Estonie

5 expériences à vivre en Estonie et nulle part ailleurs

5 expériences à vivre en Estonie et nulle part ailleurs

Tallinn attire et séduit, mais le petit état balte offre d'autres richesses au voyageurs. 5 lieux à voir en Estonie et nulle part ailleurs.

 

1

La ville médiévale de Tallinn

Ce n'est pas pour rien que l'UNESCO a inscrit la vieille ville médiévale de Tallinn sur la liste du patrimoine mondial de l'Humanité. La vieille cité est un joyau. Marchez au hasard dans ses ruelles pavées, laissez-vous guider par les flèches d'église, les colombages, les passages étroits, les escaliers escarpés, tout est beau, tout est fascinant. Ici, la ville s'arrête au bord d'un muret, devant un panorama où l'on surplombe les toits de tuiles et les tourelles, les clochers et les girouettes; là, le regard s’attarde sur une horloge bleu et or, un intérieur en bois sculpté, un paisible cloître ouvragé.

La ville médiévale de Tallinn

Stefan VOLK/LAIF-REA

2

Pärnu la capitale d'été

Cap Plein Sud, sur les rives de la mer baltique, au creux d'une baie protégée. La ville de Pärnu n'est pas née de la dernière pluie : au début du Moyen Age, c'était déjà un comptoir commercial, et elle s'installa dans l'histoire au XIIIe siècle, lorsque la rivière qui la borde – et qui lui a donné son nom – fut choisie pour marquer la frontière entre l'évêché d'Osel-Wiek et les terres des chevaliers de Livonie. Un siècle plus tard, elle devint le port hanséatique de Pernau, résiste aux guerres, aux incendies, aux épidémies de peste, bon an mal an résiste ou prospère sous les dominations allemandes, polonaises, suédoises, russes, et craque, ruinée par les blocus des guerres napoléoniennes. Mais dès la fin des années 1830, sa plage et ses bains de boue lui valent un retour en force. En partie épargnée, en partie restaurée, elle a gardé, pour le principal, son look charmant d'avant-guerre.

Pärnu la capitale d'été

Kira Yan - Fotolia

3

Les moulins à vent de Saaremaa

Comme toute terre entourée d'eau qui se respecte, la plus grande des îles d'Estonie a son caractère à soi : son héros, c'est Suur Töol, qui combattit des démons sur l'île. Aujourd'hui, les fiers insulaires qui peuplent l'île se glorifient d'avoir toujours été les derniers à céder contre l'envahisseur. Sous la période soviétique, l'île, qui abritait une réserve de missiles, était interdite d'accès – il  fallait un permis spécial pour que les Estoniens continentaux s'y rendent. Paradoxalement, cette occupation a préservé l'île, qui s'est figée dans le temps, préservant ses moulins, ses villages, ses pinèdes et ses bosquets d’épicéas, ses châteaux, ses églises et ses falaises, et de ravissantes plages. Après les visites, le réconfort : côté fiesta, goûter la vodka et les bières brassées sur place, côté santé, plongez-vous avec délices dans les soins à la boue locale prodigués pas les spas des hôtels de l'île. 

Les moulins à vent de Saaremaa

©Foap.com - stock.adobe.com

4

Le parc National de Lahemaa

Le parc s'étire le long du golfe de Finlande, on l'appelle le "pays des baies" – baie de Colga, baie de Hara, baie d'Euru, baie de Käsm, celles-ci alternent avec les péninsules, sur une belle côte découpée. Champs de pierres, roches calcaires ciselées, blocs erratiques arrondis venus de Scandinavie pour s'échouer là, le littoral est splendide, et l'arrière-pays couvert de tourbières, de lacs, de rivières et de forêts où se nichent manoirs et châteaux n'ont rien à envier au rivage.

Le parc National de Lahemaa

Andreas Hub/laif

5

L'architecture de Tartu

Lors de la période soviétique, les occupants ont délaissé Tartu, concentrant leurs constructions sur la ville nouvelle de Tallinn. Du coup, Tartu a gardé, pour l'essentiel, son architecture intacte : de nombreuses maisons de bois, et des bâtiments classiques : l'hôtel de ville du XVIIe siècle et son architecture typiquement néerlandaise, l'université à colonnades du XIXe, la drôle de bâtisse penchée qui abrite le Musée d'Art, l'église luthérienne en briques rouges. Mais ce qui rend Tartu unique, c'est sa vie et sa vitalité : sur les 100 000 habitants de la ville, 15 000 sont étudiants. Autant dire que le soir, ça bouge. Allez boire une bière locale au "Naiiv", enfoncé dans un canapé, ou un cocktail au "Genialistide Klubi", une des adresses les plus tendance du moment, tout à la fois bar, boîte de nuit hype, salle de concert underground, magasin de disques estoniens et salle de ciné alternatif.

L'architecture de Tartu

©anilah - stock.adobe.com

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.