Corée du Sud

48 heures à Séoul

48 heures à Séoul

La capitale du matin calme est une hyperactive insomniaque. Entrez dans la danse d’une ville futuriste qui attire tous les regards !

 

Perchée sur la colline de Namsan au sud du quartier historicobobo de Insadong, au sommet d’une tour de béton de verre rétro-éclairée, la jeunesse dorée de Séoul – entourée de quelques expatriés et voyageurs curieux – savoure la vue imprenable sur la ville et le fleuve Han. Champagne et électro coulent à flot. Hautes perchées sur leurs stilettos, de jeunes Séoulites débattent de la récente fashion week et du dernier look de l’actrice Park Shin Hye. Elles, défilent parées des fruits d’une moisson sur Cheongdam (les Champs Élysées de Séoul) et au Galleria, temple du luxe d’Apgujeong. Un après-midi sans doute ponctué d’un déjeuner chez Jungsik, jeune chef prodige qui réinvente le pork jowl et la Cheongdam pie.

 

personnes au bord de l eau dans la ville de Séoul

Dagmar Schwelle/LAIF-REA

 

Puis, après une razzia de produits de beauté, pause-café en terrasse du Coffee Smith, rue Garosugil, le Soho de Séoul où il faut voir et être vu. À moins d’un makgeolli bio à Sinsa ou d’un thé vert à Samsang-dong, dans une maison de poupée à taille humaine, au cœur d’une ville imaginaire. Inimitable, Séoul est ainsi depuis quelques années sous les projecteurs de l’Asie et progressivement du monde entier. Conséquence indirecte de l’Hallyu, la “vague coréenne” culturelle qui dès la fin des années 90, a déferlé sur le monde à travers divers médias : séries télévisées, cinéma, musique, technologie, pour finalement s’étendre à la gastronomie, à l’art et au tourisme. Résultat, entre 2008 et 2013, le nombre des visiteurs a doublé à Séoul, passant la barre des 10 millions ! Hyperactive, ultra-connectée, la mégalopole invente et se réinvente en permanence. Incrustée d’écran HD, dominée par la domotique, voilà une ville où l’on surfe du doigt sur les vitrines de Dosan Park et on envoie ses mails depuis des colonnes digitales poussant sur Gangnam.

 

rue de Séoul a travers une vitre

Hannes Jung/LAIF-REA

 

Derrière cette course au progrès guidée par un leitmotiv : “palli palli” (vite vite) et des raisons géopolitiques – le traité de paix n’étant toujours pas signé avec son voisin du nord – la Corée du Sud n’oublie pas ses fondations millénaires érigées selon les préceptes du feng shui. Ainsi, depuis les hanoks (maisons traditionnelles) de Jongno-gu et le palais Gyeongbokgung – adossé en 1395 à la montagne pour le protéger du vent du nord – on voit pousser les buildings de la rive Sud. Puis on s’aventure au bord d’un torrent, à deux pas d’une station de métro avant de prendre un grand bain de design et d’art contemporain. Après un dîner à Hannam-dong, dans une ambiance new-yorkaise, on plonge dans la fièvre du lundi soir à Itaewon, et sur les dancefloors de Hongdae. Jusqu’au bout de la nuit séoulite.

 

LES BONNES ADRESSES DE SÉOUL

LE MEILLEUR DE LA SÉLECTION VOYAGEURS

CHOISIR SON LIT

Shin Shin hotel

Idéalement situé dans le quartier de Myeongdong, une adresse contemporaine et intimiste doublée d’un service impeccable.

 

Rakkojae, Hahoe

Belle auberge traditionnelle située à Hahoe, province de Gyeongsang du nord, qui réunit quatre maisons aux toits de chaume et murs en torchis.

 

Podo hotel, Jeju

Conçu pour les envies de vert et de calme, architecture originale bordée de campagne, bain thermal dans les chambres et terrasse privée.

 

CULTURE

Dongdaemun Design Plaza

Ovni architectural signé Zaha Hadid, le DDP expose en son ventre, les dernières tendances du design et de la création minimaliste.

 

Leeum Samsung Museum of art

Ce centre culturel à 3 ailes dessinées par Jean Nouvel, Mario Botta et Rem Koolhaas, abrite l’impressionnante collection privée du patron de Samsung et des pièces allant de jades antiques aux œuvres d’Ai Weiwei.

 

Kukje gallery

Louise Bourgeois, Anish Kapoor, Paul MacCarthy : cette galerie est devenue un rendez-vous incontournable de l’art contemporain. Sa voisine la Sunn ou encore la Pyo en profitent pour faire découvrir les talents locaux.

 

aA design museum

À la fois, musée, café et showroom ce lieu à part d’Hondgae réunit sur 5 étages une belle collection d’objets et de mobilier de l’industriel au vintage passant par le design scandinave.

 

À TABLE

Second kitchen

Une adresse en vogue qui voit défiler célébrités et jeunesse trendy dans un cadre industriel très Tribeca. Service Chaleureux, l’endroit idéal pour prendre un brunch.

 

Jungsik

Inspiré par la cuisine moléculaire : le jeune Jung Sik Yim réinvente la cuisine coréenne. Classée dans les 10 meilleures tables d’Asie, cette adresse savoureuse a désormais une dépendance au sud de Séoul.

 

Poom

Perché sur une colline résidentielle, Poom ré-adapte au goût du jour une cuisine réservée à la haute société sous la dynastie Joeson. Des menus qui suivent les saisons et se réservent la veille pour le lendemain.

 

Congdu

Une interprétation moderne de la cuisine traditionnelle basée sur des produits ultra-frais et d’ancestrales techniques de fermentation. Le tout se déguste dans un ancien bâtiment royal avec vue sur les jardins du Deoksugung.

 

SORTIR

Naos Nova

Perché sur la colline de Namsan, cet ovni illuminé attire comme des papillons de nuit les beautiful people séduit par le design original, l’ambiance et la vue à 360°.

 

Rooftop Kloud

Séoul aurait tort de ne pas céder à la tendance rooftop. La ville réunit tous les éléments, et la terrasse de ce bar perché en est la preuve. Vue exceptionnelle sur Gangnam, et cocktails haut niveau.

 

Woo bar

Niché au sein de l’hôtel W Walkerhill, le Woo déroule dans une ambiance futuriste le plus long bar de Corée. Un perchoir idéal pour prendre un cocktail en hauteur, voir (la skyline) et être vu !

 

T-Lound

À l’abri des regards et pourtant dans un bâtiment au design étonnant imaginé par Baeck Sun Kim. 4 étages de verre et de blanc combinant restaurant, bar à vins, bar lounge et location privative. À voir pour le concept original !

 

Photographie de couverture

HANNES JUNG

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.