Vietnam

24 heures à Ho Chi Minh-Ville

24 heures à Ho Chi Minh-Ville

Ho Chi Minh-Ville, ville d’affaires et de plaisirs, est à la pointe de l’essor économique du pays. Une métropole en devenir, qui se projette avec enthousiasme vers l’avenir, tout en réinterprétant son passé, et où tout semble possible. Dynamisme, effervescence : la ville vibre d’une énergie jeune et inventive, et pour cause : la moitié de ses 10 millions d’habitants ont moins de 25 ans.

 

7h00

 Ecouter le chant des oiseaux en cage au parc Tao Dan

Au Vietnam, l’élevage d’oiseaux est une passion ancienne, qui puise sa source dans les rites bouddhistes de libération des oiseaux. C’est aussi un moyen d’affirmer son statut social – Au parc Tao Dan, chaque matin, les collectionneurs exhibent des oiseaux rares, aux couleurs vives, au chant remarquable, dans des cages précieuses, de rotin, de bambou ou d’ivoire, qui demandent plusieurs mois de travail aux  artisans qui les fabriquent. Il faut venir tôt pour écouter le chant des oiseaux, en buvant un café servi avec du lait condensé sucré et de la glace « cà phê Sua da ».

 

9h00

Déambuler dans l’ancienne Saigon

On visite dans les anciens quartiers coloniaux les figures emblématiques de la présence française : l’Hôtel de ville et son beffroi, la Poste, dont la charpente a été dessinée par Eiffel, le marché central, la Cathédrale, avec ses clochers carrés et ses briques rouges, et l’hôtel Continental, l’hôtel mythique de Saigon, « le plus bel hôtel du monde », selon Marguerite Duras.

 

12h00

Flâner dans Cholon

Cholon, c’est le Chinatown de Ho Chi Minh-Ville – on s’y souvient de Marguerite Duras et de son amant chinois. On y visite l’immense marché couvert de Binh Tay – cannes à sucre, papayes, ananas, oranges, citrons, durians, mangues vertes, pastèques et régimes de bananes, pyramides de fruits du dragon, paniers de piments verts ou de citronnelle fraîche  ; Poissons, coquillages et crustacés, viandes et volailles : étals chargés de marchandises en provenance du delta du Mékong tout proche, « grenier à riz » du pays. On y déjeune à une échoppe de rue de nems à la papaye et au porc arrosés d’un thé glacé.

 

15h00

Chiner chez les antiquaires de Lé Cong Trieu.

Une succession de dizaines d'échoppes où l’on chine des verreries moulées des années 30, de l’argenterie ancienne, des soies brodées, de la vaisselle de laque et de corne, et des couverts baroques en coquillage.

 

17h00

Croquer le meilleur chocolat du monde

Un saut à la Maison Marou, puisque l’on vend là le « meilleur chocolat du monde » – c’est le New York Times qui le dit ! Et en plus, il s’agit d’une entreprise crée par deux Français. Culture du cacao, sélection des fèves, torréfaction, assemblage jusqu’à la tablette de chocolat : ils maîtrisent toute la filière. 

 

19h00

Boire un verre à L’Usine

Niché au fond d’une allée bordée d’étals de rues, un café-boutique ouvert par un groupe d’amis expat’s, dans un bel édifice qui fut autrefois l’Hôtel de Saigon. On fait emplette de textiles et vaisselle de bambou, avant de boire un verre côté bar.  

 

 

Photographie de couverture

JUSTIN MOTT/REDUX-REA

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !