Allemagne

24 heures à Berlin

24 heures à Berlin

Ville en constante mutation, Berlin est neuf fois plus vaste que Paris - une superficie qui peut dérouter, comme son architecture hétéroclite, entre friches industrielles, édifices cubiques de l’ère stalinienne et transparence des bâtiments futuristes. Mais il faut aborder la ville par ses quartiers, tels des « villages » - du Kreuzberg « multikulti » à l’eldorado bobo de Prenzlauerberg, ancien vivier d’une culture alternative, et jusqu’à Mitte, où l’on danse jusqu’au matin, entre hip hop et électro.

 

9h00

Chiner à Prenzlauer Berg

Ancien quartier délaissé de Berlin-est, et cœur de la scène alternative des années 80, Prenzlauerberg est aujourd’hui LE quartier gentrifié. Jeunes couples de poussettes y est plus importante que partout ailleurs dans le pays. Au marché aux puces de Mauerpark, on chine de belles pièces design, on assiste à un concert en plein air. 

Chiner à Prenzlauer Berg

Fabian Zapatka/LAIF-REA

11h00

Bruncher à Kreuzberg

De ses influences turques et punk, Kreuzberg a conservé son ambiance « multikulti ».Vastes espaces verts, boutiques bios, Kreuzberg 61 est prisé des familles, avec ses beaux immeubles qui rappellent Notting Hill ; Kreuzberg 36, autour de la Oranienstrasse, foisonnante de cafés et terrasses, est plus underground. On brunche à la Marheineke Markthalle : marché couvert, produits bio et healthy, ambiance typiquement berlinoise.

Bruncher à Kreuzberg

Dagmar Schwelle/LAIF-REA

14h00

Se balader dans le No Man’s Land

Presque 30 ans après sa chute, le Mur a quasiment disparu du paysage. Les no man’s land liés à sa chute sont devenus des lieux de vie alternatifs, de squats en usines reconverties, de jardins partagés en friches culturelles. On improvise une balade le long de la East Side Gallery, … vestiges du mur de Berlin conservés et peints par des artistes venus du monde entier – avec le célèbre baiser entre Brejnev et Honecker.

Se balader dans le No Man’s Land

Anne DDE/Getty Images/Istockphoto

16h00

Sillonner la ville sur les traces de la RDA

Que reste-il de la RDA dans l’Allemagne contemporaine ? 26 chevaux et une vitesse de croisière de 30 km/h : la Trabant, ou « Trabi » est le symbole populaire de l’Allemagne que l’on disait « de l’Est ». On parcourt la ville à son bord, avant de visiter le musée qui lui est consacré, à Mitte, à deux pas de Checkpoint Charlie.

Kulturforum

Paul Langrock/ZENIT-LAIF-REA

18h00

 Se souvenir des Ailes du désir à Charlottenburg

L’ange de Wim Wenders grimpait sur la tête de la statue dorée, on se contente - plus modestement - de gravir les 285 marches qui mènent au sommet de la colonne Siegessaüle, à 69 mètres au-dessus du sol, en plein cœur du parc de Tiergarten : on y observe Berlin à 360 degrés.

 

parc de Tiergarten Berlin

Source : Instagram

19h00

Pique-niquer au bord du tarmac

Des promeneurs à vélo, d’autres qui glissent sur des skates ou poussent des landaus : l’ancien aéroport de Tempelhof, où, en 1948 et 1949, dans Berlin-ouest encerclée par les troupes soviétiques, des avions alliés chargés à bloc atterrissaient toutes les 90 secondes – et resté jusque dans les années 70 le principal aéroport de Berlin-ouest, aujourd’hui inutilisé. Espace vide aussi vaste que Central Park, au cœur d’une métropole de 4 millions d’habitants. On s’y balade sur le tarmac, entre familles, jeunes couples et grappes d’ados.

Tempelhof

Source : Instagram

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.