Liban

A vivre au Liban et nulle part ailleurs

A vivre au Liban et nulle part ailleurs

Byblos,  Baalbeck, Beyrouth, le Liban est le lieu du passé et du futur, de la couleur, de l'énergie, de la multiculturalité et de la vie plus forte que tout. Un voyage unique.

1

Byblos, une des plus vieilles villes du monde

Fondée vers 5000 avant Jésus Christ, Byblos a été continuellement habitée depuis, un record! Idéalement placée sur les rives de la Méditerranéenne, c'est un centre commercial actif dès le quatrième siècle avant Jésus Christ. Elle trafique avec les Minoens de Crête, la Mésopotamie, et l’Égypte antique, où elle exporte du bois du Liban, et adopte le culte d’Osiris. Plus tard, les romains s'y installent, les croisés du Moyen-Age y construisent un château, et c'est aujourd'hui un joli port de pêche, où l'on peut boire un thé après les visites.  

vue de Byblos

2

Tyr

Le site de Tyr devrait être vénéré par les fashion victims du monde entier : on dit que c'est là qu'y fut découvert la pourpre ! Ce qui est sûr, c'est que ce fut, durant des siècles un des grands centres de production du pigment tant affectionné, que les souverains et la noblesse s'en gardaient  l'usage exclusif. Immense cité phénicienne, elle régna sur les mers, fonda Cadix et Carthage, avant de tomber sous la coupelle des grecs, puis des romains – qui nous ont laissé la ville dont nous pouvons admirer les ruines aujourd'hui, classées au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO.

site de Tyr

3

Baalbeck

Également inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, les ruines de Baalbeck sont impressionnantes. A l'origine, c'était une ville phénicienne, qui adorait le Dieu Baal, dieu de la foudre et surtout des pluies bienfaisantes, qui faisaient pousser les plantes dans les champs. Sous les grecs ou sous les romains - les spécialistes s'affrontent - , la ville devient Héliopolis. Et c'est bien sous les Romains qu'elle acquit son allure actuelle, même si il s'agit parfois d'un style métissé ! Par exemple, le sanctuaire bâti par Auguste  - pour montrer le toute puissance des Romains - fut bâti selon les principes de l’architecture et des décors religieux romains, mais l’organisation tint compte des usages religieux de l’Orient : autels beaucoup plus importants que ceux des sanctuaires romains, temples comportant, contrairement à la pratique romaine, des escaliers latéraux pour accéder au toit, sans doute pour y pratiquer des activités culturelles orientales. En flânant dans les ruines, dont l'état de conservation est exceptionnel, on se prend à imaginer ce qu'était la vie d'alors. Malheureusement actuellement inaccessible car en zone rouge du ministère des affaires etrangères.

ruines de Baalbeck

4

Beyrouth

Beyrouth l'historique, à découvrir à pied, depuis la place des Martyrs, cœur du vieux Beyrouth méticuleusement reconstruit après les guerres. Côte à côte,  l'église maronite catholique, le temple orthodoxe et  la mosquée. La synagogue a également été reconstruite mais reste inactive. Beyrouth la créatrice, qui regorge de lieux de mode et de design – vêtements, cuirs, accessoires, de quoi refaire sa garde-robe. Et Beyrouth la fêtarde, qui danse jusqu'au bout de la nuit.

femme à beyrouth

5

La nourriture libanaise

Pour faire un vrai repas à la libanaise, il faut prendre le temps de traîner, de discuter, de comparer les divers mets, de commander par petits bouts, de boire et de rire aux éclats.  Il y a les amuse-bouche, les mezze, les falafels croquants, les poissons frits ou grillés, les légumes colorés, la menthe omniprésente qui parfume l'ensemble, et, en dessert, les loukoums ou la crème de lait à l'eau de rose. On finira par un «café blanc», une grande cuillerée d'eau de fleur d'oranger versée dans une tasse d'eau chaude. Le tout vous prendra bien trois ou quatre heures, une véritable expérience. 

gastronomie Liban

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.