Ouzbékistan

24 heures à Samarcande

24 heures à Samarcande

Sur  la colline d’Afrasiab, vestiges de la cité antique Afrasiab, sur un promontoire désertique ceint par un rempart en briques crues. De là, Samarcande déploie sa silhouette sur un ciel d’une pureté absolue.

Les iwans gigantesques du Reghistan se découpent sur l’horizon des montagnes enneigées, coupoles bleues rattrapées par les immeubles qui montent plus haut que les minarets. On ouvre grand les yeux et on s’attarde face à ce vertigineux panorama. Puis au cœur de la ville, place du Reghistan, étourdissant kaléidoscope de mosaïques, faïences, volutes turquoise.

Minarets géants qui s’élèvent au-dessus des coupoles de céramique, et semblent stabiliser cet ensemble depuis longtemps dégagé du tissu d’habitation qui l’enserrait. Il faut imaginer le lacis des ruelles de la vieille ville, aujourd’hui disparu – on cheminait par les bazars, passages couverts, venelles étroites aux odeurs de cuir et de thé, artères sombres et sinueuses qui convergeaient vers le Reghistan – alors l’espace s’agrandissait, le ciel et les coupoles bleues apparaissaient comme un mirage. Au quartier juif, on flâne dans les ruelles en terre battue, entre maisons en torchis et synagogues.

Et un dîner dans la maison d’une famille ouzbèke, sols entièrement couverts de tapis, canapés recouverts de suzani, plafonds tendus de toile peinte, et dans les angles des pièces, soigneusement pliés, les kourpatchas qui s’entassent en piles colorées, et serviront de couchage la nuit venue. On nous sert… LE plat national, un plov, pilaf de riz mijoté, viande de mouton, carottes jaunes, feuilles de menthe, arrosé de thé et de beaucoup de vodka. Le lendemain, nous rendons visite à une des dernières familles d’artisans qui fabrique, selon une technique héritée des envahisseurs chinois vaincus en 751, du papier à base d’écorce de mûrier – une écorce qui donne au papier de soie son aspect lisse, sa couleur brune.

Et au bazar, installé autour d’une belle maison de thé, les étals croulent sous des montagnes d’amandes, de raisins et de cumin – nous faisons emplettes de suzani brodés de fils de soie colorés.

Découvrez nos idées de voyage à Samarcande.

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.