Seychelles

Il était une fois les Seychelles

Il était une fois les Seychelles

Lorsque l'on évoque les Seychelles, ce ne sont pas des adjectifs que l’on cherche, mais des émotions. L’archipel aux cent quinze îles a classé la moitié de son territoire en réserves naturelles saupoudrées d'hébergements d'exception où règne l'exclusivité et la béatitude attitude. Pour vivre heureux vivons cachés !

 

Au sortir de l'aube, le spectacle est d'argent. La lune traîne encore un peu tandis que le soleil glisse ses premiers rayons rosés, ne figeant pas encore dans son mercure le lagon immobile. Bientôt, les oiseaux gobe-mouche vont se réveiller, les poissons commencer à faire frissonner la peau de l'eau et les fleurs se défendre de la chaleur en pulvérisant leurs parfums sucrés. Sur ces poussières flottantes,  datées comme les plus anciennes sur terre, chaque jour qui naît semble être le premier matin du monde. Chaque matinée apporte aussi son choix cornélien : rester là à contempler  les couleurs changeantes du ciel et de la mer, à se laisser dissoudre de plaisir dans l'eau de méthylène ou bien voguer vers une île voisine pour explorer d'autres petits paradis ?  Autour de vous, Îles de granit et de corail se balancent, bateaux immobiles, dans la lumière verticale de l'équateur. Cousin, Cousine, Coco, Curieuse, Petite Sœur, Félicité, Aldabra… Difficile de résister à l'envie de voir ce qui se cache derrière tant de poésie...

 

EPURE ET VERDURE

L'archipel des Seychelles a jusqu'à présent réalisé le tour de force de conserver ses îles à l'état virginal, tout en offrant la quintessence hôtelière, bulles de luxe ou escales de charme dont le dénominateur commun est un service en sourires et en douceurs. Chacune de ces terres flottant à l'écart du monde préserve son jardin secret, certaines servant d'écrin à un seul établissement, quand elles n'ont pas pour habitant un unique cocotier. Faire connaissance avec ce paradis à fleur d'eau réserve tant de belles surprises. A commencer par Mahé, l'île capitale, celle par qui tout arrive et dont on repart souvent trop vite. Ce n'est pas parce que les vols internationaux se posent sur son aéroport  et qu'elle concentre 90 % de la population qu'il faut la consigner au rôle de hub insulaire, au contraire. Victoria, avec ses rues bordées de maisons créoles et de bâtiments colorés est un concentré de bonne humeur tropicale. Au marché, dit le «Bazar»,  les paysans viennent vendre leurs légumes du potager, les aigrettes blanches se percher sur les étals et les conversations se bousculer en « Kreol », langage aussi lascif que la vie… Ici rien ne presse. Le cœur de l'île, devenu Parc National du Morne,  est une inextricable forêt d’altitude encombrée de fougères et de mousses convergeant vers des ruines, des cascades, des cavernes de pirates. 

Tortue aux seychelles

 

DE SABLE ET D'EAU

Sur Praslin, deuxième en rang de taille et de population, un semblable maelström d'odeurs équatoriales et de clairs-obscurs de feuillages débridés vous submerge dans la célèbre  «Vallée de Mai», sanctuaire du fameux «coco fesse» aux formes suggestives. Chaque île cache ainsi en son cœur un bout de cette végétation primaire. Mais s'il est grisant  de se perdre sous une canopée parfois si dense qu’aucun rayon de soleil n'y filtre, il est tout aussi incroyable d'avancer à découvert sur ce que nous appelons «plages» et qui, ici, ont pour nom «anses». Ces virgules de sable glabre comme de la craie et doux comme du satin donnent corps à nos rêves les plus fous en matière de carte postale : un palmier nonchalamment incliné sur fond de rochers de granit rose qu'on croirait sculpté par un jardinier japonais… Que vous débarquiez sur l'anse Lazio, choisie par Polanski pour tourner son Pirates, sur la célèbre anse Source d'Argent à La Digue ou sur des criques moins célèbres, Anse Maquereau à Frégate, Anse Manon à Sainte-Anne, Anse Patates à La Digue, vous n'en croyez pas vos yeux. Tout y est: le sable, les palmiers, l'amphithéâtre de rochers hollywoodiens, mais aussi l'eau en dégradés de bleus céladon et de verts d’ambre, les tortues dociles en balade…

La digue

Markus Mauthe/LAIF-REA

 

COULISSES EN TECHNICOLOR

Un îlot, un masque, un tuba et l'envers du décor s'ouvre comme un rideau de théâtre. Les raies qui passent au ralenti, les poissons multicolores qui frétillent (850 espèces), les requins de récif, imperturbables… Sous l'eau, hors de l'eau, sous la varangue, sur la plage, dans l’intimité de sa suite ouverte aux brises de mer... Aux Seychelles, le temps devient purement subjectif, il ne fait que tisser une succession de moments rares.  Les Seychellois, peuple calme et fier, pour qui jamais rien ne presse vous le diront : leurs îles au féminin pluriel  gravent une cicatrice indélébile, et laissent en souvenir une certitude : on ne s'habitue pas à la beauté.

Plage et mer bleue

Léopold Aries

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.