Autriche

24 heures à Vienne

24 heures à Vienne

Rétrogradé il y a un siècle de capitale glorieuse d’un vaste empire en capitale d’un seul pays, Vienne n’a rien perdu de sa splendide. La ville des peintres Gustav Klimt, Egon Schiele et de l’architecte Otto Wagner, se découvre à travers ses musées, ses cafés et ses vignobles.

 

09h00

Boire un chocolat viennois au Café Landtmann

On boit un chocolat viennois dans un grand café délicieusement désuet – hautes boiseries et grands miroirs, lampes qui tamisent une lumière douce – qui fut fréquenté par Freud et Trotski.

 

Boire un chocolat viennois au Café Landtmann

©Dagmar SCHWELLE/LAIF-REA

10h00

Faire son marché au Naschmarkt

Le grand marché cosmopolite est le lieu de rendez-vous de la bourgeoisie bohème – ici, on dit « Schicki-Micki » – enfilade de vieux cafés et bars à vins, de restaus de rue sushi ou falafel ; on y fait emplette de pâtisseries à la cannelle ou de vinaigre au sureau. Et, puisque c’est samedi, on poursuit au marché aux puces, le plus qualitatif d’Europe : on y trouve tout ou presque – avec une grande variété d’objets Mitteleuropa.

 

Faire son marché au Naschmarkt

Pike Place Market - Seattle - Washington - Etats-Unis

11h00

Flâner Art nouveau

Jugendstil, c’est l’Art nouveau dans les pays de langue allemande. On va là où tout a commencé, d’abord, au Palais de la Sécession, commandité par la famille Wiggenstein pour signifier à tous que le monde avait changé : en 1897, la Sécession, l’art total, récuse toute hiérarchie entre arts majeurs et arts mineurs, et se veut mode de vie global. Le Palais abrite la célébrissime Frise Beethoven de Gustav Klimt. Un peu plus loin, on ne peut manquer la magnifique Majolikahaus d’Otto Wagner, emblématique de la Belle Epoque viennoise – sa façade aux fleurs ondulantes, avec ses ferronneries et ses faïences, reflète les liens de l’architecture et des arts décoratifs.

 

l'art au Jugendstil

Restaurant Palmenhaus par Thomas Linkel/LAIF-REA

13h00

Déjeuner sous les palmiers

Pour poursuivre Art nouveau, on déjeune au milieu des papillons, au Palmenhaus, installé dans la sublime serre Jugendsit, baignée de lumière. Wiener Schnitzel et tarte chaude aux abricots trouvent là un cadre de grand style.

 

Source : Instagram

14h00

Se cultiver au Museumsquartier (MQ)

C’est un concentré de culture sur les 60 0000m2 des anciennes écuries impériales des Hasbourg – 45 musées dont 2 de tout premier plan, plusieurs salles de spectacles, des salles de cinéma, des centres d’expositions dédiés à la création contemporaine, qui se mêlent aux habitations, aux bars – le tout en zone piétonne. Au Musée d’art moderne (MuMok), on admire la collection Ludwig, industriel allemand qui fut après la Seconde Guerre Mondiale, le plus grand mécène de l’art contemporain. Pop art, art pauvre, art conceptuel, Fluxus, actionnisme viennois : tous les courants sont représentés. Le Musée Léopold possède la plus importante collection au monde d’œuvres de Schiele, mais aussi tout l’âge d’or de la Vienne 1900, Klimt, Kokoschka, Otto Wagner...

 

Se cultiver au Museumsquartier (MQ)

JULIA SPICKER | PHOTOGRAPHY

18h00

Se perdre dans les vignobles

On abandonne un moments les musées pour les vignobles – Vienne, c’est aussi 700 hectares de vignes intra-muros, une cinquantaine de domaines qui produisent en majorité du blanc de cépage riesling. Des collines, entre les pieds de ceps, on a une belle vue sur la ville. Et en redescendant, on fait halte dans le quartier de Grinzing, ancien village de vignerons au pied des collines, on s’attable en terrasse, sous la treille, dans un heuriger, taverne qui sert le vin de l’année - on le boit mélangé avec de l’eau gazeuse, en version Spritz. Et pour un meilleur cru – l’Autriche produit aussi du bon vin – on préfère ensuite un bar à vin, nature, évidemment, dans le 1er district.

 

Vignobles dans la région de Vienne

Vignobles dans la région de Vienne par Peter Rigaud/LAIF-REA

 

Photographie de couverture : Peter Rigaud/LAIF-REA

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.