Guatemala

Est-ce dangereux de voyager au Guatemala ?

Est-ce dangereux de voyager au Guatemala ?

Le Guatemala est encore un pays méconnu des voyageurs. Pourtant, ses multiples richesses naturelles (le lac Atitlan, les plaines de Petén, ses plaines côtières...) et historiques (le pays est le berceau de la culture Maya) assurent aux visiteurs une expérience formidable. Avant de partir, il est toutefois légitime de se demander si le Guatemala est un pays dangereux ou non ?

 

Voyager au Guatemala, c’est d’abord aller à la rencontre d’un monde perdu. Tikal est une Atlantide aux 3000 édifices, pyramides noires et édifices vertigineux, vestiges grandioses d’un empire disparu. Voyager au Guatemala, c’est aussi  découvrir une culture indienne vivace – la majorité de la population guatémaltèque est d’origine indigène, principalement maya ; et la moitié des quelques 55 langues autochtones sont encore parlées. Les Espagnols ont laissé quelques beautés, parmi lesquelles Antigua, ses pavés du XVIIIème, ses maisons basses crépies de rose ou de safran, ses églises et ses fontaines. Côté nature, le pays est un joyau en Amérique Centrale : les eaux turquoise du lac Atitlan, veillées par les volcans, la forêt humide d’acajous et ceibas, les plages atlantiques et caraïbes.

 

Partir au Guatemala, est-ce dangereux ?

Le Guatemala est une destination sûre pour les voyageurs qui font preuve de bon sens. Le système est longtemps resté marqué par une corruption installée durant les années de guerre civile, entre 1960 et 1996. En 2006, le gouvernement guatémaltèque, sur une initiative de la société civile, a sollicité les Nations unies pour mettre en place un organe international chargé de lutter contre le crime organisé. Grâce à l’action de la Commission (CICIG), le Guatemala, longtemps connu pour son taux élevé de criminalité, est passé en dix ans d’un « paradis pour délinquants » à une « référence régionale et mondiale en matière de lutte contre l’impunité », d’après la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH). Le président Morales, mis en cause par la CICIG pour le financement illégal de sa campagne, n’a pas renouvelé le mandat de la commission, mais suite à son exemplaire travail, un socle de justice est en place, et sous surveillance des citoyens.

Ceci dit, le Guatemala demeure un pays pauvre. Malgré une croissance régulière ces dernières années, près de 60% de la population vit sous le seuil de la pauvreté. On se comportera prudemment : pas de signes extérieurs de richesse. Pas de bijoux. N’emportez qu'une photocopie de votre passeport avec vous, et laissez vos documents originaux  dans le coffre-fort de votre hôtel. Il convient d’être particulièrement vigilant dans Guatemala Ciudad – mais avec un peu de prudence, la capitale, souvent délaissée par les touristes, offre un aperçu des contrastes du pays (on recommande le quartier Cuatro Grados Norte) – et sur les marchés fréquentés par les touristes, notamment ceux de Chichicastenango et Antigua.

Guatemala City

Guatemala City - Edfuentesg/Getty Images/iStockphoto

En terme de sécurité routière, le Quai d’Orsay conseille de se déplacer en véhicule 4x4 conduit par un chauffeur local : l’état des routes peut rendre difficiles les déplacements,  y compris en pleine saison sèche. Lors de la saison des pluies, de juin à février, certaines zones deviennent rapidement impraticables en berline, notamment aux approches de Tikal et Uaxactun. Ça tombe bien, en partant avec Voyageurs du Monde, vous êtes accompagnés à chaque étape de votre voyage par nos chauffeurs, recrutés pour leur sens du service et leur professionnalisme.

Il existe un risque sismique et volcanique important au Guatemala. Certains volcans entrent régulièrement en éruption – cinq fois pour le volcan de Fuego en 2018. En dehors des périodes d’activité volcanique, le Quai d’Orsay recommande de privilégier des excursions en groupe avec un guide local. L’ascension des volcans exige par ailleurs d’être en bonne forme physique, et de s’équiper de vêtements chauds.

Plage de Livingston

Livingston  - Lucy Brown/stock.adobe.com

A la plage, sur la côte Pacifique, soyez prudent lors de vos baignades : les rouleaux et courants marins sont puissants, la mer est dangereuse.

Côté santé, le risque de paludisme est limité, et absent au-dessus de 1500 m – l’altitude de Guatemala Ciudad. Contre les piqures de moustique, un répulsif et des vêtements couvrant seront suffisants – mais indispensables, notamment pour se protéger de la dengue. La prise d’un traitement anti-paludéen ne sera nécessaire qu’en cas de séjour long en zone rurale pendant la saison des pluies.

En partant avec Voyageurs du Monde, vous êtes  assistés par notre concierge francophone. Il prend contact avec vous dès votre arrivée au Guatemala, et reste à votre disposition pendant toute la durée de votre séjour.

 

Nos spots préférés du Guatemala

 

Tikal

L’ancienne cité maya est dissimulée au cœur de l'épaisse jungle du Petén, un écrin de chlorophylle, peuplé de singes hurleurs, d’où se détache le calcaire des pyramides. Une concentration hors du commun d’édifices monumentaux, tombée dans l’oubli vers l’an mille, redécouverte au milieu du XIXème siècle, pour livrer intact, le génie maya.

 

Lac Atitlan

Atitlan est peut-être le plus beau lac au monde. Des eaux bleu acier surplombées de trois géants, les volcans San Pedro(3020 m), Toliman (3158 m) et Atitlan (3535 m). Dans les villages indiens sur ses rives, on découvre la persistance de croyances anciennes, le culte vivace des divinités mayas.

Tikal Guatemala

Parc National de Tikal - Milos Kubus / Fotolia.com

 

Antigua

Cité espagnole sous les tropiques, Antigua expose au pied de ses volcans aux cônes parfaits les vestiges d’un catholicisme triomphant – églises, cloîtres et palais. Pavés noirs des ruelles, façades ocre des maisons, patios rafraîchis par des fontaines, l’ancienne capitale a la splendeur d’un monde ancien, c’est sans conteste la plus belle ville du pays.

 

Livingston

L’approche du village de Livingston est possible seulement par le fleuve, le bien nommé Rio Dulce, qui serpente au coeur de la jungle. Dès l’accostage, on a le sentiment d’avoir franchi une frontière. Loin des villes coloniales et de l’altiplano indien, Livingston surprend et envoûte. Venelles inclinées vers la mer, maisons de bois aux couleurs vives, et plages flanquées de cocotiers : tout évoque les Antilles anglaises. On oublie l’espagnol, qui laisse place au créole. Partout ailleurs, les nuits guatémaltèques sont morne plaine, ici on danse la punta jusqu’au petit matin, comme pour célébrer la beauté du Tropique.

Antigua Guatemala

Antigua - elhielo/Fotolia 

 

Monterrico

Une plage de sable noir au cœur de la mangrove, l’une des plus belles de la côte Pacifique. Entre juin et novembre, les tortues géantes viennent y pondre, en février les baleines sont de passage, en migration de Basse-Californie vers les eaux du Pacifique.

 

Avis de voyageurs au Guatemala

Nos clients prennent la parole : quelques avis de voyageurs au Guatemala

 

« Une agence qui assure du début jusqu'à la fin. On se sent entouré avant et pendant le départ, de quoi partir tranquille. »

Héloïse - Juillet 2018

 

« Un voyage extraordinaire, une immersion rapide dans la culture guatémaltèque grâce à l'accompagnement d'un guide très compétent. Nous n'avons pas sollicité la conciergerie locale : le voyage s'est déroulé  sans le moindre problème. »

Philippe - Décembre 2018

 

« Notre voyage a été très bien pensé. Les relations avec la conseillère en France ont été aisées et efficaces. Le service de conciergerie sur place efficient. Les guides charmants. Ceci enlève tout stress à l’organisation d’un voyage, sans gommer l’excitation nécessaire, avec sur place un sentiment de sécurité. »

Daniel - Janvier 2019

 

« Séjour très soigneusement organisé,  guides exceptionnels. On ne se soucie de rien, on profite ! »

Laurent - Mars 2019

 

Photographie de couverture : Peter Gebhard/LAIF-REA

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.