Grèce

A vivre en Grèce et nulle part ailleurs

A vivre en Grèce et nulle part ailleurs

Il y a le continent et il y a les îles. Presque deux pays distincts. On pourra se concentrer sur la terre. Ou bien voguer d'île en île, pour repérer celle où l'on viendra s'ancrer lors du voyage suivant... Car la Grèce appelle presque toujours à revenir.

 

1

Le plus grand ensemble architectural de la Grèce Antique

Il ne faut pas aller bien loin. C'est à Athènes que se trouve le plus grand ensemble architectural et artistique de la Grèce antique. Le début de l'histoire pour beaucoup d'entre nous, en Europe: c'est l'Acropole. Commençons au pied de la colline, où se trouve l'Agora. Citée dans l’Iliade et L’Odyssée, c'était la place principale de la ville d'Athènes, place de marché, lieu de commerce et de rencontres, c'était aussi un lieu de rendez-vous de flâneries. On montera ensuite en haut de la colline en traversant le parc, et on découvrira, tout en haut, les majestueuses colonnes du Parthénon et le délicat Erechtéion.

2

Les pitons rocheux des Météores

C'est un paysage incroyable. Les Anciens pensaient que ces roches abruptes avaient été envoyées directement par le ciel sur la terre pour permettre aux ascètes de se retirer prier tranquilles. D’où leur nom de Météores. En grec, les monastères construits en haut des aiguilles s'appellent Μετέωρα Μοναστήρια, « monastères suspendus au ciel ». Jusqu'au début du XXème siècle, on y montait dans de grands paniers, actionnés par des contrepoids. Depuis les années 1920, on grimpe une à une les marches des escaliers. C'est plus prosaïque, plus fatiguant, mais infiniment moins stressant. Et là-haut, c'est si beau qu'on retrouve l'énergie pour grimper jusqu'au le monastère suivant.

3

Les rues colorées de Nafplio

Un peu partout en Grèce, il y a ces petits villages aux murs blancs rendus encore plus blancs par l'intensité du soleil. Mur blancs, portes et volets bleus, pour faire écho, et au ciel, et à la mer. La belle vieille ville de Nafplio, ou Nauplie pour les Français, mélange les influences, suite à ces habitants successifs, Francs, Turcs et Vénitiens. La ville est dominée par ses deux forteresses : Acronauplie et Palamède, au creux desquelles les ruelles de la vieille ville osent sortir du blanc, et déclinent leurs murs en orangé, crème, or et rosé.

4

La force de Santorin

C'est le volcan qui veut ça. Parmi toutes les îles des Cyclades, Santorin a une place à part. Les autres îles seront légères, parfois même un peu superficielles, alors que Santorin, avec ses falaises sombres qui plongent dans une mer ici plus intense qu'ailleurs, garde un je-ne-sais-quoi dramatique. Sublime, et dramatique. Du coup, lorsqu’on se love sur une terrasse toute blanche de Oia, à flanc de falaise, on se sent dans une bulle protectrice. On y resterait bien à jamais, à contempler les jeux que fait le soleil sur la mer.

5

Goûter les douceurs grecques

Et boire un café grec. Dans la salade grecque il y a : des olives noires, de la feta, des tomates, des oignons, et souvent des poivrons. Et une bonne huile d'olive, d'un beau vert lumineux, à la saveur prononcée. Dans le café grec, il y a : du café pour réveiller un mort, du sucre sans modération, beaucoup de marc au fond et du savoir-faire. Dans le café turc c'est pareil, mais c'est complètement  différent. Le café turc, c'est turc, le café grec ce n'est qu'en Grèce. Dans la salade turque, la différence par rapport à la salade grecque, c'est qu'il n'y a pas de feta . La feta, c'est exclusivement grec. En Turquie, il y a du Beyaz Peynir. OK. C'est quoi la différence entre le Beyaz Peynir et la Feta? Bah, c'est évident : la feta, c'est un fromage de brebis et de chèvre en saumure grec, alors que le Beyaz Peynir, c'est un fromage de brebis et de chèvre en saumure, mais turc.
Prenez un ouzo pour méditer ces différences, et dégustez face à la mer, à l'ombre d'un olivier. On est en Grèce et nulle par ailleurs !

 

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.