Cambodge

24 heures à Siem Reap

24 heures à Siem Reap

Si on vient à Siem Reap, c’est bien sûr pour Angkor, mais après la visite des temples, Siem Reap est l’escale parfaite pour profiter du Cambodge provincial, entre tables gourmandes et rencontres avec artistes et artisans.

6h00

Angkor à l’aube

Les temples sont moins fréquentés à l’aube, et c’est un enchantement de voir le ciel se teinter d’ocre et de bleu face à Angkor Vat. Une harmonie stupéfiante, accentuée par le reflet du temple en son bassin-miroir. Au Ta Phrom, on se fraye un passage parmi les banyans et les fromagers dont les racines enserrent les grands temples – au détour d’une colonne, une gracieuse apsara dessine dans un déhanchement de délicates arabesques.

Angkor à l’aube

@Alexander Shalamov

10h00

Chez les Artisans d’Angkor

Artisans d’Angkor est une entreprise sociale qui oeuvre à la transmission des savoir-faire traditionnels à des populations défavorisées, et au renouveau de l’artisanat cambodgien. On visite les ateliers de sculpture sur pierre, de sculpture sur bois, de laque de céramique et de peinture sur soie, … et on craque sur une très belle étole en soie !

artisans d'agkor

@Artisans d'Angkor

13h00

Déjeuner à l’Unesco

Le Café Indochine est installé dans une belle demeure traditionnelle en bois, ancien siège de l’Unesco. Nappes blanches, mobilier vintage en osier, lampes-tempête : un décor élégant pour une table khmère, gourmande et fraîche. 

déjeuner a L’UNESCO

@Café Indochine

15h00

Banteay Srei

A quarante kilomètre de Sieam Reap, le temple hindou de Banteay Srei est dédié à Shiva. Ses sculptures délicates, d’une finesse exceptionnelle, taillées dans du gré rose, le font considérer comme joyau de l’art cambodgien – il a également été rendu célèbre par le vol d’apsaras commis par un certain André Malraux, en 1923.

Banteay Srei

@Paul Liu - stock.adobe.com

17h00

Chez un producteur de sucre de palme

Dans tout le pays, le palmier de Palmyre ponctue les paysages de plaines de sa silhouette élancée, c’est l’arbre symbole du Cambodge. Dans le village voisin du temple de Banteay Srei, on rencontre un producteur de sucre de palme, qui nous explique comment il procède : il faut grimper au sommet des arbres pour couper les bourgeons des fleurs – la sève est recueillie dans un récipient en bambou, filtrée, puis chauffée jusque-là sa transformation en sirop, puis en pain de sucre. Sa saveur épicée et caramélisée entre dans la préparation de plats sucrés salés typiques de la cuisine khmère.

Chez un producteur de sucre de palme

@Julien Mignot

19h30

Cirque Phare

Sur scène, les voltigeuses roulent des hanches dans leurs cerceaux, les quilles en bambous volent entre les mains des jongleurs, et  un orchestre de musique traditionnelle khmère rythme les morceaux : les langages universels du cirque sont revisités des traditions artistiques khmères. Fondé par de jeunes rescapés du génocide khmer, qui ont grandi dans un camp de réfugiés à la frontière thaïlandaise, le cirque Phare Ponleu Selpak, « la lumière des arts » n’est pas un cirque comme les autres, mais une ONG cambodgienne qui forme des enfants démunis aux arts et techniques du cirque, leur offrant à la fois la possibilité de se construire et l’opportunité de se former à un métier. Le cirque Phare a acquis une renommée internationale et tourne en Europe et en Asie, … mais c’est encore mieux de les applaudir à domicile !

Le cirque de Phare Ponleu Selpak

Le cirque de Phare Ponleu Selpak 

22h00

Un cocktail à l’Elephant

On sirote un cocktail à l’Elephant Bar, le bar le plus select de la ville : parquets de bois exotique, vastes fauteuils de cuir et lumière tamisée. Notre cocktail préféré : le Tonle Sap : rhum, blue Curaçao, crème de coco, jus d’ananas !

Un cocktail à l’Elephant

@Raffles Grand Hotel d'Angkor

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.