Grèce

Les Cyclades, d'îles en îles

Les Cyclades, d'îles en îles

Une infinité de visages, de caprices de la nature, de reliefs, de taille, de découpes du littoral, d’orientation… Une mer menthe à l’eau, les cliquetis des ports, des couchers de soleil d’anthologie… Sauvages ou sophistiquées, elles vous bercent de leur douceur de vivre : Les Cyclades ou le lumineux objet du désir.

 

On ne résiste pas longtemps au charme des Cyclades. Voici 56 îles et îlots qui égrènent leur chapelet et tournent sur eux-mêmes, formant une ronde sur la Mer Egée. Une couronne née de l’écume des mers, étirée comme une pluie de roches depuis la côte Est du continent jusqu'aux limites de la Crète. Si l’Atlantique est une mer de distance, la Méditerranée est une mer de voisinage. Sur la carte, les Cyclades semblent à une brasse les unes des autres, elles ont pourtant chacune leur identité bien marquée. Les 24 Cyclades habitées et disposées autour de Delos, l'île sacrée où la mythologie fit naître Artémis et Apollon, forment un kaléidoscope de paysages.

Kite Rin

Il est facile d’élire son Panthéon personnel et de trouver son petit paradis entre Santorin la romantique, Sifnos l’exclusive, Mykonos la débridée ou Amorgos la sauvage. Nul ne peut rester insensible à la vibration de la lumière sur la surface argentée des flots, à la fusion entre l’homme et le paysage, à l’histoire souvent déchirée mais toujours vivante. Les chemins de chèvre qui serpentent, les moulins blancs qui brassent le ciel, les arabesques du sirtaki, l’ouzo frais au coucher du soleil, les salades gorgées de vitamines… Jour après jour, c’est l’ivresse insulaire, l’insouciance qui s’installe et distille la « xénitia », cet amour terrible pour leur terre natale qui taraude les Grecs en exil.

 

PAROS

Ce matin, la mer est lisse comme un miroir argenté. Départ d’Aliki pour une balade dans les plus belles criques de l'ile, aux nuances de lapis-lazuli. Plage de Piso, apéro sur les canapés du Thalassamou avant de passer à table sous les arbres, face à la mer.

Sabino Parente

Posée plein cœur de l’archipel Paros, centre de la civilisation cycladique, est riche de son marbre et ses plages. Bordées de sable doré et d’eaux cristallines, sauvages ou équipées, branchées ou intimes, textiles ou nudistes, sportives ou contemplatives… A chacun la sienne. L’île est particulièrement adorée des véliplanchistes qui se régalent du Meltem (vent du nord) bien établi pendant les mois d’été, mais aussi des noctambules qui se retrouvent au Fortis Art Café à Naoussa tandis que les lève-tôt préfèrent la terrasse de la Taverna Karina. Sur Paros, chacun fait ce qui lui plaît…

Marie Genel

 

SIFNOS

L’écume scintille dans le sillage du ferry.  Soudain la ligne courbe du rivage apparaît, la terre converge et le bateau entre au port de Kamares comme dans une maquette. Il avance au ralenti, plus lentement que les marcheurs qui accompagnent son avancée, laissant aux passagers le temps de faire le point sur les terrasses du quai, sur les habitants penchés aux fenêtres. Toute petite, à peine 74 km2, si discrète, l’île qui monte compte parmi les plus authentiques, quelques arpents de terre, des kilomètres de murets se faufilant entre les broussailles. Sifnos est aussi l’une des plus prisées de la bourgeoisie athénienne, qui y pratique un retour à la nature sophistiqué. Dans les villages de Vathi, d’Artemonas ou de Kastro, les petites maisons cubiques aux cheminées d’argile ont été restaurées, quelques jolis hôtels ont poussé. Pas trop, juste ce qu’il faut. Le summum du chic décontracté.

Pan Maravelis

Marie Genel

Julien Magre

 

MILOS

A quoi pense donc la Venus de Milo, enfermée au Louvre et privée de ses bras ? Avec son nez grec et ses cheveux ondulés comme des vaguelettes, elle regarde au loin, là-bas, vers son île d’origine. A quoi ressemblait Milos cent ans avant JC ? Sans doute beaucoup à celle d’aujourd’hui : un concentré de douceur hellène à l’écart du monde. Villages montagnards, petits ports pittoresques. Klima, où l’on vient pour ses couchers de soleil éblouissants, doit sa beauté à ses «syrmata », ces maisons de pêcheurs sculptées dans la roche et dotées des portes en bois colorées. Au sommet de la colline, le village de Kastro étale ses maisons XVIIIe en ruines et sa vue imprenable. Mais Milos doit surtout sa réputation à ses plages, parfois lunaires, dont le sable fin varie du doré au gris en passant par le rouge et le blanc. Un sacré tempérament volcanique.

Lefteris Papaulakis

 

NAXOS

Les dieux se sont penchés sur le berceau de l’île la plus vaste de l’archipel, baignée d’eau douce, sorte de morceau de campagne flottant sur la mer. Ports charmants, hameaux offerts au soleil, plages éblouissantes et quasi désertes, Naxos et l'île la plus grecque des Cyclades, encore imprégnée de ses mythes (Dionysos y enseigna l´art de la vigne). On ne se lasse pas de sillonner en voiture ou à pied cette terre montagneuse et fertile émaillée d’impressionnantes formations rocheuses, de beaux vallons verdoyants plantés d’oliviers, de vignobles et de citronniers. Dans les villages de l’arrière-pays, les rues étroites montent en spirale, les rubans tue-mouche pendent à la porte des boutiques fraîches et sombres, les hommes palabrent, assis sur des chaises de paille accrochées au trottoir tandis que les enfants courent en rond. 

InaBella

 

AMORGOS

Le monastère est agrippé à la paroi, trois cents mètres au-dessus d’une mer d’huile qui tend au ciel son miroir argenté. Allongée au sud-est de l’archipel comme un rempart qui la protégerait des pirates, Amorgos vit avec délices son splendide isolement.

Adriana Cahova

Enchâssée dans ses falaises crayeuses dressées sur la couleur abyssale de la mer, elle protège son intimité et entraîne les amoureux de nature sur ses superbes sentiers au rythme des vestiges, des lignes de pierre sèche et des panoramas vertigineux qui courent sur ses collines. Les villages pittoresques, Chora, Katapola, Vroutsi, Tholaria… succèdent aux châteaux vénitiens et aux minuscules chapelles byzantines. Riche d’une formidable énergie tellurique, l’île où fut tourné Le Grand Bleu, une histoire d’apnée, est devenue le rendez-vous des amateurs de yoga. Pour vivre heureux, vivons cachés. 

NLPhotos

 

MYKONOS

Huit heures du soir, mollement installés dans de profonds canapés à la terrasse des bars branchés, beaux jeunes gens et jolies filles sirotent du café glacé, préalable à la longue nuit qui se prépare. Les DJ’s commencent à faire chauffer les platines, Mykonos s’éveille. Sur Paradise Beach où tout le monde fait la fête en maillot, au Jackie O’ en ville, à l’Astra, l’une des adresses mythiques de l’île, à l’Interni, où l’on commence par bien manger puis par monter sur les tables, sur la plage de Nammos à Psarou, celle des clubbeurs hard-core et de la faune de la nuit, tout Mykonos danse. L’île qui incarne un paradis où soleil, mer, fête, et glamour se combinent n’en finit pas de réunir la jet-set. On vit la nuit mais on part aussi en bande le jour visiter les ruines de Delos, se baigner à Aghios Stefanos, se promener au monastère de Tourliani, plonger à Psarou Beach… Une fabrique de grands souvenirs.

Andreas Hub

 

SANTORIN

Le ferry est parti hier soir du Pirée et ce matin, dans une vision quasi surréaliste, l’île apparaît à l'horizon. Des falaises noires en à-pic, la ligne blanche des maisons détachée sur le ciel azur comme l'écume sur la vague… Formée par l’effondrement d’un volcan dans la mer Egée, Santorin est le paroxysme du rêve cycladique. Enroulée autour de son cratère, elle offre avec générosité ses panoramas grandioses sur l'horizon, les piscines à débordement de ses hôtels de charme, ses dîners aux chandelles. Impossible de se lasser de la vue sur la Caldera et sur la valse incessante des bateaux, navettes, ferrys, mastodontes des mers qui y naviguent paresseusement. Le soir, toute l’île se retrouve aux balcons et aux terrasses pour communier dans le spectacle du coucher du soleil. Sous le poids du crépuscule, la mer s’apaise, devient lac de bronze. Une à une, les piscines s’éclairent, confettis turquoise essaimés dans l’ombre. Après une journée de balade dans les habitations troglodytes ou les vignes fertiles aux raisins poudrés d’une fine poussière de pièce ponce (qui donne au vin de Santorin son goût si particulier), la nuit peut commencer. Place à la magie des Cyclades, une des plus belles mises en scène du monde.

Manuel Zublena

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.