Etats-Unis

Hawai, Alaska : au bout du nouveau monde

Hawai, Alaska : au bout du nouveau monde

C’est une tradition hawaïenne. Lors de son baptême, l’enfant est baigné dans l’océan et la chute de son cordon ombilical, abandonnée aux flots dans une feuille de bananier lestée d’une pierre volcanique. Une offrande au Pacifique pour que celui-ci le soit avec le nouveau-né toute au long de sa vie. Bénédiction vitale sur un archipel isolé à près de 4000 kilomètres des côtes américaines et où, bien souvent, on apprend à nager avant de faire ses premiers pas.

 

Hawaï

 Quand les volcans rencontrent l’océan

Annexé à la bannière étoilée en 1959, par un subtil tour de passe-passe, le royaume de Kamehameha I n’a pour autant jamais oublié sa culture polynésienne héritée des premiers habitants qui débarquèrent en pirogue, sans doute des Marquises, il y a près de 2000 ans. Des traditions qui se retrouvent dans l’attachement tribal, les cérémonies, les tiki, les chants, les tatouages, et dans lesquelles la nature tient toujours une place prépondérante.

Volcan à Hawaï

©Ronan Guillou

Le point de rendez-vous entre l’océan et les volcans est un lieu à part. Les Hawaïens parlent du mana, une énergie présente dans chaque pierre, chaque arbre, chaque vague. Évidence à laquelle le voyageur se rend volontiers, face aux monstres liquides la côte nord d’Oahu ou sur la plage sublime de Kailua. Même sentiment à Kauai, en survolant le Waimea canyon ou la vertigineuse Na Pali coast. À Maui aussi, en randonnant dans l’Iao Valley sous ses aiguilles de lave couvertes de jungle ou en parcourant les 617 virages et 7 climats menant au village d’Hana. Cascades dramatiques, vallées profondes, arcs-en-ciel rebondissant sur les champs de taro dans les parfums de frangipaniers et de goyaviers-fraises : le spectacle hawaïen est permanent. Il atteint des sommets (enneigés) sur la Grande île, quand la lave du Kilauea embrasse l’océan.

Surfeur de Hawaï

©Ronan Guillou


Alaska

 Into the wild

Comme Hawaï, l’Alaska promet un voyage aux extrêmes, dans lequel la nature domine. Éloignés du bloc fédéral de plusieurs milliers de kilomètres, les deux plus jeunes états-unis ont ce même caractère : sauvage et indépendant.

Couple qui prend en photo un avion en Alaska

©Micah Albert/Vault-REA

Derrière le nom indien Aleut « alaxsxaq » - signifiant continent - se cache sans aucun doute l’idée du superlatif. Comment expliquer sinon que la 49e étoile du drapeau américain, rachetée pour une poignée de dollars à la Russie en 1867, collectionne autant de records ?

Plus grand état (deux fois le Texas, trois fois la France), plus haut sommet (mont McKinley, 6194 m), plus grand nombre de volcans actifs (80%) et  de glaciers (environ 100 000 !), plus grande concentration d’ours (70 % de la population ursidée du pays) et plus faible densité de population humaine.

Juneau - Alaska

©Sergi Reboredo/ZUMA/REA

Enfin, l’Alaska est l’une des plus grandes réserves d’or et de pétrole des USA (un oléoduc de 1300 km). La liste est un filon sans fin. Si l’on peut toujours rêver de trouver une pépite dans l’une de ses 3000 rivières (mieux vaut visiter les vestiges de la ruée vers l’or à Skagway), en revanche les chances de tomber nez à truffe avec un ours dans le parc des Katmai est garantie (100% entre juillet et septembre). Même constat sur l’eau, pour un tête-à-tête avec les belugas, les orques et les baleines bleues, lors d’une croisière au départ de Juneau, dans les eaux limpides de l’archipel Alexandre. Cap sur Fréderick Sound et  l’étroit Tracy Arm pilonné d’icebergs. Puis, au départ d’Anchorage, survoler les moraines du glacier Knik en bush plane : un rêve insomniaque sous le soleil de minuit.  Recommandée aux sportifs, la destination se révèlera à bout de crampons sur le Root glacier du parc Wrangell Saint Elias et à bout de souffle sur le Stampede trail du Denali. On pourra bien sûr parcourir le parc en school bus, sans pour autant finir dans le 142 d’Into the Wild. Revivre au cœur d’une nature exceptionnelle, l’aventure contée par Jon Krakauer, en faisant l’impasse sur l’épilogue, c’est bien la promesse tenue par l’Alaska.

Montagnes Wrangell

©Micah Albert/Vault Archives-REA 

 

SORTIR

Sur Maui

Shopping au Nuage Bleu, une mode très frenchy, et à l’Agua de Flora : l’antre déco arty de Mike Eskimo. Puis, rendez-vous au Café des Amis après la session de surf.

 

Sur Oahu

À Kalilua, déjeuner chez Prima, cuisine et ambiance décontractée arrosées d’un vin acheté à côté chez R. Fields puis instant lecture chez Book Ends.

 

Photographie de couverture : Ronan Guillou

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.