Portugal

24 heures à Lisbonne

24 heures à Lisbonne

Sous les projecteurs depuis une dizaine d’années, Lisbonne s’impose comme l’une des capitales les plus « cool » d’Europe. À l’esprit décontracté commun aux villes bordées d’eau, s’ajoute sa personnalité attachante qui s’exprime à travers l’architecture, la gastronomie, la musique, les couleurs et la lumière si particulières de cette ville… Alis Ubbo, havre enchanteur, comme l’appelaient les Phéniciens, a tout pour plaire mais ne s’en vante pas. C’est sans doute ce qui la rend si séduisante. 24 heures à Lisbonne ? A la fois frustrant et suffisant pour tomber sous le charme.

08h00

Débuter en douceur

Paris ou Rome ont leurs cafés, Lisbonne a ses kiosques. Sémaphores colorés qui rayonnent à travers la ville. Tout bon Lisboète n’envisage pas de débuter sa journée sans un passage au quiosque do refresco de la place ou du parc le plus proche afin de siroter son galão (le cappuccino portuguais).

 

café à Lisbonne

Olivier Romano

09H00

Marcher entre les lignes

Aux commandes de la reconstruction de Lisbonne, dévastée par le tremblement de terre de 1755, le marquis de Pombal a tracé un modèle architectural qui s’exprime dans les larges allées rectilignes de la Baixa (ville basse). Le palais du marquis, dans le quartier d’Oreias, réunit quant à lui tous les codes du baroque et du rococo.

 

tramway

Olivier Romano

10h00

Céder à la tentation

Certains clichés lisboètes ont la peau dure …et le cœur tendre. Résister aux plaisirs crémeux des Pastéis de Belém, une institution depuis 1837, relève pourtant du péché. Bien sûr, il faudra affronter la file d’attente (on arrive donc le plus tôt possible) et par pure provocation, on opte pour le pastéis de bacalhau (beignet à la morue).

pastéis de Nata

Karsten Moran/REDUX-REA

11h00

Mettre cap sur l’art contemporain

Changement d’ère à l’ouest quartier de Bélèm. Sur les rives du Tage, là même où les premières caravelles embarquaient vers le Nouveau Monde, s’est posé le MAAT, un ovni architectural réunissant sous sa coupe ondulée, art contemporain, architecture et technologie.

 

MAAT

Instagram

12H00

Feuilleter un peu d’histoire

Derrière l’une des nombreuses façades d’azulejos du Chiado, repose la plus ancienne librairie du monde. Fondée en 1732 par deux Français, la Livraria Bertrand, rassemble des milliers d’ouvrages sur les étagères sculptées de six salles voutées. La dernière, dédiée à l’écrivain Fernando Pessoa, abrite un café dont les recettes sont extraites des ouvrages de cuisine à disposition.

 

Livraria Bertrand

Instagram

13h00

Faire le plein de vintage

Lisbonne n’a pas attendu la tendance « old is the new cool » pour mettre en lumière les savoir-faire artisanaux du pays. Des maisons comme A Vida Portuguesa sont passées maîtres du vintage en réunissant sous un même toit plus de 6000 objets et produits du terroir, iconiques ou revisités. La petite boutique Principe Real Enxovais, spécialisée dans le linge de maison brodé depuis 1960, continue, elle, a séduire les âmes élégantes depuis Grace Kelly.

 

Principe Real Enxovais

Instagram

14h00

Déjeuner à la Cantina

Ancienne zone industrielle de l’Alcântara au XIXe siècle, le LX Factory est un îlot créatif réunissant ateliers design, concept stores, et restaurants. La Cantina en est l’un des points névralgiques qui a réhabilité l’espace et le mobilier de l’usine Mirandela. On déguste une cuisine locale et en partie réalisée au feu de bois.

 

Olivier Romano

15h00

Défier la gravité avec Siza

Imaginé pour l’Exposition Universelle de 1998, Le Pavillon du Portugal est à la fois une prouesse technologique et l’une des œuvres les plus significatives de l’architecte Alvaro Siza Viera (Pritzker Price 1992), chef de file de l’architecture contemporaine portugaise. Une voile de béton horizontale de 1400 tonnes, qui rappelle celles des caravelles du XVe siècle.

 

Pavillon du Portugal

Instagram

16h00

Plonger dans l’art contemporain

Le musée national du Chiado, niché dans un couvent du XIIIe siècle et rénové sous le coup de crayon de l’architecte Jean-Michel Wilmotte, expose sculptures, dessins, peintures et photographies d’artistes contemporains portugais, des plus célèbres aux plus underground.

 

musée national du Chiado

Instagram

17H00

Flasher sur le street-art

Les murs de la capitale portugaise constituent un formidable terrain d’expression pour les artistes urbains du monde entier. Parmi les œuvres les plus émouvantes, les portraits géants du Portugais Vhils, réalisés dans le quartier de l’Alfama.

street art Lisbonne

©Vhils/Bruno Lopes

18H00

Se faire une toile en plein air

Capitale cinégénique et cinéphile, Lisbonne se vit aussi sur grand écran. Bastion du cinéma d’auteur, la Cinemateca Portuguesa, à Principe Real, réunit expositions et projections jusque sur sa terrasse.

 

Cinemateca Portuguesa

Instagram

20h00

Réveiller ses papilles

Depuis quelques années déjà, la gastronomie portugaise attise les appétits du monde entier. Entre les traditionnelles sardinhas des tascas (le bistrot portugais) et la cuisine moléculaire, on goûte une cuisine nouvelle, riche de saveurs naviguant de l’océan à l’arrière-pays. Le cadre est, lui aussi, souvent saisissant : un ancien Palais (Pharmacia à Santa Catarina), une usine de conserve revisitée (Prado à Baixa). Un panorama formidablement riche qui se reflète dans les assiettes lisboètes.

 

Prado à Baixa

Prado à Baixa - Instagram

21H00

Cueillir les cerises sur les toits

La Ginjinha ou Ginja, une liqueur de griottes typiquement lisboète, se boit « com o sem elas » (avec ou sans fruits) et s’apprécie d’autant plus qu’on est perché comme une mouette sur l’un des nombreux roof-top de la ville. Un concept que Lisbonne semble avoir inventé tellement les vues sur le Tage sont belles, particulièrement lorsque le soleil y plonge. La preuve au Topo Martim Moniz, l'un des plus beaux rooftops de Lisbonne, qui surplombe le quartier ancien de Mourari.

 

Instagram

22h00

Succomber au fado

Pas de Lisbonne sans fado ! Avant de partir, on partage la saudade de celles et ceux qui donnent voix à l’âme du pays. Entre autres, au Mesa De Frades dans l’Alfama pour son ambiance retro, ou encore à la Tasca do Chico, dans le Bairro Alto, où les fadistes amateurs croisent au hasard les stars du genre.

 

Mesa De Frades

Instagram

00h00

S’essayer au zouk Bass sur le Tage

L’heure de se défouler a sonné ! Et Lisboa la festive ne manque pas d’opportunités. Les noctambules électriques ont rendez-vous sur les rives du Tage, au Lux Fragil, dans les pas de la chanteuse Pongo, révélation de ce rythme endiablé qui puise ses racines en Angola.

 

Par

EMMANUEL BOUTAN

 

Photographie de couverture

JEROME GALLAND

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.