Mexique

Mexique a la playa

Mexique a la playa

Prêts à tout pour sacrifier son corps à Tonatiuh ? Avant de satisfaire cette offrande au dieu soleil, mieux vaut définir sur quelle côte du Mexique penche son cœur : Caraïbe ou Pacifique ? Voici quelques clefs pour se décider.

 

Côte Caraïbe

Riviera Maya : préférence incontestée à Tulum célèbre pour son temple. De grandes étendues de sable ultra-bright, une mer turquoise, calme et peu profonde donc idéale avec de jeunes enfants, des activités (kitesurf, plongée) pour les plus grands et des hébergements de charme, de petite capacité et les pieds dans l’eau. 

Îles : Cozumel et ses fonds marins exceptionnels, Isla Mujeres, authentique île de pêcheurs, et surtout Holbox, un must de tranquillité. Sur les pistes de sable de cette île protégée on circule à vélo. Logement en cabanas très confortables, posées face à une mer de jade qui, de juin à septembre, reçoit la visite d’un doux géant, le requin-baleine.

Nature : la réserve biosphère de Sian Ka’an, « l’origine du ciel » en maya, est une langue de terre traversée de lagunes, mangroves et forêts tropicales. Ce site exceptionnel compte également une vaste barrière de corail. Une fantastique occasion d’approcher oiseaux, tortues et autres dauphins dans leur milieu naturel. 

Plage de Tulum

Tulum par Olivier Romano

 

Côte Pacifique

Chahuté par un océan pas toujours pacifique, l’ouest du pays déroule des milliers de kilomètres de côte sauvage frangée de jungle. Édens écologiques, nostalgie 50’s et 70’s, sessions initiatiques au surf et au yoga : une exploration nord sud en trois temps.

Oaxaca : un air d’été sans fin règne à Puerto EscondidoRéputé pour ses énormes vagues, le spot attire les surfeurs chevronnés. L’atmosphère hippie de ce petit port enfoui dans les cocotiers se renforce à l’approche de Zipolite, l’une des plus belles plages du pays, de l’adorable baie de Puerto Angel et de Mazunte, un site naturel exceptionnel plébiscité par les tortues.

Guerrero : si la mythique Acapulco, ne brille plus pour sa baie, elle mérite sans doute un détour pour replonger dans le design et l’architecture des années 50. En revanche, l’état de Guerrero égraine les perles du Pacifique à commencer par Zihuatanejo, paisible village de pêcheurs et Ixtapa station balnéaire de poche renommée pour ses deux golfs 18 trous.

Jalisco : cette côte escarpée, suspendue entre jungle et océan, collectionne les trésors cachés. Parmi eux, l’Hotelito Desconocido, un ecolodge sur pilotis perdu au sud de Puerto Vallarta. À l’opposé, 40 km au nord de l’aéroport international, un autre petit paradis : Sayulita. Rues ensablées, ambiance décontractée, retraite de yoga, brassage de communautés locale, expatriée, artistique, et surfistique : une atmosphère toute particulière qui donne juste envie d’y poser ses valises.

Mazunte - Zoa

 

La plage mais aussi… 

Entre Chichen Itza et ses pyramides monumentales, Uxmal et les sites de la route de Puuc (Kabah, Sayil, Labna, Edzna), apogée de l’art maya : l’ouest du Yucatàn est truffé de sites mayas majeurs. Les temples du Rio Bec sont plus excentrés et certains tels Calakmul ne s’atteignent qu’après un long voyage. Un effort largement récompensé par le privilège de se retrouver seul au sommet d’une pyramide surplombant la canopée. Le cœur de la péninsule bat également au rythme des petites villes coloniales, notamment Valladolid et Izamal à l’ambiance mexicaine chamarrée. Une incursion au centre du Yucatán sera aussi l’occasion de séjourner dans de magnifiques haciendas, de tester le temazcal, lieu de purification, et de découvrir les secrets des villages yucatèques dont celui du chocolat.

Chichen Itza - Adriana Zehbrauskas

 

Plongée au Yucatan et Baleines en Baja

Déjà considérée par le commandant Cousteau comme l’une des dix plus belles destinations plongée au monde, l’île de Cozumel, au large de playa del Carmen, réserve aux plongeurs de tous niveaux près de 40 km de terrain de jeux sur la deuxième barrière de corail du monde. Des récifs comme Palancar à l’ouest de l’île, sans doute le plus varié avec ses nombreuses grottes, tunnels, tombants couverts de gorgones et d’éponges aux couleurs vives, abritent une faune très riche: du poisson ange au barracuda. À l’intérieur de la jungle yucatèque, une expérience extraordinaire attend les plongeurs expérimentés. Les cenotes, ces dépressions géologiques inondées d’eau cristalline, considérées par les Mayas comme le seuil de l’inframundo, offrent des balades sous-marines inoubliables entre les concrétions calcaires baignées de lumière.

Pour rencontrer le requin-baleine de juin à septembre, rendez-vous à Holbox. Et de janvier à mars, le nord de la Baja California devient un véritable observatoire pour les baleines grises qui viennent s’accoupler à proximité des côtes du Pacifique, entre San Ignacio et Bahia Magdalena.

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.