Etats-Unis

Un enfant mexicain passe la frontière avec JR

Un enfant mexicain passe la frontière avec JR

Après les favelas de Rio, après les bidonvilles de Nairobi, JR squatte la frontière mexico-américaine.  Les autorités américaines lui ayant refusé l’autorisation de coller une photo sur la barrière métallique entre Mexique et Etats-Unis, JR s’est installé, côté mexicain, dans le jardin d’une famille modeste qui a également accepté que le plus jeune garçon de la famille serve de modèle. David Enrique  - que ses parents et proches surnomment Kikito - âgé de un an, nargue désormais les garde-frontières. Si l’installation a nécessité trois mois de travail, JR a partagé une photo de son installation mercredi, au lendemain de l’annonce de l’administration Trump de la suppression du DACA (Deffered Action for Chilhood Arrivals), mardi 5 septembre. 

Une publication partagée par JR (@jr) le 10 Sept. 2017 à 11h05 PDT

Ce programme emblématique de la politique menée par Obama (mis en place par son administration en 2012) permettait à quelque 800 000 jeunes, arrivés pendant leur enfance aux Etats-Unis – parmi lesquels une majorité de Mexicains – d’obtenir un permis d’étudier et de travailler. Des milliers de personnes ont manifesté à la suite de cette annonce dans les villes de Washington, New York ou Los Angeles, en soutien aux «dreamers», tels qu’ils ont été surnommés. Dans le contexte de la chasse anti-immigrés instaurée par Donald Trump, et alors que la construction d’un mur sur l’ensemble de la frontière entre Mexique et Etats-Unis a été l’une de ses  principales promesses de campagne, l’oeuvre de JR prend une ampleur particulière.

Photographie : JR

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.