Lituanie

5 expériences à vivre en Lituanie et nulle part ailleurs

5 expériences à vivre en Lituanie et nulle part ailleurs

La plus grande des républiques baltes est pile-poil au centre de l'Europe (on a calculé le point exact, à quelques kilomètres de Vilnius) – Peut-être de ce fait, c'est un formidable creuset d'influences diverses, artistiques et culturelles.

 

1

Le site archéologique de Kernavé

Commençons en remontant loin dans le temps : le site archéologique de Kernavé , inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO, se situe dans un cadre bucolique, non loin de la capitale. Le site, immense – il couvre près de 200 ha -  a été occupé sans interruption depuis la fin du paléolithique, il y a plus de 10 000 ans. Les vestiges couvrent toute la période, les premiers hommes s'étant établis sur les lieux étaient de culture swidérienne, des chasseurs de la fin du paléolithique, attirés par les conditions favorables : la rivière était poissonneuse et les plateaux la surplombant riches en gibier de toutes sortes. D'autres peuples s'y installèrent, la période romaine vit apparaître des villages fortifiées, et c'est au Moyen-Age qu'une grande ville fortifiée y prospéra, jusqu'au XIVe siècle, lorsque l'ordre teutonique détruisit la ville – qui fut recouverte de dépôts d'alluvions épais, qui la protégèrent jusqu'aux découvertes archéologiques de la seconde moitié du XXeme siècle.

Le site archéologique de Kernavé

©dinozzaver - stock.adobe.com

 

2

Le parc national d'Aukstaitija

e parc national d'Aukstaitija, c'est d'abord un écrin naturel : collines couvertes de steppes, de toundras, de pinèdes ou de forêts de chênes, et une multitudes de lacs – 126 – minuscules ou immenses, aux eaux bleu cobalt ou émeraude, d'un ovale parfait ou parsemés d'îles, à contempler de loin ou explorer en bateau. On peut y observer cerfs et cigognes, élans et aigles royaux, loutres et sangliers. 200 espèces d'oiseaux et presque tous les vertébrés du pays sont représentés dans le parc, qui est aussi une destination culturelle : villages anciens, collines fortifiées, moulins, ravissantes églises en bois.

Le parc national d'Aukstaitija

Marc Venema

 

3

Les églises de Vilnius

On l'appelle "la ville aux cent églises". Et on peut passer des jours à les découvrir en se baladant au hasard de la grande vieille ville, L'église Sainte Anne appelle de loin, avec sa façade de briques rouges, ses fines flèches tendues vers le ciel et son superbe autel  baroque. A côté, celles des Bernardins semble moins élégante, mais il faut y rentrer, admirer ses fresques qui datent du XVIe siècle.  Plus loin, le plus grand lieu de culte catholique du pays, l’archi-cathédrale basilique de Saint-Stanislas-et-Saint-Ladislas, qui porte un nom presqu'aussi imposant que son volume, éclate de blancheur, avec sa tour clocher emblématique. Et les églises baroques enfin, Saint-Casimir et sa façade rose tendre, l’église des Apôtres Saint-Pierre-et-Saint-Paul et les sculptures en stuc qui la tapissent, l’église orthodoxe du Saint-Esprit et son iconostase vert et or. 

Les églises de Vilnius

Mariusz Prusaczyk

 

4

La République D'Uzupis

Au départ, Uzupis était un modeste quartier d'artisans de Vilnius, de l'autre coté de la rivière. Entre hipsters et bohèmes, c'est l'un des quartiers les plus vivants de la ville, entre bars branchés, street art, projets de rénovation et de réhabilitation, restaurants bios, manifestations culturelles en tous genres. Uzupis  s'est autoproclamé "République indépendante" et a écrit sa constitution, placardée sur les murs de la ville dans des panneaux en plusieurs langues, dont le français. Parmi les 41 articles, on peut y lire, entre autres, que "l'homme a le droit de vivre près de la petite rivière", et que "la petite rivière a le droit de couler près des hommes",  que "l'homme a le droit de mourir, mais ce n'est pas un devoir", que "l'homme a le droit d'aimer", que "le chat a le droit de ne pas aimer son maître mais doit le soutenir dans la moments difficiles", que "l'homme n'a pas le droit d'être violent" et qu'il " a le droit de comprendre".

La République D'Uzupis

Bruev - Getty Images

 

5

Les silos à missiles nucléaires du parc national de Zemaitija

Le parc national de Zemaitija, ce sont 200 km2 de forêts et de lacs, une atmosphère sauvage, qui abrite une faune remarquable : tétrastes, râles des genêts ou cygnes chanteurs... et des d'incongrues reliques de la guerre froide les silos à missiles nucléaires désaffectés dont l'un peut se visiter. La puissance de ces missiles à ogives nucléaires étaient d'une puissance comprise entre 1 et 2 mégatonnes, des dizaines de fois supérieures à celle de la bombe qui a détruit Hiroshima. Leur portée était d'environ 2.000 kilomètres, et pouvaient ainsi atteindre n'importe quelle cible en Europe. La tension atteint son comble en 1968, après le printemps de Prague. Après la visite, replonger dans la nature, prendre un vélo, piquer une tête dans un lac, pour se libérer des tensions.

Les silos à missiles nucléaires du parc national de Zemaitija

©eweleena - stock.adobe.com

Photographie de couverture : ©mantvydasd - stock.adobe.com

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.