Indonésie

Les plus beaux temples de Bali

Les plus beaux temples de Bali

Bien avant de voyager à Bali, une aura mystique envahit le futur visiteur. S’il sait où il met les pieds, nul doute qu’il n’a pas encore idée d’où il dépose son esprit. Et pourtant les indices sont là. « Ile aux 10 000 temples » ou « Ile des Dieux », des surnoms qui mettent sur la piste. Voici donc une sélection subjective de 10 temples à voir lors d’un séjour à Bali. Des lieux chargés d’histoire et de spiritualité qu’il convient de visiter dans le respect des coutumes vestimentaires (sarong obligatoire !) et aussi et surtout, dans le respect des nombreux adeptes balinais qui rendent ces vieilles pierres d’autant plus vibrantes.

 

  1. Gunung Kawi
  2. Tirta Empul
  3. Uluwatu
  4. Pura Ulun Danu Batur
  5. Tanah Lot
  6. Besakih
  7. Saraswati
  8. Taman Ayun
  9. Goa Lawah
  10. Pura Penataran Agung

1

Temple de Gunung Kawi

Le plus nature

Au nord-est d’Ubud, non loin du village de Tampaksiring, se dresse le temple de Gunung Kawi. Erigé à partir du XIe siècle en l’honneur du roi Udayana, le site royal est bien évidemment entouré de légendes. L’une d’entre elles veut que ce soit Kebo Iwa, un géant de pierres, qui ait lui-même taillé le temple. C’est dans un décor naturel splendide, mêlant la rivière Pakrisan et la végétation dense, que l’on y accède. Après avoir longé des rizières en terrasse ô combien caractéristiques de l’île et descendu plus de 200 marches (qu’il faudra remonter !), la récompense est là. Dix niches, des candis, de plus de 8 mètres y sont taillées dans la paroi rocheuse de façon très esthétique. Essayez de vous y rendre durant une cérémonie religieuse, l’endroit gagne encore en aura.

Temple de Gunung Kawi

Banauke / Fotolia.com

2

Temple de Tirta Empul

Le plus purifiant

A deux pas du précédent temple, dans le village voisin de Manukaya, le temple de Tirta Empul est l’un des must see balinais. Construit au Xe siècle et toujours en activité, il comprend trois parties. Jaba Pura, la cour par où l’on rentre ; Jaba Tengah, la partie centrale avec les bassins et les nombreuses fontaines et enfin Jeroan, la partie intérieure où se déroulent les prières. Si les trois méritent la visite, les sources sacrées sont visuellement les plus impressionnantes. Depuis plus de 1000 ans, les Balinais viennent s’y purifier dans des eaux considérées comme sacrées. En respectant le protocole, rien ne vous empêche vous aussi de vous immerger dans ses eaux rafraîchissantes.

Temple de Tirta Empul

Aleksandar Todorovic / Fotolia.com

3

Temple d’Uluwatu

Le plus perché

A l’extrême sud de l’île, dans le Kabupaten de Badung, Uluwatu est bien connu des amateurs de surf qui trouvent là un spot à leur goût. Son temple l’est peut-être un peu moins mais offre lui aussi son lot d’émotions fortes. Le Pura Luhur Uluwatu toise en effet l’horizon depuis le XIe siècle. Erigé au sommet d’une falaise vertigineuse, il offre un panorama marin incroyablement pur, qui plus est aux dernières heures du jour. C’est aussi à ce moment qu’a lieu, généralement tous les soirs à 18h, un spectacle de Kecak, la danse traditionnelle balinaise. Attention, une bande de singes chapardeurs a élu domicile dans les arbres alentour et a tendance à faire sienne votre nourriture un peu trop en évidence.

Temple Uluwatu

JudyDillon/Getty Images/iStockphoto

4

Temple de Pura Ulun Danu Batur

Le plus lacustre

Deuxième temple le plus important de l’île derrière Besakih, Pura Ulun Danu Batur n’a que faire de cette considération tant son esthétisme parle pour lui. Dédié à Dewi Danu, déesse des lacs et des rivières, le temple a évidemment été érigé au bord du lac Danu Batur, en 1926. Sa situation lacustre et cernée de montagnes, lui confère un panorama splendide à toute heure du jour. Ce complexe de neuf temples comprenant 285 sanctuaires rend également hommage aux dieux des montagnes, de l’agriculture et de l’artisanat. Un lieu qui compte dans la vie religieuse balinaise, et qui vous marquera durablement.

 

Temple Pura Ulun Danu Batur

Instagram

5

Temple de Tanah Lot

Le plus marin

Tanah Lot fait partie des sept temples de la mer, bordant Bali pour la protéger des mauvais esprits venus du large. Erigé au XVIe siècle sur un minuscule îlot, il est accessible deux fois par jour, à marée basse. Cette rareté n’empêche malheureusement pas une fréquentation importante, des Balinais et des visiteurs étrangers. Mais en prenant son mal en patience ou en le visitant à des horaires décalés, sa visite conserve un charme conséquent. Son influence hindouiste et sa roche battue puis érodée par le tumultueux ressac lui confère une magnifique silhouette, évidemment sublimée aux dernières heures du jour.

 

Temple de Tanah Lot

Instagram

6

Temple de Besakih

Le plus grand

Avec 86 temples dont 18 d’importance, Besakih est considéré comme l’épicentre religieux de Bali. Le plus vaste ensemble de temples de l’île, érigé près du mont Agung à plus de 1000 m d’altitude, voit trois sanctuaires se démarquer par leur valeur et leur esthétique : Pura Penatran Agung, honorant Acintya, Pura Kiduling Kreteg qui met Brahma à l’honneur et Pura Batu Madeg dédié au culte de Visnu. Centre névralgique de l’hindouisme, il accueille de nombreuses fêtes et célébrations tout au long de l’année. Aussi, il s’y passe presque toujours quelque chose. De par sa situation perchée, prévoyez de l’eau et une bonne paire de chaussures pour y accéder ! Mais malgré cela, vous serez loin d’être seul.

 

Temple de Besakih

Instagram

7

Temple de Saraswati

Le plus apaisant

Si elle n’est pas une grande ville au sens strict, Ubud peut être assez fréquentée pour ne pas dire sur fréquentée en haute saison. Aussi, tout havre de paix et de silence est bon à prendre. C’est là que le temple de Saraswati entre en jeu. Situé en plein cœur de la ville, ce temple du XIXe siècle est dédié à la déesse hindoue Sarasvatî. Vous le trouverez à l’écart des foules, au bout d’une allée centrale bordée d’un étang coiffé de nombreux nénuphars. Le vert y est d’ailleurs omniprésent, et rend le lieu apaisant. Edifice religieux encore en service, son intérieur n’est accessible qu’aux pratiquants. On se contentera avec délectation des jardins et de ses sculptures extérieures.

 

Temple de Saraswati

Instagram

8

Temple de Taman Ayun

Le plus royal

Entouré de douves le constituant en île, le temple de Taman Ayun passe pour le deuxième plus grand de Bali. Titre qu’il dispute à Pura Ulun Danu Batur et qui n’a finalement aucune sorte d’importance. Ce qui compte, c’est sa majesté toute royale. En effet, Taman Ayun a été édifié au XVIIIe siècle par le roi Cokorda Munggu, célèbre monarque de Mwengi, à l’époque où celle-ci était la fastueuse capitale du royaume. Il fallait donc un temple à sa mesure et « concurrencer » Besakih. L’ambition est réussie tant son esthétique est soignée. L’UNESCO l’a classé en 2012, preuve de son importance prépondérante dans le paysage architectural et spirituel balinais.

 

Temple de Taman Ayun

Instagram

9

Temple de Goa Lawah

Le plus mystique

Temple dit directionnel situé en bord de mer comme l’est Tanah Lot, il a lui aussi le rôle de repousser les mauvais esprits venant de la mer. Son nom de « grotte des chauves-souris », il le doit bien sûr à la présence très nombreuse de ces animaux volants et bruyants nichant dans une cavité sous la montagne Bukit Tengah. C’est pour cela que vous y verrez une statue de chauve-souris incrustée d’or sur sa porte centrale. Depuis plus de 1000 ans, Goa Lawah joue un rôle majeur dans les rituels en lien avec la vie dans l’au-delà.

 

Temple de Goa Lawah

Instagram

10

Temple de Pura Penataran Agung

Le plus vaste

Le plus vaste ? Oui, pas de l’île, mais du Pura Besakih. Il est la pièce maîtresse d’une trinité composée de Pura Kiduling Kreteg, dédié à Brahma, Pura Batu Madeg honorant Vishnou et donc de Pura Penataran Agung qui se consacre à Shiva. Site remarquable de verticalité, il s’étend sur six niveaux reliés par des terrasses. Sa porte principale (candi bentar) est monumentale, mais celle du second niveau l’est peut-être encore davantage. Ce sera ici la limite de votre visite puisque la cour suivante est interdite aux simples visiteurs. Même en sarong. Mais l’ensemble est si riche et si vaste qu’il aura de quoi vous fasciner un bon moment.

 

Par

OLIVIER ESTEBAN

 

Photographie de couverture

FAUSTINE POIDEVIN

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.