Tanzanie

Les plages de Tanzanie-Zanzibar

Les plages de Tanzanie-Zanzibar

Selon l’une des hypothèses, Zanzibar devrait son nom à l’exclamation des premiers navigateurs arabes découvrant cet archipel de l’océan Indien : Zayn Z’al barr « belle est cette terre! » Poétique mais malheureusement moins plausible que Zinj El Barr « terre des Noirs » en référence aux esclaves arrachés à l’Afrique parmi les boutres chargés d’ivoire, d’or et d’épices transitant par ces îles dès le VIIIeme siècle. Malgré ce sombre souvenir, Zanzibar a toujours inspiré écrivains et voyageurs.

 

 

Habitée au fil des siècles par les Assyriens, Egyptiens, Indiens, Perses, Omanais, Portugais, Anglais, Stone Town, capitale de l’île d’Ungunja (communément appelée Zanzibar) est restée un creuset de cultures. Pour capter cette atmosphère si particulière, il faut déambuler à travers les dédales de la médina, au son du muezzin ; longer le fort de corail gris portugais et les façades décrépies des anciens palais arabes; frôler les lourdes portes indiennes cloutées de cuivre (symbole de réussite), visiter la Beit al Ajaib (palais des merveilles) puis la maison de Livingstone dans laquelle l’explorateur prépara sa dernière expédition africaine.

 

Stone Town

 

Aujourd’hui, beaucoup suivent le chemin inverse, concluant un safari en Tanzanie par une expédition sur ces grains de paradis. Il faut aussi débarquer au petit matin sur le marché coloré de Darajani, festival rythmé par les turbans des femmes, les paniers tressés débordant de fruits et de poissons ; les parfums de girofle, de poivre et de cannelle. Au centre de l’île, une incursion dans la forêt primaire de Jozani, où vivent les singes rouges, est l’occasion d’enrichir sa culture botanique.

 

« Zanzibar : le nom ricoche et éclabousse l’esprit de couleurs parfumées. »

Puis on file sur la cote est où s’étendent les plus belles plages de l’île, au sable extra fluide. Jambiani au sud, Nungwi au nord,  ces tapis de farine déroulent aussi le chemin des rencontres avec les charpentiers taillant les boutres et les pêcheurs qui embarqueront volontiers les curieux pour une partie de pêche ou un peu de snorkeling. Le soir, on regagne son lit à baldaquin après avoir dégusté, pieds dans le sable, la prise du jour. Alors, on acquiesce volontiers : Zayn Z’al barr !

 

ZANZIBAR COTE MER

 

Essque Zalu

 

Nichées dans une petite crique du nord-est de l’île, la vue filant à l’horizon sur l’océan Indien : 40 suites et 9 villas (avec piscine privée) cultivent charme chic et détente grâce notamment au Spa.

 

 

 

Kilindi

 

15 villas éparpillées dans un jardin luxuriant, 200 à 225 m² chacune, bains à remous et chambres sous verrière pour des nuits étoilées. Un Spa, une plage privée, un restaurant bio : le rêve zanzibarite existe.

 

 

 

Baraza

 

Ces 30 villas ont des airs de palais de sultan, fusionnant les styles arabes, indiens et swahilis. La couleur du marbre rappelle celle de la plage de Bwejuu sur laquelle le Baraza est posé au sud-est de l’île.

 

 

 

Shooting Star

 

Cet hôtel de charme situé sur la cote nord-est, pense aux familles avec des cottages sur 2 étages, et aux amoureux avec des villas offrant piscine et terrasse privée.

 

 

 

Pongwe

 

Ces cottages aux toits de chaume se prélassent le long d’une baie tranquille de la côte nord-est. Ils abritent un total de 16 chambres, chacune ayant sa propre terrasse.
Unguja ResortInstallés à la pointe Sud de l’île, ces 10 bungalows aux toits pointus ne séduisent pas uniquement les singes colobes installés au jardin de manguiers et de baobab. Les plongeurs apprécieront le centre PADI 5 étoiles.