Ile Maurice

A vivre à l’île Maurice et nulle part ailleurs

A vivre à l’île Maurice et nulle part ailleurs

Prendre le soleil, se baigner, plonger. Mais pas seulement : l'île Maurice est aussi une île qui décline la nature autrement que par ses plages, une île avec son histoire, et une île qui vit, avec ses villages, sa culture, sa gastronomie. Pour ne pas bronzer idiot.

 

1

Aller à la rencontre des cerfs de Java dans le domaine de l'étoile

Les plages – sublimes – de l'île Maurice ont tendance à gommer toutes les autres merveilles de l'île. Tant mieux : un endroit comme le Domaine de l’Étoile reste à l'écart des concertations de touristes. Le parc est  d'une fulgurante beauté : on de la forêt au lagon, de la montagne à une vallée verdoyante où coule une rivière, et dans ce décor majestueux, que l'on peut découvrir à pied, à vélo, en quad ou à cheval, évoluent des dizaines d'oiseaux, pigeon des mares, crécerelle, cardinal mauricien, et des familles de cerfs de Java.  

Pete Seaward

 

2

Répertorier les couleurs de la terre

A Chamarel, il y en a 7, des jaunes, des rouges, des ocre et des orange vif; un peu plus loin, dans la Vallée des couleurs Nature Park, on peut en compter 23 – résultat d'une réaction chimique entre le magma et l'atmosphère,lors d'une éruption du volcan Bassin Blanc, il y a des milliers d'années. Mais la terre n'est
pas tout : lacs, cascades, champs de fougères, orchidées, tortues géantes, paons ponctueront votre balade, avec au détour d"un chemin ou au terme d'une grimpette, des panoramas époustouflants sur la nature et la mer

MTPA

 

3

Croiser le regard d'un cachalot

Ces grosses bêtes placides  - la plus grosse des baleines  à dents, qui atteint 18 mètres pour un poids de 70 tonnes, plus de dix fois un éléphant - vivent tout au long de l'année à Maurice, en groupes d'une quinzaines d'individus. On part à leur rencontre en bateau,  et on se rappelle Moby Dick . On repère d'abord leur souffle, quelle émotion ! Le petit bateau s'approche, et on verra ici un dos, là une queue (on ne sait pas pourquoi les cachalots s'amusent à battre la surface de la mer, peut-être juste par jeu, pour le plaisir des éclaboussures !), ici encore son drôle de museau carré qui sort de la surface de l'eau. Si vous êtes chanceux, vous aurez peut-être droit à un grand saut hors de l'eau ! 

 

Benedicte Kurzen

 

4

Ecouter les chants des dauphins

Si nager auprès des cachalots n'est aujourd’hui plus permis au voyageur – seules des expéditions à visée scientifique sont désormais autorisées - , on peut encore nager auprès des dauphins sauvages qui vivent au large de l'île. On les voit jouer autour de nous, on entend leur drôle de chant.  Un moment inouï, inoubliable ! Pour les futurs voyageurs, et surtout pour les grands mammifères, respecter scrupuleusement les règles pour ne pas stresser les animaux.

Emotionsdmc

 

5

Ne rien faire, sur des plages de carte postale

Parce que c'est pour ça que l'on a choisi l'île Maurice : Trou-aux-biches ( sans biches mais avec un sable blanc parfait, l'île-aux-cerfs ( sans cerf mais avec une eau pure et transparente), Mont-Choisy, île des deux Cocos, toutes offrent la trilogie sable fin, eau turquoise et palmiers. Vous pourrez en élire une, choisir de ne pas en bouger, ou bien faire la route des plages, en excursion à la journée, et le soir venu, en comparer les vertus. Bonnes vacances ! 

Philippe Hallé

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !