Israël

City Guide : Jerusalem

City Guide : Jerusalem

A Jérusalem, ville éternelle aux vestiges trois fois millénaires, des mosaïques de peuples et de religions hors du temps.

 

Edifiée il y a près de 5000 ans, élue capitale par le roi David il y a 3000 ans, mise à sac par les Romains, puis dominée par les Ottomans pendant quatre siècles, la vieille ville de Jérusalem abrite, dans un fouillis inextricable de ruelles voûtées et de passages dérobés, un patrimoine historique exceptionnel. Délimitée par les remparts construits par Soliman le magnifique entre 1532 et 1536, ouverts en sept  portes, elle est partagée en quatre quartiers, musulman, chrétien, juif et arménien. Minarets, coupoles, clochers… pour comprendre la ville trois fois sainte, il faut la surplomber : la meilleure façon de l’appréhender est de se promener sur ses remparts, de la citadelle à la porte des Immondices, ou de la porte de Jaffa à la porte des Lions. De là, vous observerez trois dômes de même hauteur : le dôme du Rocher, sur l’esplanade des Mosquées, le dôme de la basilique du Saint Sépulcre, et le dôme de la synagogue Hurva, qui, comme bien d’autres édifices, témoignent de l’implantation dans la ville des trois religions du Livre.

Perdus dans le dédale dense de ses venelles, émerveillés par les senteurs de ses cours intérieures fleuries de rosiers et de citronniers, ou happés par le désordre animé de son marché arabe, vous aurez du mal à croire que la vieille ville n’est pas plus grande que la place de la Concorde, à Paris !

Jérusalem, c’est aussi une ville dynamique et cosmopolite, qui a su se moderniser. Au XIXème siècle, la population de la ville, trop importante pour être contenue à l’intérieur des murailles, s’est étendue sur les collines environnantes. Visitez aussi la nouvelle Jérusalem, ses quartiers boisés de cèdres du Liban, ses ateliers d’artistes, ses musées. 

 

Couple qui fait un câlin

Marcus Vogel/LAIF-REA

 

La vieille ville

Le quartier musulman

Sur l’esplanade des Mosquées, le dôme doré d’Omar abrite le rocher reconnu par les trois religions comme lieu du sacrifice d’Abraham. L’architecture mamelouke s’expose à tous les regards, cependant que la via Dolorosa mène au quartier chrétien.

Le quartier chrétien

En son cœur, la basilique du Saint Sépulcre, abrite, selon la tradition, les sites de la crucifixion du Christ, de sa sépulture et de sa résurrection.

Le quartier juif

Les juifs pleurent la destruction du Temple face au mur des lamentations, seul vestige du second Temple construit en 515 avant Jésus-Christ par Hérode.

Le quartier arménien

Véritable ville dans la ville, cachée derrière les murs du couvent, le quartier est habité par un millier de personnes. Sa cour spacieuse propose une respiration inattendue dans l’entrelacs de ruelles de la vieille ville.

 

Jérusalem, carnet d’adresses

Restaurant Katy’s

Petit restaurant tenu par Katy, une Israélienne francophone, figure emblématique de la restauration à Jérusalem. Son restaurant a toujours été un lieu ou les milieux  politiques et économiques se croisent. 


Abu Shukri

Un petit restaurant dans la vieille ville, réputé pour son Houmous et ses fallafels.

 

Sakura Sushi Bar

Le plus ancien restaurant japonais du pays. Réputé pour ses sushis, son élevage d’algues et ses nouilles ramen. 


La Rôtisserie

Un beau restaurant au sein de Notre-Dame de France. A découvrir la cave à vin hétéroclite et les spécialités méditerranéennes du chef espagnol.


Cavalier

Souvent qualifié de meilleur restaurant de Jérusalem. Le chef Didi Benarosh vous offre une cuisine raffinée, un cadre agréable, subtile alchimie d’influences de France, d’Italie et d’Afrique du Nord.

 
The Armenian Tavern

Au sein de la vieille ville, une taverne arménienne, ou il est agréable de dîner le soir pour y découvrir des spécialités telles le soujouk (saucisses épicées), la basterma (viande séchée) ou les lahmajoun (petites pizza arméniennes)

 

The Colony

Ancien entrepôt de la gare d'antan, Colony est un restaurant moderne,ambiance jazzy et art contemporain.

 
Avi Ben Wines

Dans le marché Mahane Yehuda, dégustations et conseils sur les vins israéliens et Autres.
Jan’s Tea House Charmant petit café aux pieds de l’opéra de Jérusalem, où l'on s'assoit sur des coussins au sol ambiance "bédouine".


Dans la vieille ville, de nombreuses échoppes proposent des souvenirs variés et à tous les prix (crèches et sujets en bois d’olivier, foulards, ustensiles de culte, tapis, céramiques, cuir…) selon le quartier où elles se trouvent. Les prix sont à négocier.


Dans la ville nouvelle, vous trouverez des enseignes internationales ou locales mais à prix fixes. Nous vous recommandons le boulevard piéton Mamilla dont les boutiques restent ouvertes jusqu’à 22h. Vous y trouverez des vêtements, des chaussures (dont les crocs déclinées dans tous les styles) mais aussi des produits de la mer Morte et des objets de décoration.

 

Les bonnes raisons d’aimer Jérusalem

Tôt dans la matinée, se perdre dans les ruelles encore désertes de la vieille ville, acheter poissons fumés et fromages de brebis à Mahane Yehuda, principal marché juif de la ville, où l’on passe en un instant d’un marché moscovite à un souk d’Agadir, assister à une messe à l’église Sainte-Anne, bel exemple d’art roman croisé, dans le quartier musulman, prendre un brunch à Ein Keren, un village de la banlieue de Jérusalem ouest où de nombreux artistes y vivent, accéder au Saint Sépulcre par ses toits, y découvrir la chapelle éthiopienne, visiter une exposition d’art moderne au Musée d’Israël, admirer l’architecture mamelouke des madrasa et des mosquées.

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.