Israël

5 films à voir avant de partir en Israël

5 films à voir avant de partir en Israël

1

Ajami

Scandar Copti et Yaron Shani, 2010

Ce film électrique a été réalisé – et c’est une première dans l’histoire pourtant si riche du cinéma israélien !  - en tandem par deux Israéliens, l’un juif, l’autre Arabe. Ils nous offrent un film noir à la mise en scène virtuose, sur fond de guerre de gangs à Jaffa, dans le quartier d’Ajami. Trois récits s’entremêlent pour dresser le tableau d’une société en souffrance. Le film donne à voir toute la complexité des relations entre juifs et Arabes, musulmans et chrétiens, Arabes israéliens et Arabes des Territoires Palestiniens.Ajami a été récompensé de la Caméra d’or mention spéciale Cannes 2009. 

 

2

Desperados Square

Benny Torati , 2000

Dans le quartier de Hatikva, en banlieue de Tel Aviv, habité par une communauté de juifs originaires de Grèce, deux frères décident de remettre en service un cinéma de quartier fermé depuis 25 ans. Emaillé de références au cinéma Bollywood, le film relève à la fois du drame et de la comédie, dans une ode à la tolérance, qui prône le mélange des cultures et l’acceptation de l’autre.

 

3

Le temps qu’il reste

Elia Suleiman, 2009 

Ecrit à partir des journaux intimes et des correspondances des parents du cinéaste, ce film présente la situation singulière des Palestiniens restés sur leurs terres natales après 1948, et devenus Arabes israéliens. A travers une chronique familiale, au long de quatre épisodes marquants de 1948 à nos jours, Elia Suleiman nous livre l’histoire poétique et esthétique d’une dépossession. Il signe un film drôle sur fond de tragédie, qui évoque à la fois l’univers de Jacques Tati et celui de Nanni Moretti.

 

4

The Bubble

De Eytan Fox, 2006

Tel Aviv, dans le quartier branché de Sheikin, trois jeunes colocataires, qui tous trois cherchent l’homme de leur vie,  et se consolent mutuellement de leurs déboires amoureux. L’histoire d’amour entre l’un d’entre eux, Noam, et  Ashraf, un Palestinien qu’il a rencontré au check-point de Naplouse alors qu’il y accomplissait à contre cœur une période de réserve. Le film offre, dans une approche très juste de la ville, « bulle » comme isolée du conflit, une chronique du quotidien des jeunes Tel-Aviviens, hésitant entre engagement contre l’occupation et insouciance juvénile.

 

5

Les citronniers

Eran Riklis, 2009

Le combat d’une femme palestinienne pour empêcher la destruction de son champ de citronniers, considéré par son voisin,  ministre israélien, comme une menace pour sa sécurité.

 

Photographie de couverture : Marion Osmont

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !