Haïti

A vivre en Haïti avant qu'il ne soit trop tard

A vivre en Haïti avant qu'il ne soit trop tard

Partageant l'île d'Hispaniola avec la très touristique République Dominicaine, c'est un des plus beaux bijoux des Caraïbes : belle et  folle, vivante et vibrante, Haïti. 


1

Acheter une œuvre d'art unique.

Il y a les artisans du fer découpé à Noailles, les potiers à Cap-Haïtien, les peintres de la rue à Port-au-Prince (où des plasticiens anonymes voisinent avec les artistes internationalement côtés), mais la plus cool des villes d'art à Haïti,  c'est peut-être Jacmel. Sa situation, au bord du bleu de la mer des Caraïbes, appelle en soi à la flânerie. Boutiques d'artisanat d'art et ateliers d'artistes sont ouverts au public et l'on découvre, ici des sculptures en papier mâché coloré, là de grands tambours de bois sculpté, des peintures colorées, abstraites, naïves, ou dictées par les visions vaudou. On voudrait tout emporter, mais on s'en met déjà plein les yeux, on se gave de couleur, d'énergie, de bonheur, et peut-être repartira-t-on avec une pièce qui emplira notre salon de la force vitale des esprits haïtiens.

Jérôme Galland


2

Prendre un bain de tous les sens à Port-au-Prince

Plongez ! Plongez dans le camaïeux de couleurs des maisons de guingois : rose tendre de l'aube, bleu pastel du ciel, vert d'eau de la mer, jaune doux du soleil, elles reprennent les couleurs de la nature et forment un grand bouquet labyrinthique. Plongez ! Lâchez prise, lâchez la voiture et les embouteillages, perdez-vous dans les ruelles, laissez-vous emporter par la foule qui déambule sur les trottoirs, tentez de vous glisser dans un tap-tap coloré et surchargé – ces taxis collectifs si inconfortables que, dit-on, ils portent bien leur nom. Redescendez avant le tour de reins. Plongez dans les marchés aux mille odeurs, aux mille saveurs, flânez d'étal en échoppe, et repartez avec un fruit juteux, un sachet d'épices, un objet improbable.

Jérôme Galland

 

3

Puis faire un autre plongeon

Piquer une tête dans une mer transparente. Transparente, et tiède, et tranquille. Une mer avec si peu de monde que l'on se sent le roi du monde. Et, si l'on veut chausser un masque, une mer peuplée d'êtres multicolores. Une mer bordée de sable blond, et de cocotiers alanguis. Si l'on veut varier les plaisirs, choisir votre hôtel sur la côte, sur la plage de Montrouis, par exemple, où l'on pourra alterner bains d'eau salée et bains d'eau douce. De grandes piscines vous accueillent, en toute tranquillité aussi.

Jérôme Galland

 

4

Grimper jusqu'à la Citadelle

La citadelle Laferrière se mérite : il faut faire une sacrée grimpette, parfois sous un soleil de plomb (chapeau obligatoire), à flanc de la montagne verte, pour entrer dans le sein de la fierté de l'île d'Haïti, qui domine les alentours, perché à 900 mètres d'altitude. On imagine la souffrance des dizaines de milliers d'ouvriers qui œuvrèrent à sa construction, au début du XIXeme siècle, tout juste après l'indépendance. Deux mille y laissèrent leur vie, du « sang mélangé au mortier de l'édifice » qui assure à l'édifice une solidité à toute épreuve, disent les habitants du coin.

Jérôme Galland

 

5

S'aventurer au plus profond des grottes de l'île.

Les grottes font partie de l'histoire de l'île. Les Taïnos les connaissent les haïtiens aujourd'hui récoltent le guano dans certaines d'entre elles, se servent d'autres comme abris. Plus de 150 grottes sont répertoriées sur le territoire. Citons les formes et les couleurs étranges de la grotte Bellony, les 4 kilomètres de galeries de la grotte Marie-Jeanne, les passages cachés de la grotte Kounoumwa, les chauve-souris du trou Princetown. Spéléologues en herbe, il y a de quoi faire !

Jérôme Galland

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.