Afrique du Sud

Le Cap, ville magique

Le Cap, ville magique

Le bout de l’Afrique. Le bout du bout. Scintillante, vibrante, vivante. Elle gronde, elle grouille. Grandiose et sublime, découvrez la ville du Cap.

À 1 000 à l’heure, à toute heure, y’a pas d’heure.  Même pas de décalage. Le Cap (ou Cape Town en anglais) nous enivre et s’en donne à cœur joie. Après avoir été élue Capitale mondiale du design en 2014, la ville se transforme et accueille tous les assoiffés de liberté, d’amour au grand jour, d’art, de mode, de food et de lovestyle en tout genre et tout ça hors des sentiers battus. Quelques quartiers et notamment Woodstock se font le nouveau berceau des artistes et créateurs en quête d’aventures et de squats réhabilités. Ça donne envie. De prendre un billet, de s’envoler, de s’arracher d’ici. Où que vous soyez. Et encore, vous n’avez pas tout lu...

 

Cape Town

Se dit Kaapstad en Afrikaans et Cape Town en anglais. Cape Town, le Cap, Cape Doctor, mother-city, cité-mère depuis 1652. Il n’y a pas un Cap mais des identités multiples au Cap.
Une réputation sulfureuse. Une lumière unique. Une faune et une flore dingues. Des townships flippants. Des hameaux chaleureux. Des paysages lunaires. Une ville qui fait bien plus rêver que pétocher. On y rencontre une jeunesse qui se bat chaque jour pour révéler des talents, faire vivre leurs roots, avec fierté et honneur. D’ailleurs, le Cap voit émerger, depuis quelques années maintenant, une véritable scène artistique ultra dédiée Sudaf. De jeunes créateurs prometteurs, des photographes de la street, des concepts stores innovants, du skate aux sapes, du bijou tressé à la folie food, tous ces talents subliment l’Afrique du Sud et nous mettent l’eau à la bouche. Terres des Extrêmes, au Cap ce n’est pas tant que tout est possible mais tout est plus fort qu’ailleurs. Nous ne savons pas si le Cap guérit mais en tout cas, elle nous offre un goût de reviens-y.

Ville du Cap

Iwan Baan/Zeitz Mocaa 

 

Woodstock

Initialement Woodstock était un village, situé à deux kilomètres à l'est de la ville du Cap. Fondée au 13 ème siècle, la ville est baptisée Papendorp en l'honneur de Pieter van Papendorp, propriétaire de la Belle-Alliance, la plus grande des demeures locales. Le hameau est d'abord constitué de petites maisons de pêcheurs et de chalets. Progressivement la city attire de nouvelles populations anglo-saxonnes et adopte alors le surnom de Woodstock. Et devient Woodstock. Le quartier s’enflamme, l’immobilier s’envole. Woodstock est devenu un quartier incontournable tant dans la modosphère, que dans la foodfolie, le design, la culture... Les créateurs s’expriment et ouvrent le champ à une scène arty en plein essor qui enchante et fascine. Typique de ce nouvel art de vivre, il y a le Woodstock Foundry, qui planque en ses murs à la fois un resto, un torréfacteur, un fleuriste, des shops de créateurs, tissus et meubles sous l’influence toujours du style sudaf. Plus qu’un complexe c’est un lieu de vie à l’image aussi du Woodstock Exchange où les Capetoniens affluent pour travailler, interagir, créer, s’exposer ou vendre leurs créations... et souvent vivent, sur place. WEX, comme on aime l’appeler ici, est un incubateur de jeunes talents. On y retrouve l’artiste organique John Vogel, mondialement connu, qui œuvre afin de mettre en adéquation design et l’artisanat local.

 

Créateurs et artistes engagés

Cedric Nzaka fait partie des artistes qui se sont engagés à mettre en lumière la street-culture du continent. Tout a commencé à Johannesburg puis son talent et ses envies de raconter des histoires ont conquis la jeunesse sud-africaine. Des gens ordinaires qui font de ces portraits des histoires extraordinaires. Un photographe passionné de société et de paysages, avec un intérêt particulier pour la mode et les portraits.

artistes du cap

Zeitz Mocaa 

Waynehipe (Wayne Robertson, producteur de hip-hop réputé et photographe de rue influent) est un vrai Capetonien qui cultive la culture du street et shoote sans retenue les paysages à se damner, et quelques gueules bien d’ici. Il nous offre des clichés magistraux qui ne donnent que du grain à moudre à notre rêvasserie. Ou comment transcender la ville.

  • Pichulik: des bijoux ethniques réalisés avec des cordes. On adore !
  • Dear Rea : Des créations précieuses inspirées de la culture africaine.
  • Ashanti design : Célébration de la culture africaine à travers la déco confectionnée à partir de chutes de tissus récupérées dans le monde entier.
  • Une styliste renommé, Themba Mngomezulu qui prône l’expression libre et qui a commencé par du street wear avant de se lancer sur les chaussures sur-mesure au logo Afro Comb.

 

Du Skate pour passer le Cap

Emergence. NB : C’est un mot qui reviendra a fortiori souvent. Émergence du skate sur la scène culturelle de l’Afrique du Sud. Si le skate peut encore être une échappatoire non négligeable pour les jeunes qui peuvent ainsi rêver d'un avenir un peu plus radieux, pour d’autres c’est un art de vivre. Le skate est certes la continuité de la rue, d’ailleurs des fondations comme l’Indigo Youth Movement ont vu le jour afin d’aider la jeunesse des Township à s’exprimer et à rêver. On peut aussi cliquer sur cette vidéo de 5 minutes d’Hypebeast qui illustre parfaitement l’avènement d’un nouveau style, pas si nouveau, dédié aux skateurs de Cape Town.

 

Pas d’essor sans concepts stores

L’Afrique du Sud attire de plus en plus la sphère mode, hype et arty. Et on comprend pourquoi. Un univers qui puise son inspiration dans la multi-culturalité sud-africaine.

  • SAM – South African Market
    Le concept store SAM est une dédicace à lui tout seul aux artistes et designers locaux, accueillis lors de showcases ou d’expositions temporaires.
  • Merchants on Long 
    Inspiré du concept store de Dover Street Market, à Londres, Merchants on Long est une plateforme qui met en lumière, sur deux étages, les créations made in Africa telles que les vêtements de la marque de beachwear Bantu Surf ou encore les couvertures colorées Ndébélées de MaXhosa qui réinterprète les traditions de la culture Xhosa.

Concept store au Cap

Olivier Romano

 

Des galeries d’art à ciel ouvert

Si les fresques murales sont devenues des signes identitaires de la culture visuelle à Woodstock (Lower Woodstock ) rythmant vos pérégrinations entre les maisons victoriennes et colorées, des galeries d’art n’ont pas tardé à affluer pour profiter d’espaces démesurés et propices à de nouvelles expositions sud-africaines. Une programmation riche en couleurs, vibrante et multi-facettes.

  • Smac, expose des artistes à la fois confirmés et émergents. Détour obligatoire pour découvrir les talents de demain.
  • Stevenson, de l’art contemporain avec un penchant particulier pour les talents locaux.
  • Goodman Gallery, met en avant les artistes sud-africains dont les œuvres se font l’écho de la scène africaine.

 

Mise-en-Food

Woodstock est aujourd’hui le quartier qui embrasse le Cap comme personne. Une voie ferrée, des usines désaffectées, des entrepôts réhabilités en ateliers d’artistes, des cafés-vélos, des épiceries alléchantes et des shops fourre-tout. Tout le monde accourt, chaque mètre carré s’arrache comme des scones. Et le tout s’aligne où la gentrification commence. Au milieu de tout ce brouhaha, il y a l’Old Biscuit Mill, une ancienne minoterie savamment restaurée. Une jolie bulle «bobo» en plein cœur d’un quartier popu où l’on se retrouve le samedi pour le marché. On s’y attarde, on s’y attable sur de longues tables en bois où déguster une grillade sur un air de reggae. On y trouve les deux établissements de Luke Dale Roberts. Le premier, Test Kitchen est l'un des restaurants gastronomiques les plus en vogues d'Afrique du Sud. Le second, The Pot Luck Club, est situé au dernier étage du silo, où l’on se lèche les doigts de tapas tout en se réjouissant d’une vue panoramique sur Cape Town.

Gastronomie au Cap

The Shortmarket Club 

 

Carnets d’Adresses

Mode

AKPJ collective  : Le shop le plus pointu de la ville, une sélection de jeunes créateurs locaux qui osent. Bluffant.

 

Déco

  • Ash Ceramics  : Des céramiques colorées à l’image du Cap, des courbes franches et minimalistes.
  • Recreate : Déco maisons, poufs, coussins, lampadaires, le tout recyclé et recréé.
  • Opus Studio : une sublimitude absolue de fleurs suspendues, de faune sauvage et de design botanique.
  • Vamp Furniture : Des pièces Art déco aux meubles design scandinaves. Tout y est pour retaper un appartement entier.

 

Coffee & food

  • Rosetta : des pionniers du bon café, le meilleur selon certains. Vous l’aurez compris. On y va !
  • Kitchen : un resto niché dans les vignes. 
  • Skinny legs : le breakfast qui nous fait une belle jambe. Pour les brunchs yummy à la cuisine fraiche et inventive.  

     

 

Bonus de fin

  • Heritage square, un écrin d’excellence aux multiples influences coloniales, fondé au 18ème siècle. Ne pas s’en priver. On s’est un peu éloigné de Woodstock, en effet.
  • Un time lapse remarquable de 4 min

Ville caméléon, ville nation arc-en-ciel, ville aux multiples facettes, aux couleurs plurielles, Cape Town est un mélange de Côte d’Azur, de New York et de beauté sauvage. Cape Doctor peut reprendre des couleurs et nous balader de nuage en nuage, on aurait le tournis tant la ville est cosmopolite et contrastée mais on saurait où se poser vu d’en haut. On aurait l’embarras du choix. On plongerait tantôt dans les eaux chaudes dangereusement turquoises tantôt sur la fresque d’un peintre avant-gardiste à la toile surdimensionnée et assez étendue pour transporter les rêves de quelques 3 millions et demi de personnes qui peuplent cette mégalopole. Et comme le dit si bien un certain Nelson Mandela : « En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant ».

 

Par

PAULINE PINSOLLE

Numéro Automne-Hiver 2018

Vacance N°6

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !