si l'on choisit de descendre à pied pour suivre le cours de la rivière, on est heureux d'arriver à bout du dénivelé. Là, on pourra rejoindre des villages qui ne sont accessibles qu'à pied, et lorsqu'on se plongera dans un bain thermal bien chaud, en pleine nature, on se dit qu'on l'a bien mérité.

canyon de Colca

5

Goûter au paradis terrestre

Dans l'Amazonie péruvienne. C'est l'une des zones au monde qui présente la plus grande biodiversité. Vous rejoindrez votre lodge en bateau, seul moyen d' y arriver, et le voyage fait partie du plaisir. Quelle merveille ! Le vert gras de la forêt qui surgit de l'eau est un spectacle en soi. Et là, on s'exerce à dénicher les caïmans, les tortues, les loutres, les singes, les toucans, et toutes sortes de perroquets, qui nous aident à les débusquer, en criaillant et exhibant leurs robes de couleurs vives.

Amazonie

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.