Polynésie

24 heures à Moorea

24 heures à Moorea

Bleu, bleu, bleu. A Moorea, on contemple les couleurs changeantes des lagons, qui déclinent toutes les nuances de bleu. L’île est un jardin : après le blanc du sable, le turquoise du lagon, le bleu vif du ciel, on se délecte du vert profond des forêts de tecks et d'acajous. Plongée sur le récif, corail de toutes les couleurs, nuages de poissons papillons. On s’abandonne en couleurs à une douceur de vivre toute polynésienne.

7h00

Faire le tour de l’île en scooter

Moorea, c’est un cône volcanique qu’encercle une route unique, serpentant de baie en baie : on longe l’île en scooter pour un premier tour d’horizon – plages de sable blanc, lagon et motu !  On longe des luxuriantes bananeraies, on cueille des fleurs de tiaré. La mer, le sable, les cocotiers, le monde entier scintillent sous le soleil.

Vue de la mer

 

10h00

Randonner dans la montagne

On quitte le bitume pour un chemin terreux mangé par les grandes fougères. On marche à travers la forêt.Touffeur, épaisseur acre de l’air, et une forêt si dense qu’on a le sentiment d’être les premiers à s’y aventurer – tecks, acajous, acacias et manguiers, orchidées et lichens.

Végétation de Polynésie

 

13h00

Déjeuner sur un motu

Ma’a tahiti, c’est le repas traditionnel polynésien : un poisson cru mariné dans du lait de coco, une poignée de légumes croquants, un zeste de citron vert : c’est trop bon, et c’est encore meilleur, face à la mer, les pieds dans l’eau.

Bel arbre

 

14h00

Visiter une plantation de vanille

La propriétaire nous guide à travers ses plantations de vanille qui fleurissent derrière des jardins – hibiscus, bougainvilliers, éclats rouges des flamboyants – la liane-orchidée enroule ses gousses vertes sur les troncs des grands pins, non loin des caféiers.

chapeau

 

16h00

Plonger dans le bleu

Un masque, un tuba, plouf ! … Et on découvre un monde : l’étrange flore pétrifiée des coraux, et des poissons en pagaille, poissons-clowns, poissons-anges, poissons-papillons qui se bousculent, en banc serrés ou solitaires, plus beaux les uns que les autres. Et des grandes raies tachetées, des tortues et des requins à pointe noire, tellement qu’on ne sait plus où poser les yeux. Une sieste douce, et quand le sable devient trop chaud : à l’eau ! Plonger, s’allonger sur le sable, plonger, s’allonger sur le sable, plonger – l’après-midi passe.

personne sur la plage

 

20h00

Dîner polynésien

On dîne de cochon de lait  rôti dans des feuilles de bananiers, et de bananes fei (bananes des montagnes à chair rouge), de taros, d’umaras (patates douces), d’urus (les gros fruits verts de l’arbre à pain) cuits à l’étouffée dans le ahi maa, un trou creusé à même la terre, où des pierres ont été chauffées. Arrosé d’une Hinano, la bière locale, c’est un délice, et ça change du poisson cru !

chapeaux de dos

 

22h00

Jeter des fleurs à la mer

Sur la plage de Temae, on jette un collier de fleurs de tiaré à la mer, on attend que les vagues nous le ramènent : c’est l’assurance de revenir un jour.

détail d'une feuille

 

Par

MARION OSMONT

 

Photographies : Véronique Durruty & Ralf Kreuels/LAIF-REA

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !