Iran

A vivre en Iran avant qu'il ne soit trop tard

A vivre en Iran avant qu'il ne soit trop tard

C'est maintenant qu'il faut aller en Iran : le pays s'ouvre, il regorge de trésors, et les Iraniens, peut-être le peuple le plus accueillant qu'il soit donné de rencontrer, sont avides d'échanges avec les voyageurs. Nos conseillers Iran vous suggèrent 5 expériences à vivre en Iran avant qu’il ne soit trop tard !

 

1

Une balade dans le grand bazar de Téhéran

Ce n'est pas le plus beau des bazars en Iran. Mais c'est de très loin le plus grand, le plus fou, le plus tentaculaire. 300 000 personnes y travaillent, le double s'y rend quotidiennement. Il a poussé de façon anarchique, s'est ramifié sur des kilomètres. Il faut lâcher prise et s'y perdre, chaque coin a sa spécialité : épices, casseroles, étoffes, tapis, pneus, bijoux, fruits, poissons séchés, coussins, pneus, vêtements, balais, lessive, sacs, jouets... mais pas encore de souvenirs made for foreigners.

Bazar

 

2

S’asseoir sur l'herbe de la grande place d'Ispahan

devant la mosquée du Chah. Si vous souhaitez méditer seul, face à l'architecture aux carreaux bleus, c'est raté ! A peine serez-vous assis, que l'on viendra vous questionner, vous inviter à partager le pique-nique d'à-côté (lorsque le soir arrive, la place est investie par les familles qui y prennent un thé ou y dînent), vous proposer de faire un tour, pour aller voir une mosquée moins connue, ou partager un thé à la maison. Seulement, pour le moment encore, pour le plaisir de passer du temps ensemble.

Place d'Ispahan

 

3

Avoir Persépolis pour soi, ou presque

Pendant la haute saison, aux côtés des familles iraniennes qui visitent leur pays, il y a bien quelques cars de touristes. Mais si peu encore, que, comme le site est vaste, on pourra y cheminer tranquillement, entrer dans la ville en passant sous les taureaux monumentaux de la Porte des Nations, scruter tout le temps que l'on souhaite les grandes fresques sculptées, et se retrouver vraiment seul lorsque l'on monte jusqu’aux tombeaux qui surplombent les ruines.

Persépolis

 

4

Découvrir le village d'Abyaneh

Le village, tout en pisé, s'étale sur un flanc de montagne. Ses ruelles risquent de perdre leur âme lorsque le tourisme s'intensifiera. Les hommes y portent encore l'ample culotte traditionnelle, unie et noire. En contrepoint, les femmes ont un costume baroque et lumineux, jupe aux grandes fleurs multicolores, châles avec d'autres fleurs encore, tout un bouquet ! Pas une femme en noir dans le village d'Abyaneh. 

Abyaneh

 

5

Les lacs et les forêts du Kurdistan

L'Iran est confronté à des problèmes environnementaux particulièrement graves. La déforestation est galopante, et la surconsommation d'eau dans ce pays sec atteint des niveaux terrifiants : 11 milliards de mètres cubes par an dit-on, 100 fois plus qu'il y a 30 ans - date à laquelle le bilan était déjà négatif... Si cette tendance n'est pas très vite inversée, le pays deviendra un immense désert. Ailleurs dans le pays, des lacs entiers ont déjà disparu.

Kurdistan

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !