Ouganda

A vivre en Ouganda et nulle part ailleurs

A vivre en Ouganda et nulle part ailleurs

L'Ouganda, à l'écart des destinations touristiques après la dictature d'Idi Amin Dada, commence à s'investir massivement pour accueillir les voyageurs. C'est le moment pour découvrir sa nature.

 

1

Les chutes Murchinson

Entre le lac Kyoba et le lac Albert, le Nil se resserre sur un passage large de sept mètres puis s'écrase 43 mètres plus bas. Ce sont les belles chutes Murchinson, sises au cœur du parc National du même nom, le plus grand de tout l'Ouganda, le seul où sont présents les big five – le rhinocéros blanc, disparu du pays, y vit en semi-liberté dans une zone protégée du parc, où il a été réintroduit il y a une dizaine d'années. Accompagné par votre ranger, vous pourrez l'approcher de près, à pied si vous le souhaitez. Les quatre autres big five sont planqués dans le parc, où vous croiserez également éléphants, phacochères, girafes, toute une série d'antilopes et de singes, et dans le Nil, d'énormes crocodiles et des hippopotames.

Serge Kazakov

 

2

Le parc national Queen Elizabeth

Au-dessus de nos têtes, un lion à crinière noire paresse sur une branche. Plus loin, un troupeau de phacochères passe, les petits trottinant à la queue leu leu. Puis toute une série d'antilopes, toutes plus élégantes les unes que les autres, rivalisant de créativité dans le dessin de leurs cornes. Le parc abrite notamment l'espèce emblématique du pays, le cob ougandais. Les oiseaux ne sont pas de reste : aigle martial, bec-en-sabot du Nil, grand-duc de Verreaux, et la si élégante grue royale. Situé pile-poil sur l'équateur – vous pourrez « passer la ligne » - et sur la vallée du grand Rift, le parc est classé réserve de biosphère par l'UNESCO.

Nora Doa

 

3

Une balade en bateau sur les sources du Nil

Le lieu a valeur de symbole. Le 24 juillet 1862, John Speke découvrait, émergeant du lac Victoria, les chutes de Rippon, sources du Nil blanc. On refait le chemin qu'a suivi l'explorateur, au cœur d'une nature luxuriante, maintenant ponctuée de champs de cannes à sucre et de théiers. Depuis 1947, techniquement, la source n'est plus visible : la construction d'un barrage a englouti les chutes. Mais elles ne s'avouent pas vaincues. On prend un bateau qui nous mène jusqu'à elles. On ferme les yeux, on ouvre les oreilles : les chutes continuent de ronfler, sous l'eau.

Chameleon Hill Lodge

 

4

Suivre les chimpanzés au Parc National Kibale

Il ne s'agit pas d'apercevoir les chimpanzés sauvages, ce qui serait déjà un bonheur en soi. Non. Les guides du parc national Kibale, une fois un groupe de primates repérés, nous y emmènent au plus près, à quelques mètres à peine. Nous avons tout loisir de les voir vivre, dans leur grande famille élargie : voir les mères avec leurs petits, les mâles faire de l'intimidation, les jeunes faire les andouilles. Si le groupe bouge, on les suit, parfois durant plusieurs heures. C'est absolument magique.

U.Sergey

 

5

Les gorilles de Mgahinga

Les gorilles de montagne. C'est souvent rien que pour eux que vous êtes venus en Ouganda. Situé à plus de 2000 mètres d'altitude, recouvert d'une forêt à la végétation dense, luxuriante, le parc national de Mgahinga est l'un des derniers lieux au monde à abriter le fragile mastodonte. Quelle baraque : le mâle peut faire jusqu'à 300 kilos ! Une masse noire, aux poils brillants, un regard perçant, intense, des mimiques et des gestes souvent presque humains. On tremble, on sourit, on a le cœur qui bat.  Oui, la rencontre est intense. 

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.