Inde

24 heures à Pondichéry

24 heures à Pondichéry

« Pondichéry !… De tous ces noms de nos colonies anciennes, qui charmaient tant mon imagination d’enfant, celui de Pondichéry et celui de Gorée étaient les deux qui me jetaient dans les plus indicibles rêveries d’exotisme et de lointain. (…) Oh ! La mélancolie d’arriver là, dans cette vieille ville lointaine et charmante, où sommeille, entre des murailles lézardées, tout un passé français ! » On a rêvé de Pondichéry avec Pierre Loti. En voyage à Pondichéry ? Nos conseillers spécialistes vous livrent leurs idées pour profiter de Pondichéry le temps d'une journée.

 

08h00

La découverte

Nous y sommes, premiers pas dans la ville – pour s’y repérer, on distingue d’abord l’ordonnance familière de l’ancienne ville coloniale, « la blanche », du joyeux désordre de la cité tamoule, qu’on appelle « la noire » – elle est pourtant explosion de couleurs ! On traverse le canal, on passe d’un monde à l’autre !

10h00

La ville blanche

Dans la ville blanche, grandes places somnolentes où poussent des lauriers-roses, villas aux persiennes de bois et ceintes de portails en fer forgé, sœurs jumelles des demeures d’Aix-en-Provence, édifices néo-classiques portant l’inscription « mairie » ou « école », églises, à la beauté naïve, édifiées par les missionnaires, et noms de rues aux consonances familières : « rue Saint-Louis », « rue de la Marine »  – un charme délicieusement suranné.

11h30

La ville noire

Dans la ville noire, maisons traditionnelles tamoules à colonnades et atrium qui jouxtent les maisons plus modestes, marchés chatoyants – offrandes de guirlandes de fleurs ; crabes, homards et mérous ; noix de coco et noix de cajou.

14h30

Focus sur la mode et l'architecture

De part et d’autre de la ville, une architecture et une atmosphère désuètes, mais la nostalgie n’est pas de mise : Pondi s’est éveillée de sa douce léthargie et a capitalisé le glamour de son Histoire pour devenir une destination trendy – rénovant ses patrimoines français et tamoul. Elle regorge d’adresses branchées – galeries d’art, bistrots, boutiques de mode.

 

Pondicherry

Source : Instagram

16h30

Tea time

Ce sont deux Françaises qui ont installé La Maison Rose dans une belle demeure XVIIIème. Trois boutiques en fait : Oh là là !, vêtements originaux femmes hommes enfants ; Amethyst, design indien ; Domus, brocante chic. Trois boutiques et un restaurant-salon de thé, La Caravelle, qui permet de se reposer au calme dans la cour de la Maison et de se restaurer de petits plats et de pâtisseries piochés aux quatre coins de l’Eurasie (10h00-23h00, sauf mardi).

18h00

Balade sur l'avenue Goubert

Fin de journée, la chaleur baisse, on part se balader sur l’avenue Goubert, interdite à cette heure à la circulation, et c’est un défilé de saris et d’étoffes légères face au Golfe du Bengale.

 

Avenue Goubert Pondichéry

Source : Instagram

19h00

Premier verre à la Villa Shanti

On refait le monde en buvant un verre, calé dans un large fauteuil vintage au bar de la Villa Shanti (14, rue Suffren) avant de filer à un vernissage à la Aurodhan Art Gallery (33 rue François-Martin).

20h45

Satsanga - 54, rue La Bourdonnais

Pierre, le patron gaulois, est dans son restaurant comme une âme dans un violon : il en assure le bon fonctionnement et lui permet de sonner. Du coup, Satsanga est un rendez-vous français. On y mange steak frites, spaghettis bolognaise ou petits plats indiens dans une atmosphère conviviale et détendue. Bref, Pondichéry est un comptoir.

 

satsanga

Source : Instagram

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.