Inde

L'Inde en famille par Gilles Marquis

L'Inde en famille par Gilles Marquis

Maharaja… Connaissez-vous un mot plus magique pour un enfant ? L’Inde ? Le pays qui a vu naître les Maharajas. L’Inde ? De la magie pure, le pays de tous les possibles, alors imaginez-le avec des yeux d’enfant … Et surtout avec vos enfants !


Et pourtant,....

Evidemment il y a la pauvreté bien présente, la foule pressante, les voitures folles...

Et pourtant... Comment oublier les sourires, l'étonnement qui se lit dans les yeux: que fait cette famille à la peau pâle au cœur du marché d'Agra si souvent délaissé par les touristes qui lui préfèrent la beauté du Red Fort ?

Les rôles s'inversent... A notre tour de poser pour une photo. Zoé et Camille passent de bras en bras, chacun voulant embrasser ces petites princesses aux cheveux blonds venues de si loin.

Evidemment, nous avons chacun en mémoire les récits de voyageurs, rentrés fatigués, éreintés, parfois malades.... Et pourtant,...ils nous avaient bien parlé de cette étrange fascination à se fondre dans la foule, à rester émerveillés des heures durant devant l'improbable Palais des Eaux et l'indéfinissable Palais des Vents....

enfants dans une petite voiture en Inde

Gilles Marquis

Evidemment, on pourrait n'en retenir que la souffrance indicible des conducteurs de rickshaws, celle de ce porteur de bidons à l'équilibre plus que précaire sur son vélo sans pédales....

Et pourtant, merveilleuse reconnaissance dans ce constat étonnant de Thibault : " plus d'une tonne : il peut s'inscrire pour les JO !"

Bien sûr les bidonvilles sont là, un bout de tissu pour le toit, une planche pour la porte, évidemment les tas d'ordures ne peuvent pas - et sans doute ne doivent pas!- ne pas être vus...

Et pourtant, quels souvenirs pour Thibault, Camille et Zoé que les couleurs, les odeurs d'épices inconnues, les architectures immenses des palais des Maharaja et cette lumière, omniprésente, unique, indicible qui éclaboussait le Taj Mahal, à moins que ce ne soit l’inverse ?

 

“OSEZ REGARDER L’INDE AVEC DES YEUX D’ENFANTS, OSEZ LA POÉSIE DE LA MAGIE”.

GILLES MARQUIS

 

Evidemment, l’Inde c'est 1,2 milliard d'habitants, déserts, jungles, mers, "méga"-mégalopoles, castes et religions... Et pourtant... j'aurais appris - encore une fois - que les enfants savent briser toutes les frontières, juste... pour une improbable partie de pêche avec un copain en haillons. Et pourquoi pas ? Pourquoi ne pas oser approcher, observer ce monde à part, si éloigné de nos habitudes ? La beauté des saris, les charmeurs de serpents, les singes chapardeurs ou encore....

Oser se perdre la nuit dans les rues de Jaïpur La Magnifique, se dire que oui le Jantar Mantar, observatoire astronomique à ciel ouvert construit il y a près de 300 ans dépasse toutes nos géodes... et en plus on peut y jouer à cache-cache avec la complicité des gardes.

Oser s'émerveiller du travail du couturier avec sa machine Singer - modèle 1930 -s'étonner devant la vache sacrée qui bloque le carrefour et du rire des femmes devant notre petite Zoé nourrissant un écureuil.

Oser se perdre dans les marchés aux étoffes et s'imaginer au temps de la puissance des rois de Fatehpur Sikrï. La nuit au Rajasthan rien ne s'arrête, le brouhaha reste le même et la magie s'opère, encore et toujours… L’Inde en famille ? Quelle belle idée !

des enfants dansent devant un monument en Inde

Gilles Marquis

 Abandonnez-vous à vos envies... passez dans la petite rue de derrière, celle où jamais vous n'auriez osé pénétrer, celle emplie de bruits, de couleurs, d'odeurs intenses, celle où vous attend le photographe de rue et sa chambre photo digne de Daguerre... Il a raison ce photographe, il l'aime son pays, son Rajasthan et sa rue perdue, Bollywood fabuleux du vrai monde.

Sa rue et là-bas, au bout, tout au fond, derrière le concert de klaxons des camions, bus, voitures, taxis, charrettes, pousse-pousses, vélos… son éléphant... coloré. Oui, parce que là-bas, on peint les éléphants ! Alors ? Alors osez encore un peu ce retour à l'enfance, osez sauter dans le rickshaw qui vous emmènera dans sa course folle jusqu'à la maison des éléphants. A votre tour, tombez sous le charme du vieux cornac et de son sourire de l'autre terre.

A votre tour, chantez à tue-tête la rengaine improvisée de votre petite dernière : " ze suis montée sur un léléléphant, ze suis montée sur un lé..." Osez regarder l’Inde avec des yeux d'enfants, osez la poésie de la magie. « Osez regarder l’Inde avec des yeux d'enfants, osez la poésie de la magie ».  

 

 

Par

GILLES MARQUIS

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.