Afrique du Sud

Les grandes réserves animalières d'Afrique du Sud

Les grandes réserves animalières d'Afrique du Sud

Un panneau annonce l’éventuelle présence d’éléphants. Il porte la mention « Dangerous animals ». Inutile d’être bilingue pour comprendre qui a la priorité. Lorsque, après plusieurs heures de traque, le pachyderme pointe sa trompe face à votre véhicule, et avance d’un pas décidé: vous enclenchez la marche arrière sans discuter… La scène se déroule dans le fameux Parc Kruger, l’un des vingt parcs nationaux sud-africains. Etabli en 1896, le long de la frontière avec le Mozambique, c’est tout simplement l’une des plus grandes réserves animalières d’Afrique.  

Un espace d’environ 20 000 km² dans lequel évoluent en toute liberté près de 860 espèces protégées. Des plaines de baobabs du Nord aux collines du Sud, le parc est divisé en zones quadrillées de pistes entretenues. Moyennant un droit d’entrée, les visiteurs sont libres de sillonner le parc à bord de leur propre véhicule. Parallèlement aux parcs nationaux, l’Afrique du Sud collectionne les réserves privées, dans lesquelles les safaris sont encadrés par des rangers et se déroulent généralement hors-piste. Contrairement aux parcs, leur accès est réservé à ceux qui y passeront la nuit.

enfant dans une réserve d’Afrique du sud

Si l’Afrique du Sud n’est pas une destination safaris au même titre que le Kenya, la Tanzanie ou le Botswana, elle offre néanmoins de sérieuses possibilités. Tous les éléments y sont rassemblés, à commencer par la faune. On observe tout au long de l’année les fameux Big Five (lions, léopards, éléphants, rhinocéros, buffles) ainsi qu’une multitude d’autres mammifères et oiseaux. Le pays offre la panoplie des différents safaris : en véhicule privé ; à bord de 4X4 avec un chauffeur-guide qui livrera ses petits secrets de brousse ; à pied, pour une approche silencieuse et lente permettant d’observer également flore et insectes. Une région qui offre un avantage non négligeable pour les petits aventuriers et les futures mamans : aucun traitement antipaludéen n’est nécessaire.

 

Une nuit dans le bush

Une vraie expérience de brousse serait incomplète sans sa phase nocturne! Au crépuscule, lorsque retombent chaleur et poussière, les oiseaux de jour passent la voix aux noctambules, soutenus par la parade sonore des insectes. Le bush bascule alors rapidement dans la nuit. Le faisceau d’une torche à travers la végétation reflète des dizaines de regards.  Un rugissement retentit. Le cri les plus inquiétant n’appartient cependant pas au plus féroce. Demandez à l’impala, ce doux bovidé dont le râle ferait sursauter le plus solide rugbyman des Springboks!Dormir dans le bush se résume à deux possibilités : rest camp ou lodge.

Une nuit dans le Bush

La première catégorie, la plus abordable, concernent les parcs nationaux. En tente ou en dur, ces hébergements simples mais confortables privilégient l’autonomie. Ainsi il peut arriver de se retrouver avec sa petite tribu, seuls autour du boma. Ce feu de camps traditionnel apparaît également au sein des lodges, type d’hébergement que proposent les réserves privées. Un mariage féerique entre luxe et nature. Assister au bain des buffles depuis la piscine de l’Arathusa, ou passer une nuit à la belle étoile, au Lion Sands Treehouse, perché sur une plateforme et protégé d’une simple moustiquaire : simplement inoubliable! Quelque règles de conduites : rouler au pas, ne jamais quitter son véhicule en dehors des aires spécifiées, ne pas nourrir les animaux, ne pas tenter de les capturer… 



« Une vraie expérience de brousse serait incomplète

sans sa phase nocturne ! »

 

Des sommets de plus 3000 m, près de 3000 km de côtes

L’interminable serpent de terre se dresse entre les ondulations d’un océan vert profond et les sagaies de basalte noir. Cette piste qui mène au Sani Pass, à 2900 mètres d’altitude relie l’Afrique du Sud au Lesotho. Une ascension vertigineuse vers les nuages et le royaume des bergers sotho, sur la crête du Drakensberg, «montagne du dragon» culminant à 3450 mètres. A chaque épingle, on hésite entre fermer les yeux pour oublier le vide, et les ouvrir, en grand, pour absorber la beauté grandiose des paysages sud-africains. Ces dimensions XXL caractérisent les panoramas du pays, tout comme leur diversité. Un panel géographique qui, en moins de cent kilomètres, vous transporte d’un lac canadien au Far West américain, d’un village alpin à une plage tropicale. On pense reprendre son souffle en filant au nord du dragon, mais déjà le pouls s’accélère. Devant soi, le Blyde River Canyon, fracture entre haut veld (haut plateau) et bas veld (plaine) n’est autre que le troisième canyon de la planète. Une halte suspendue 700 m au dessus du lit de la rivière.

Route des jardins

Monica Gumm/LAIF-REA

Pour se rafraîchir les idées, on s’offre un plongeon dans les piscines naturelles de cette région parfumée par les plantations d’orangers et de thé. Puis on poursuit à pied, en vtt, en canoë avant de reprendre, en montgolfière, ses rêves de liberté.700 km à l’est, sur la côte du Kwazulu-Natal, l’estuaire de Santa-Lucia est une autre merveille de la nature sud-africaine. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le parc d’iSimangaliso qui l’englobe, abrite 5 écosystèmes interdépendants : le lac et ses rives occidentales, les marais, la bande côtière et l’océan Indien. Un paradis subtropical, dans lequel on navigue entre savane, forêt d’eucalyptus et d’acajou, mangrove et plage. Requins-baleines, dauphins et tortues apprécient ici, en toute tranquillité, une eau cristalline flirtant en permanence avec les 25°C.

Cette région du Maputaland, qui file jusqu’au Mozambique est un éden côtier pour les voyageurs en quête d’environnement préservé. Plus au sud, à Durban, troisième ville du pays, les longues plages blondes sont bien plus fréquentées, mais surfeurs et baigneurs y trouvent aussi leur paradis, à Ballito et Salt Rock notamment. Ceux qui ont encore peur du grand (méchant ?) blanc, s’arrêteront à Umhlanga, au Kwazulu-Natal Sharks Board (centre d’études des requins).Une énième occasion d’apprendre et de se laisser surprendre par l’Afrique du Sud.

 

LES GRANDES RESERVES ANIMALIERES D'AFRIQUE DU SUD

1

MADIKWE

 Aux confins du Botswana, une réserve hors sentiers battus.

2

PILANESBERG

 4ème plus grande réserve animalière.

3

PARC NATIONAL KRUGER

 Le plus grand, le plus riche, le plus fascinant aussi. Découvrez toutes nos idées de voyages au Parc Kruger.

4

MLILWANE

 Au Swaziland, pour un safari à pied, seul et sans danger

5

HLUHLUWE

 L’une des plus belles, la plus grandes concentrations de Rhinocéros au monde. 

6

MKUZI

 Au Nord du Zululand, dans un zone sauvage séculaire.

7

ADDO ELEPHANT

 Réserve créée pour l’étude des éléphants, lieu d’observation unique. Découvrez toutes nos idées de voyages sur la trace des éléphants.

8

KGALAGADI TRANSFRONTIER PARK

 Aux confins de la Namibie et du Botswana, une vraie expérience. 

 

Photographies

OLIVIER ROMANO

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.