Thaïlande

A la découverte de la Thailande

A la découverte de la Thailande

De Bangkok aux anciennes capitales du royaume de Siam, des rizières et forêts de teck du nord aux îles du sud, en Thaïlande, on aime la ville, les campagnes et la mer ! Par Marion Osmont, rédacteur Voyageurs

 

Côté capitales

A Bangkok, sur l’île de Rattanakosin, le Grand Palais, coeur de la ville édifiée en 1782, résidence des rois jusqu’en 1925, est aujourd’hui investi par des foules de visiteurs qui ont reconnu là le joyau de la ville - dorures, colonnes émaillées de mosaïque de verre, Bouddha d’Emeraude en sa chapelle royale, et stupas élancés vers le ciel. Au Wat Po, dans le plus vaste temple de la ville, le Bouddha couché exhibe sa démesure – 46 mètres de longueur, 15 mètres de hauteur ! Nous hélons un tuk-tuk, et partons pour  le nord de Chinatown, où, loin des foules se pressant au Grand Palais, nous assistons à une cérémonie au temple Wat Suthat. Un bonze officie, face au monumental Bouddha de bronze, les fidèles font offrande d’encens, et, un peu plus loin, dans la cour où s’alignent 156 statues de Bouddha assis, deux jeunes novices font la sieste à l’ombre d’une pagode chinoise.

Khao Gaeng Jake Puey

Aude Giraud/Khao Gaeng Jake Puey

Au crépuscule, nous partons pour le Wat Arun, qui symbolise le mont Meru, dominant la rive droite du fleuve.Tôt, le lendemain, nous embarquons sur le fleuve des Rois, le Chao Praya, pour un voyage dans le temps : de Bangkok on gagne Ayuthaya en trois heures de bateau - les maisons sur pilotis bordent les rives, avec leurs balcons fleuris d’orchidées. Les jacinthes d’eau se déploient sur le fleuve, des enfants se baignent en riant. A Ayuthaya, capitale à partir de 1350, incendiée par l’ennemi birman en 1767, on se promène à vélo entre temples et stupas, tandis que les pèlerins prient au temple, tenant dans leurs mains jointes, doigts allongés, une fleur de lotus.

personnes dans un bus

Very Local Trip

Le lendemain, c’est par la route que l’on rejoint Sukhothai, première capitale du royaume de Siam, jusqu’à son sac en 1350. Le grand palais de bois qui fut la demeure des rois a disparu, mais on se délecte des statues de Bouddha – assis, marchant, ou gisant : les différentes positions du Bouddha nous racontent son expérience de vie, de la méditation sous le banyan au nirvana. Protégé par son mondop, muraille qui le ceint sur trois côtés et dont le quatrième n’est ouvert que l’espace d’une fente, le Bouddha du Vat Sijum, assis en position du lotus, est d’une beauté saisissante. Un peu plus loin au nord, sur les rives de la rivière Yom, l’envoûtante Sri-Satchanalaï, contemporaine de Sukhothai, est sertie dans la jungle - Bouddhas de pierre drapés de safran, murailles enlacées de racines, étangs fleuris de nénuphars. Et quand, on passe en vélo en fin d’après-midi, il nous semble voir sourire les 39 éléphants ornant le stupa du Vat Chang Lom. 

 

Côté campagne

Nous arrivons à Chiang Mai, la rose du nord, petite ville de province, ceinte de jungles et de montagnes. La ville s‘apprête à célébrer Loy Kratong : alors que les fleuves sont au plus haut, on fête la fin de la saison des pluies en rendant hommage à Mae Khongkha, la déesse des eaux. Yao, notre hôte nous aide à confectionner notre krathong – on plie une feuille de bananier pour en faire une nacelle en forme de fleur de lotus, sur laquelle on déposera fleurs d’orchidées, encens et bougies. A la nuit tombée, hommes, femmes, enfants se réunissent face à la rivière, qui s’illumine de milliers d’embarcations florales - et dans les cieux, des ballons gonflés à l’hélium et des lanternes de papier de soie de toutes les couleurs !

agriculteur thaïlandais

Auteur : Josef Muellek/Getty Images/iStockphoto

Dans les rues, les cortèges et les feux d’artifice rivalisent avec les pétards et les cymbales. Le lendemain, pour se reposer des clameurs de cette nuit de pleine lune, on flâne dans les ruelles du quartier colonial, on paresse sous les frangipaniers, on profite du silence dans les temples de bois Lana. En fin d’après-midi, on visite les antiquaires et boutiques d’artisanat  à la recherche de céramiques, laques, papiers de riz et soieries. Et on passe à Chiang Mai une journée encore, pour prendre des chemins de traverse : on part se balader en pirogue sur la rivière Mae Nam Ping, puis à pied dans les fermes d’orchidées, … et à dos d’éléphant dans la jungle ! Aux portes de la ville, les montagnes de brume et leurs forêts de tek nous invitent à poursuivre le voyage un peu plus loin, jusqu’au Triangle d’or. Là, aux confins de la Thaïlande, du Laos et de la Birmanie, les cultures de pavot ont laissé place à des rizières, à des vergers de lychees et à des champs de caféier. 

 

Côté plage

Cap vers le sud, sur l’île de Koh Phangan, dans l’archipel de Koh Samui ! Réveil en douceur – un bungalow sur la plage, à l’ombre des tamariniers, les pieds dans l’eau. Sable blanc, mer émeraude, cocotiers. On passe la journée à buller sur la plage, alors que les singes domestiques récoltent les noix de coco, passant d’arbre en arbre pour choisir les noix mûres. A l’heure de l’apéro, on hésite entre un cocktail de mangues fraiches et une eau de coco. Quand la nuit tombe, toutes les gargotes allument les unes après les autres leur lampions de papiers de riz, et les guirlandes accrochées dans les arbres - la plage se fait multicolore.

Province de Krabi

Auteur : Frank Heuer/LAIF-REA

On dîne de crevettes grillées, piment et citron vert, rafraichies d’une bière thaïe, les pieds nus dans le sable. Le lendemain, on fait le tour de l’île en long-tail boat, on sillonne les criques - sur la plage à Chaloklum, on se régale de la pêche du jour. Nous rejoignons la minuscule île de Ko Ma en marchant le long d’un banc de sable - un masque, un tuba, et on plonge au milieu des coraux, on nage avec les poissons-perroquets, les poissons lunes et les poissons-clowns ! Après s’être baigné dans les bassins naturels des cascades du coeur de l’île, à Phaeng, on passe une après-midi dans un  spa sur la plage, bercés par le chant des grillons. Sarong noué autour de la taille,  on passe du hammam construit dans  la roche, aux vapeurs d’eau parfumées d’huiles essentielles, au bassin d’eau fraiche, avant de se faire masser - ylang ylang, citronnelle, rose, ou lavande - de la racine des cheveux jusqu’à la pointe des orteils ! Et une dernière soirée, sur une crique déserte, face à la mer. 

 

LES BONNES RAISONS D’AIMER LA THAILANDE

A Bangkok,  assister à un match de boxe thaïe au Ratchadamnoen Stadium, le plus ancien du pays ; boire un thé dans le jardin de Jim Thompson ; faire du shopping branché chez les jeunes créateurs de Siam Square ; à  Mae Chan, assister à la quête des moines cavaliers, quittant à l’aube leur monastère de montagne pour collecter les aumônes à cheval ; se baigner dans des sources d’eau chaude à Pai ; chiner des laques, des céramiques et des bois sculptés à Chiang Mai ; à Chiang Rai,  naviguer en pirogue sur la rivière Mae Nam Ping ; à Sukhothai, explorer les vestiges de la première capitale du siam ; plonger en masque et tuba à Koh Kradan ; buller à Krabi ; faire du snorkelling à Samui.

 

Tuk Tuk

Un moyen sympa de se déplacer à Bangkok, et dans les villes et villages de Thaïlande, le tuk tuk ! Quand les premiers tuk tuk sont apparus dans les rues du pays au milieu des années 30, leurs chauffeurs devaient pédaler sous le soleil ; aujourd’hui, ces taxis bon marché sont motorisés. Rouge, jaune, bleu vert, les tuk tuk thaïlandais égayent les rues de leurs couleurs ! Le tuk tuk est un symbole de la Thaïlande au même titre que les orchidées ou les temples bouddhistes. 

 

Le petit + Voyageurs

Voyagez en train, jusqu’à Chiang Mai, un séjour original et eco-friendly !

Une retraite sur l’île de Naka – lâchez prise ! Plages, eaux turquoise de la mer d’Andaman, soins Ayurveda et réflexologie. 


A Bangkok, faites-vous accompagner par un personnal shopper du MBK à Siam Square, pour dénicher les meilleures adresses de la ville. Vous cherchez des escarpins rouges, une petite robe noire, un sac à main, dites-le lui !

Initiez-vous au massage traditionnel thaï au Wat Po - un stage d’une semaine pour apprendre comment soulager la fatigue, le stress et la tension nerveuse : massages thérapeutiques, massages des pieds et  aromathérapie.

Avant de rentrer, pensez à acheter au marché aux fleurs de Pak Khlong Talat, face au Palais Royal, des grands bouquets d’orchidées pour fleurir votre salon !

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.