Equateur

Est-ce dangereux de partir en Equateur ?

Est-ce dangereux de partir en Equateur ?

L’Equateur c’est, ancré sur la ligne imaginaire, à cheval sur deux hémisphère, la culture andine, l’architecture coloniale, les sites incas, et la moiteur amazonienne. Il est toutefois légitime de se demander avant son voyage si il est risqué de partir en voyage en Equateur ?

 

L'Equateur est-il un pays dangereux ?

Rien ne ressemble moins à une mégalopole sud-américaine que la capitale de l’Equateur. Perchée à 2800 m d’altitude, au pied d’un volcan, Quito a la tête dans les nuages. La ville coloniale, dédale de ruelles pentues, pastel des façades, balcons délicats, offre une atmosphère apaisée, loin des mégalopoles qui peuvent susciter la défiance. Ici, pas de chaos urbain, l’air est respirable et la circulation presque fluide. Et si la capitale a longtemps eu une réputation de ville dangereuse, la sécurité s’y est grandement améliorée. Quelques précautions de bon sens, tout de même : évitez de porter montres ou bijoux précieux, et ne gardez sur vous que la copie de votre passeport. Evitez de prendre le volant : en Equateur, la conduite est sportive – très sportive – et le code de la route n’est pas respecté. Lors de vos déplacements en ville, n’empruntez pas les bus : les transports publics sont régulièrement le lieu de vols. Déplacez-vous plutôt un taxi, commandé depuis votre hôtel. Ceci étant dit, à Quito, le plus grand risque que vous encourez demeure le « soroche », le mal des montagnes. Il peut survenir dès l’atterrissage (mais ici, dans sa version légère : souffle court, maux de tête) provoqué par l’élévation trop rapide du niveau d’altitude, l’organisme n’ayant pas eu le temps de s’adapter – Et oui, en arrivant dans la capitale équatorienne, on se rapproche du ciel ! Les premiers jours, il convient de laisser l’organisme s’adapter sans trop fournir d’efforts physiques, ni se fatiguer : mangez léger, modérez votre consommation d’alcool et de café.

Rue de Quito en Equateur

Anne Laupretre

Ce petit pays compte une trentaine de volcans dont sept en activité – certains entrent régulièrement en éruption. En dehors des périodes d’activité volcanique, le Quai d’Orsay recommande de privilégier des circuits en groupe avec un guide local. L’ascension des volcans exige d’être en bonne condition physique.  Sur les sommets, le mal des montagnes est bien plus féroce, et peut être mortel. Il faut attendre au minimum quatre ou cinq jours avant d’entreprendre une randonnée vers les sommets. Et grimper progressivement – commencez par atteindre 4000 m, puis 5000 m, avant d’envisager de poursuivre plus haut.

L’Equateur est situé sur une zone sismique, les séismes sont fréquents.

Plage en Equateur

FMPT Ecuador

Côté santé toujours, concernant le risque de paludisme, on distingue trois zones : la zone andine où le risque est inexistant, la zone côtière où le risque est très faible – là, contre les piqûres de moustique, un répulsif et des vêtements couvrants seront suffisants à assurer votre protection – et la zone amazonienne, où le paludisme est présent, et où la prise d’un traitement anti-paludéen sera nécessaire. Et sur l’équateur, la couche atmosphérique est fine, attention au soleil, redoutable : protection solaire maximum, et c’est le moment et l’endroit pour acheter un Panama : contrairement à ce que leur nom indique c’est ici que sont tissés les célèbres couvre-chefs – un artisanat qui assure la prospérité de la communauté indienne de Cuenca.

Le Quai d’Orsay déconseille formellement la région frontière avec la Colombie, à l’exception du couloir de Tulcan.

En partant avec Voyageurs du Monde, vous avez l’assurance d’être assisté H24. Notre concierge francophone prend contact avec vous dès votre arrivée en Equateur, et reste à votre disposition pendant toute la durée de votre séjour.

Femme au marché en Equateur

Fiorella Centty

Le 14 octobre 2019, au terme de deux semaines d’une mobilisation qui a paralysé le pays, les Indiens équatoriens ont fait céder leur gouvernement. Le président Lenin Moreno a renoncé à supprimer les subventions au carburant, comme il l’avait annoncé par décret au début du mois. La suppression de ces subventions – condition d’un prêt du FMI conclu en mars – avait entraîné une flambée des prix de l’essence (+123%) et des transports (+40%). A l’issue de quatre heures de dialogue entre les représentants de la Confédération des nationalités indigènes de l’Equateur (Conaie) et le chef de l’État, sous l’égide des Nations Unies, retransmises en direct à la télévision, suivies comme un match de football, les parties sont convenues de supprimer le décret instaurant la suppression des subventions. Le FMI pourrait tenir compte de la mobilisation massive pour réévaluer ces exigences envers l’Equateur.

 

Nos spots préférés en Equateur

 

Le Corridor des volcans

Le volcan Cotopaxi, le plus haut volcan en activité du monde culmine à 5897 mètres. Le parc national alentour est un sanctuaire pour lamas, chevaux, sauvages, loups andins, condors. Les véhicules montent à 4500 mètres ; les plus courageux poursuivent à pied jusqu’à 4800 mètres, à quelques dizaines de mètres en dessous des neiges éternelles. Le sommet enneigé du volcan endormi, le Chimborazo le plus haut du pays, lui, culmine à 6310 m. L'ascension débute au pied du volcan, à 4850 mètres, dans un paysage de plaine minéral. La marche est aisée à pied jusqu’à 5000 mètres.

 

Cuenca

Dans le sud du pays, à plus de 2500 mètres d’altitude, Cuenca, fondée en 1557 par les Espagnols, est l’une des plus jolies villes équatoriennes. Au cœur de la ville, le quartier colonial, avec rues pavées, sa cathédrale, ses églises et ses places ombragées confèrent un charme singulier aux lieux. On aime aussi l’atmosphère bohème de la ville, et la chaleur de ses habitants.

 

L’archipel des Galapagos

Les iguanes ne savent pas nager… sauf aux Galapagos. Une vision en accord avec le paysage fantasmagorique de ce sanctuaire de la biodiversité, où tout est hors norme. Des terres rouges qui claquent sur un ciel bleu acier, des arbres argentés et des tortues géantes. L’adaptation, l’évolution sont frappantes sur ce territoire où Charles Darwin  puisa les arguments à sa théorie des espèces, en 1835.

Chevaux devant le volcan Cotopaxi

delkoo / Fotolia

 

Avis de voyageurs en Equateur

Nos clients prennent la parole : quelques retours d'expériences de voyageurs en Equateur.

 

« Un très beau voyage, au-delà de nos attentes ! »

Paul – Décembre 2018

 

« Nous avons beaucoup apprécié notre séjour en Equateur et aux Galapagos a été apprécié. Nous avons découvert la culture andine, l’extraordinaire diversité de la faune et de la flore. Nous tenons à remercier les contacts sur place – guides et concierge – pour leur excellent accompagnement, qui nous a aidé été précieux dans cette découverte. »

Martin – Février 2019

 

« L'Equateur est un pays incroyablement divers : haute montagne dans les Andes, côte pacifique et Galápagos, et Oriente amazonien offrent des paysages merveilleux, et une faune et une flore extraordinaire. Les amateurs de voyages culturels seront comblés par les villes coloniales, au patrimoine bien conservé. L'accueil est chaleureux, les hôtels sélectionnés par Voyageurs, pleins de charme. Dans les parcs nationaux, les guides locaux savent faire partager leur passion pour la nature. En cas de location de voiture un GPS est fourni : indispensable ! »

Aline – Juillet 2019 

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.