Etats-Unis

A voir, à faire autour de Miami

A voir, à faire autour de Miami

Une métropole combinant glamour, Art Déco et art contemporain, une côte de 1300 km semée de milliers d’îles paradisiaques, la plus grande cour de récréation au monde : le Sunshine State a de quoi séduire toute la famille ! Par Baptiste Briand, rédacteur Voyageurs.

 

« SO BE » MIAMI !

En Floride, les clichés ont la peau dure, ou plutôt dorée. Inutile de se cacher derrière son teint hivernal: c’est aussi cet or là que l’on est venu chercher à South Beach. On en rêvait : sauter dans sa décapotable, sur sa Harley ou dans le Jitney (minibus) et filer sur Venetian Causeway direction Ocean Drive. Entre l’océan menthe à l’eau et les terrasses gazouillantes, les yeux clignent devant l’aspect artificiel du sable et de ses créatures.Défilé printemps-été sous un ciel rayé de palmiers et pélicans. Ainsi vit SO BE (South Beach), concentré de glamour, crépitant sous les flashs qui réchaufferont le papier glacé  des magazines féminins du monde entier. La planète mode est installée à Miami. On passe d’ailleurs devant l’ancien  « palais » de Gianni Versace  devenu boutique hôtel des plus prisés : The Villa by Barton G.  

Vue de Miami depuis un hôtel

©Achim Multhaupt/LAIF-REA

Inutile d’être un pro de la lumière  pour apprécier la douceur du couchant depuis la piscine sur le toit de The Hotel South Beach, propriété de Tony Goldman, l’un des sauveurs du patrimoine architectural de la ville. Ainsi, grâce à une poignée de visionnaires, existe encore entre la 6e et la 23e rue le District Art Deco. Environ 800 bâtiments inspirés par ce courant qui traversa l’Atlantique avec la crise de 1929 et dont l’architecture rappelle parfois les paquebots de la même époque. Un air d’Europe tropicalisé, vert pistache, bleu lavande, rose flamant : les façades en stuc de Maloney, Dixon ou Hohauser illuminent  Washington et Collins Avenues.Capitale de l’art contemporain et du designMais Miami ne se contente pas de vivre dans le passé. En quelques années, la ville  est devenue une grande capitale de l’art contemporain et du design. Wynwood, ex-enclave  portoricaine, concentre désormais les galeries , musées privés (Margulies, Rubell) et ateliers d’artistes. Le Wynwood Kitchen & Bar, d’anciens entrepôts rénovés (encore une fois par la Tony Goldman et fille) réunit sous le même toit : stars du Street Art et restaurant ultra tendance. À quelques blocs de là, sur Biscayne boulevard, le Design District joue un jeu similaire, entre art, cuisine, mode et déco. C’est aussi dans ces quartiers, que  se tient désormais l’essentiel de l’Art Basel, grande messe annuelle réunissant plus de 2000 artistes. Même Dowtown se transforme. Hier quartier d’affaires, il se redessine aujourd’hui sous la patte de grands designers. Témoin : l’Icon Bricwell, de Philippe Starck, une luxueuse résidence  au style  révolutionnaire. Le quartier accueillera  également bientôt le MAM, Musée d’Art de Miami.

 

AU SUD

LES KEYS DU BONHEUR

Papa avait vu juste. Avant d’écrire  la mer, le vieil homme l’a aimé ici, à Key West, point zéro d’une ligne pointillée de 800 îlots (cayos en espagnol), ralliant Miami en 200 km et 42 ponts, entre océan Atlantique et golfe du Mexique. C’est dans une maison typique et peuplée de chats à 6 griffes, qu’Ernest Hemingway signa plusieurs de ses chefs d’œuvres, entre deux parties de pêche au bonefish et un combat de boxe dans la cour d’une ancienne maison close (aujourd’hui un restaurant). « Papa » , comme l’appellent ses sosies qui se rassemblent ici chaque été, fût séduit par ces îles alliant confort américain et douceur cubaine (135 km plus au large) tout comme Tennessee Williams, ou le président Harry Truman qui envisagea  un instant d’y déplacer la capitale fédérale.

Velos en Floride

©Andrew Hetherington/REDUX-REA

Difficile en effet de ne pas succomber à la douceur de vivre « floribéenne ». Il suffit de déambuler à vélo dans les rues parfumées de bougainvilliers  et les maisons en bois coloréde Simonton street, les galeries de Fleming street ou la rue bahaméenne de Petronia, déguster un stone crabe ou un burger de conques frites (attention, le nom  de ce coquillage désigne également  les autochtones) visiter le phare, boire un café cubain (ou un mojito) sur Duval Street et finir par un coucher de soleil sur Mallory Square. Et déjà il est dur de quitter les lieux. La légende veut d’ailleurs qu’une fois entré dans vos chaussures, le sable des Keys vous y ramène forcément. Les plages sont pourtant rares. En revanche, faune et activités marines foisonnent. Une visite en hydravion aux habitantes de Dry Tortugas, un bain avec les dauphins de Duck Key, une balade en kayak dans la mangrove avant un petit frisson : nourrir les tarpons, ces énormes poissons qui bullent au pied du ponton.

 


AU NORD

Récré  à Orlando

Parole de kid :« Aujourd’hui je déjeune au Kennedy Space Center avec un astronaute, un copain de Buzz Aldrin (dit l’éclair). Repas léger car après, je décolle  à bord d’Apollo en Imax et sur simulateur. Vue à 360 degrés sur le stand de tir puis en route pour la Planète Rouge. Heureusement, j’ai de l’entraînement, hier à Epcot, j'ai piloté un vaisseau spatial. Ensuite, j’ai emmené toute la famille en safari au pied du Kilimandjaro, à Animal Kingdom. Plus tard à Universal Studios, vous auriez vu la tête de mes parents -qui pensaient ne voir qu’une souris- lorsqu’ils se sont retrouvés sur le dos d’un Pteranodon à Jurassic Park ! De mon coté, j’étais occupé à aider Spiderman en 3D pendant que ma sœur accompagnait la petite sirène. Ensuite on est parti sur les traces d’Harry Potter. Puis, rendez-vous avec Shrek en 4D (si ça existe !)  Ah oui, j’ai oublié mon dîner avec Cendrillon , mais le lendemain j’avais une course NASCAR à Daytona…pas toujours facile la vie de super héros. »

Fête au bord de la piscine à Orlando

©Matias Costa/PANOS-REA

 

DEMANDEZ NOUS : LA FLORIDE ET SES ILES

Les Bahamas :  à un saut de puce de Miami découvrez  Eleuthera, l’île Robinson, Harbour Island, l'île glamour où sable rose, maisons multicolores, yachts et shooting de mode côtoient une vie locale tranquille et enfin Andros pour plonger dans les blue holes

Golfe du Mexique

©Getty Images/iStockphoto

Golfe du Mexique : Après une visite des Everglades en aéroglisseur, l’envie de pousser plus loin l’exploration est inévitable. D’abord Sanibel et Captiva pour agrandir sa collection de coquillages  puis les Ten thousand Islands : des plages paradisiaques et sauvages dont Caladesi Island, l’une des plus belles des Etats-Unis !

 

Photographie de couverture : Achim Multhaupt/LAIF-REA

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !