Japon

Les 10 meilleurs spots pour admirer les cerisiers en fleurs

Les 10 meilleurs spots pour admirer les cerisiers en fleurs

Ephémère, beau et festif. Sakura, comme les Japonais appellent ces quelques jours durant lesquels fleurissent les cerisiers (entre fin mars et début avril), s’accompagne de hanami, le plaisir de pique-niquer en famille, entre amis, collègues ou voisins, sur l’herbe verte au pied des arbres en pleine floraison. Bonheur de se retrouver mais également de méditer sur la beauté, fragile, éphémère, comme cet instant, comme le temps. Et de célébrer la vie qui renaît, vive le printemps le temps d'un voyage au Japon !

Du Nord au Sud, le Japon (378 000 km² et 127 millions d’habitants) s’étend sur près de 3 300 kilomètres entre l’île d’Hokkaïdo (où se trouve Sapporo) au nord et celle de Kyushu (Kagoshima) plein sud. Entre les deux, Tokyo, Yokohama, Nagoya, Kyoto, Osaka, Kobe, Hiroshima… La floraison des cerisiers (600 variétés sont répertoriées) dépend donc de la géographie, de l’altitude et de la météo des lieux. Le pays compte plus de 1 000 sites identifiés par les spécialistes pour observer la fleurette qui annonce le printemps.

Voici notre sélection de spots où admirer ces tableaux-culte du Japon avec, pour chaque ville, la date annoncée des premiers bourgeons en 2019 ainsi que le terme de leur épanouissement.

1

Sapporo

Du 4 au 6 mai

Direction le parc Maruyama, une colline dédiée à la verdure et aux activités de plein air. Une merveille d’agrément aussi puisque les joggers et les promeneurs suivent des chemins bordés de 200 statues et de massifs fleuris. Au programme, la visite d’un joli temple, du zoo garni de 900 pensionnaires, du stade de base-ball et la rencontre avec des colonies d’écureuils. Le tout, en faisant la pause sous les innombrables cerisiers qui embellissent l’endroit. Au sommet, vue grand écran su la ville.

Cerisiers en fleurs à sapporo

©Stefan BONESS/PANOS-REA

2

Fukushima

Du 5 au 12 avril

La vie est éternelle. Certes, la visite de cette ville frappée par une catastrophe nucléaire en 2011 figure rarement au programme du voyage au Japon. Sauf à vouloir saluer Miharu Takizakura, plus de 1 000 ans, le cerisier régulièrement élu « Le plus beau du Japon » pour l’exceptionnelle cascade de fleurs qu’il produit chaque printemps. Ce seigneur du jardin est visible à Miharu, modeste petite bourgade située à une trentaine de kilomètres de Fukushima. Les autorités veillent et n’imposent aucune restriction à la visite.

Cerisiers en fleurs à Fukushima

©tk2001 - stock.adobe.com

3

Tokyo

Du 22 mars au 1er avril

Une bonne dizaine de parcs font voir la vie en rose aux 9,5 millions d’habitants de la capitale nipponne. L’un des plus fréquentés, il jouxte la gare centrale, est le parc de Ueno. Un étang, plusieurs temples et musées, un zoo sans oublier les nombreux concerts et spectacles improvisés le long des allées, occupent les 54 hectares de ce poumon vert. Avec la floraison des cerisiers s’ajoute la course au carré de pelouse, histoire de déployer la nappe du pique-nique. En l’honneur de cette période, nombre de Japonaises revêtent le splendide costume traditionnel.

Cerisiers en fleurs à Tokyo

Jérôme Galland

Belle alternative au parc Shinjuku Gyoen également appelé « Jardin impérial » car il était propriété de la famille régnante. Il se compose de trois jardins, un japonais, un anglais et un français. Le plaisir des yeux se trouve sérieusement dopé par les 1 500 cerisiers répertoriés le long des allées de promenade.

Autre possibilité, la balade sur les quais de la Meguro-Gawa. Cette rivière traverse une partie de Tokyo. Ses quais sont aménagés pour les piétons et, bien évidemment, plantés de cerisiers.

Enfin, pour le plaisir d’une originale virée en barque sur un étang peuplé de cygnes altier, viser le parc Inokashira, 38 hectares en pleine ville et plusieurs centaines de cerisiers qui fleurissent sur les rives du plan d’eau.

4

Yokohama

Du 27 mars au 3 avril

Une rue, une rivière, un parc. Au choix pour qui veut succomber à la délicatesse des petites fleurs roses et blanches. La rue s’appelle Sakura-Dori, une artère glissée au pied des gratte-ciel et 500 mètres de félicité promise par une arche de cerisiers. La photo sera superbe. Quant à la rivière Ookagawa, elle est bordée sur ses deux berges par plusieurs dizaines de cerisiers. A admirer depuis les quais ou encore à l’occasion d’une mini-croisière à bord des bateaux qui glissent lentement sous ce tunnel de fleurs roses. Enfin, grimper sur la colline qui domine la ville. Là, se trouve le parc Kamonyama, doté lui aussi de plusieurs « allées aux cerisiers ». A l’époque de la floraison, les arbres sont éclairés en soirée.

Cerisiers en fleurs à Yokohama

Fotolia

5

Nagoya

Du 22 mars au 1er avril

Le lieu est sacré. Fondé il y a un peu plus d’un siècle, le temple de Nattai-Ji l’a été pour abriter quelques cendres de Bouddha offertes par la Thaïlande et son roi. Dominé par une pagode à cinq niveaux, il offre un étonnant silence à la promenade. Pause, méditation et admiration des dizaines de cerisiers en fleurs que compte ce parc qui entoure le bâtiment sacré. Noter sur un autre registre que chaque 21 du mois, ces jardins accueillent un grand marché aux puces.

Cerisiers en fleurs à Nagoya

Fotolia

6

Kyoto

Du 25 mars au 2 avril

Il y aurait, dit-on, deux-cents jardins plantés de cerisiers à Kyoto. Autant de scènes sur lesquelles il est fréquent d’applaudir des troupes de jeunes femmes habillées en geishas qui dansent pour fêter l’arrivée du printemps ainsi que la vitalité qu’il promet. Alors, rendez-vous dans le parc Maruyama. Très festif, animé et… fréquenté, cet enclos de nature est célèbre dans tout le pays pour son magnifique cerisier pleureur de 12 mètres d’envergure. Illuminé la nuit durant la période de floraison, il est le ténor d’environ 700 autres arbres fleuris qui abritent pique-nique et jeu des enfants. Curieusement, Maruyama est choisi comme repaire par des centaines de corbeaux. Inoffensifs, ils se contentent de récupérer les miettes du pique-nique.

Cerisiers en fleurs à Kyoto

Hoshinoya Kyoto Small Luxury Hotels of the World Japon

Impossible de ne pas évoquer la bien nommée « Promenade du philosophe » encore appelé « Sentier de la philosophie ». Ce sentier piétonnier dessiné en bord de canal inspirait sa zenitude quotidienne à Tikarô Nishida (1870-1945), prof à l’université voisine. Dont acte. Sur environ 2 kilomètres voici en tous cas un éloge de la sérénité version japonaise. Le chemin passe devant plusieurs petits temples dont la visite ajoute à la sagesse du jour.

7

Nara

Du 27 mars au 8 avril

Plus de 500 hectares habités par environ 1 200 daims et cerfs qui ne manifestent pas la moindre crainte ni agressivité à l’égard des visiteurs. Le poumon vert de Nara est également planté de cerisiers à l’abri desquels familles, bandes d’amis et couples d’amoureux jouent du selfie en mode bonheur. Quand un cervidé s’en mêle, bingo !

Cerisiers en fleurs à Nara

Fotolia

Autres sites prisés en temps de sakura, le parc du château Koriyama, aux portes de la ville, vaste ensemble de monticules plantés de cerisiers, entre temples, plans d’eau et pagodes d’un autre temps. Et les pentes du Mont Yoshino. Elles seraient tapissées de 30 000 cerisiers, record du Japon ! Entre deux, file un chemin de pèlerinage qui dessert plusieurs sanctuaires. Le site est classé au Patrimoine mondial par l’Unesco. L’immense coulée de fleurs roses qui s’attarde à flanc de montagne, wahou, c’est cadeau.

8

Osaka

Du 27 mars au 8 avril

Façades d’un blanc immaculé, tuiles vertes et ornements dorés, des tigres en particulier. Le bâtiment dont l’origine remonte au XVIème siècle est trop massif pour être élégant, mais clairement, il en impose. Il abrite un musée qui en raconte l’histoire et conserves quelques armes des différentes troupes qui veillèrent sur la ville. Grimper au huitième et dernier étage pour avoir un des plus beaux points de vue sur Osaka. Admirer aussi l’immense parc qui l’entoure, 1 km², planté de 4 000 cerisiers bordant plans d’eau et sentiers pédestres. C’est ici que les 2,6 millions d’habitants d’Osaka aiment célébrer hanami. A regarder tous ces bouquets géants qui tombent en grappes délicates sur les pelouses vertes, on les comprend.

Cerisiers en fleurs à Osaka

Fotolia

Sur un autre registre, voir également les berges de la rivière Okawa. Elle traverse un parc, le Kema Sakuranomiya, qui la borde avec quelque 4 700 cerisiers. La largeur du cours d’eau prive le site de toute intimité alors, se contenter de suivre le chemin qui longe l’un des deux quais pour trouver le romantisme annoncé.

9

Kobe

Du 28 mars au 2 avril

Après l’annonce du mariage de l’empereur actuel, Akihito, avec sa belle, Michiko Shôda, certes riche mais parfaitement roturière, le port de Kobe a souhaité glorifier cette union. C’était en 1958. La ville entreprend alors la création d’un parc digne des jeunes époux. Résultat, le parc Suma Rikyu, un écrin de 23 hectares chargé d’offrir l’excellence horticole aux yeux de ses visiteurs. Dessiné en bord de mer, le jardin japonais côtoie des plantations à la française, des serres, une roseraie et des… cerisiers. Plusieurs centaines. Sans oublier des cascades, un aquarium, des fontaines, des sculptures, etc. Le mariage impérial fut célébré le 10 avril 1959 à Tokyo. Quant au parc, il ne fut inauguré qu’en 1967. L’hommage qu’il rend est plus que jamais maintenu. Tradition impériale et sakura font très bon ménage.

Cerisiers en fleurs à Kobe

Getty Images

10

Hiroshima

Du 23 mars au 1er avril

Chaque nuit du temps que dure la floraison, des lanternes de papier sont allumées afin que nul visiteur, pas le moindre amoureux ni aucun promeneur poète ne perde une once de la magie du parc Senkoji. Et des 1 500 cerisiers qu’on y dénombre. A deux pas d’Hiroshima (à peine 30 minutes en train), surplombant le petit port d’Onomichi, cette colline est dominée par un petit temple peint de rouge datant du IXème siècle. Outre le charme de ses cerisiers, Senkoji offre un original « Sentier de la littérature » marqué par une quarantaine de rochers sur lesquels est gravé le nom d’un écrivain japonais. Chacun le sien ! Les spécialistes japonais du sakura placent sans hésitation ce parc parmi les cent plus beaux sites où observer la floraison. Les fleurs, la nuit, les lanternes…

Cerisiers en fleurs à Hiroshima

Fotolia

 

Par

JEAN-PIERRE CHANIAL

 

Photographie de couverture : Fotolia

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !