Ukraine

24 heures à Odessa

24 heures à Odessa

Il y a des villes dont la simple évocation fait rêver. Odessa en fait partie. Une ville  peuplée à l’origine par une foule cosmopolite – grecque, bulgare, serbe, moldave, russe, arménienne, polonaise, française, et par une importante communauté juive. Un port alangui au bord de la mer Noire, ouvert sur le monde. Une ville, frondeuse, qui ne ressemble à aucune autre, où il faut prendre le temps de se perdre.

 

8h00

Flâner  au marché

Les étals du marché Privoz occupent tout un quartier sous d’immenses halles blanches. Les étals sont chargés de montagnes de fruits secs et de bouquets de coriandre, de poissons fumés. On achète à des marchands arméniens de la  viande séchée au piment, ail et jus de grenade, et un peu plus loin, à des marchands géorgiens, du tchourtchkhela, chapelet de noix cuites dans du jus de raisin – bon et énergisant !

 

10h00

Arpenter le centre ville

Larges rues tracées au cordeau, façades classiques, néo-classiques et baroques, cariatides, chapiteaux et colonnes : on trouve ici tous les éléments de l’architecture 19ème enrichie par les meilleurs architectes russes, italiens et français. Et le long de la rue Derybasivska, la plus animée du centre ville, les immeubles bleu turquoise, rose fushia ou vert sapin, et les acacias blancs centenaires qui mangent le pavé des trottoirs évoquent un fragment d’Europe du Sud.  A ne pas manquer, la galerie marchande Passage, inaugurée en 1900, symbole de la richesse architecturale de la ville.

 

11h00

Gravir l'escalier Potemkine

On gravit les 192 marches de granit du magnifique escalier qui descend vers le port de commerce, et qui symbolise la ville depuis qu’en 1925 Eisenstein y filma en contre-plongée un landau dévalant les marches face à des militaires tsaristes : une des scènes les plus célèbres de toute l’histoire du 7ème art. Au sommet, une vue splendide sur le port.

 

14h00

Se souvenir de Pouchkine  au musée de la Littérature

Le musée de la Littérature a été créé en 1977 par Nikita Brigin, officier du KGB et collectionneur. Il rassembla, grâce à ses  relations policières et politiques, manuscrits, éditions originales et correspondances. On déambule dans de magnifiques salles au parquet ciré peuplées par les fantômes de tous les écrivains nés ou exilés à Odessa : Gogol, Tchekhov, Tolstoï, Pouchkine, Maïakovski, Isaac Babel.

 

17h00

Se perdre dans l’ancien quartier juif

Moldavanka est nommé ainsi parce que ses premiers habitants venaient de Moldavie – une population pauvre, attirée par l’activité du port et des usines du quartier. On pénètre dans les cours pavées, bordées de  maisons basses et traversées de fils à linge ; on se souvient des « Contes d’Odessa » d’Isaac Babel, qui décrivent le quartier de son enfance, son petit peuple, ses bandits et ses marins.

 

20h00

Aller à l’Opéra

L’Opéra d’Odessa, construit en 1880 par les architectes de l’Opéra de Vienne, est l’un des plus beaux édifices de la ville, et une gloire nationale. Peint en gris sous l’occupation soviétique, il a retrouvé son lustre d’antan, et sa beauté baroque. On y va écouter Orphée et Eurydice.

 

Par

MARION OSMONT

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !