Etats-Unis

5 parcs de l'ouest américain hors des sentiers battus

5 parcs de l'ouest américain hors des sentiers battus

Yellowstone, Grand Canyon, Yosemite, Death Valley… Ces noms vous sont familiers. Mais connaissez-vous Capitol Reef, Joshua Tree, Redwood, Sequoia ou Kings Canyon National Park ? Aussi majestueux que les parcs américains les plus célèbres, mais moins courus par les touristes, ils offrent des espaces préservés, en dehors des sentiers battus. 

 

1

Capitol Reef National Park, Utah

Situé dans l’Utah, niché entre Canyonlands et Bryce Canyon, Capitol Reef est l’un des parcs naturel les plus sauvages des États-Unis. Sa colonne vertébrale, une entaille de 160 kilomètres creusée dans la croûte terrestre, est constituée par la chaîne de montagnes Waterpocket Fold. Comme une ride qu’auraient tracée 65 millions d’années d’évolution géologique. Des falaises ocres y surplombent canyons et dômes de grès blancs. Ces calottes minérales ont donné son nom au parc, en référence à la coupole du Capitole à Washington.

Fotolia

 

2

Joshua Tree National Park, Californie

Deux écosystèmes, deux déserts, le Colorado et le Mojave, s’étendent sur un même espace. Le plus vaste parc national de la Californie tire son nom du Joshua Tree, un yucca géant qui résiste à des chaleurs extrêmes et peut survivre à un incendie. Certains Joshuas Trees sont âgés de 200 ans ! Au printemps, ces yuccas du désert revêtent de jolis chapelets de fleurs blanches. À l’est du parc, le désert du Colorado est le plus sec. Des petits bosquets alternent avec des cactus typiques de l’ouest américain. Le désert du Mojave est plus élevé et donc un peu moins aride. Mais ici aussi, rares sont les espaces plus humides. Quelques oasis, dont « l’oasis au 29 palmiers » viennent au secours des voyageurs en manque de fraîcheur. Situé à 220 km à l’est de Los Angeles (3h en voiture), le parc était fréquenté par le milieu hippie dans les années 1970. The Eagles, Tom Waits ou Neil Young y ont puisé leur inspiration. Le cinquième album de U2 porte même son nom.

Laurent Le Gourrierec

 

3

Redwood National Park, Californie

La couleur verte est prédominante dans ce parc qu’affectionnent les wapitis. Le brouillard y est fréquent et persistant, en raison de la proximité de l’océan Pacifique. Les températures oscillent entre 4°C et 15°C. Dans cet environnement tempéré de la côte nord californienne, s’épanouissent des séquoias dépassant parfois les 100 mètres de hauteur et l’âge vénérable de 2 000 ans ! On imagine aisément qu’ici se sont tournées les images de la lune forestière d’Endor dans Star Wars, Le Retour du Jedi ou celles de la jungle des dinosaures dans Jurassic Park ! Le parc national de Redwood héberge nombre d’animaux en voie d’extinction : le pélican brun, la chouette tachetée, le lion de mer de Steller… On y compte pas moins de 40 espèces de mammifères : de l’ours noir au castor, en passant par le daim, le puma, le lynx ou l’écureuil de Douglas.

Jim Wilson

 

4

Sequoia National Park, Californie

C’est le parc des arbres géants : quatre des cinq plus gros de la planète s’y côtoient. Certains dépassent le 35ème étage de la Tour Montparnasse ! Le General Sherman, le plus fameux d’entre eux, mesure 83 mètres et pèse 2 000 tonnes. Le Mont Whitney, plus haut sommet des États-Unis (hors Alaska), culmine à 4417 mètres d’altitude. Que de grandeur… Étonnant, le Tunnel Log : un séquoia dont le tronc s’est creusé en chutant sur la route. Aujourd’hui, des voitures empruntent le chemin qui s’est formé, comme un tunnel de bois construit par des mains humaines. Dans le parc de Sequoia, Cristal Cave offre un dédale de grottes de marbres. Tout comme Kings Canyon, son proche voisin, Sequoia est un petit Yosemite, sans ses milliers de touristes annuels.

Zoé Fidji

 

5

Kings Canyon, Californie

À plus de 1 200 mètres de hauteur, Kings Canyon résulte de l’érosion du granite provoquée par la rivière Kings. Les falaises y sont étroites et vertigineuses, les canyons encaissés, les chutes d’eau nombreuses er majestueuses. On pense au travail des bûcherons du 19ème siècle en observant les souches des séquoias. Du haut du Panoramic Point, ce sont les montagnes de la Sierra Nevada qui se dévoilent. Devant ces paysages époustouflants, loin de la frénésie des touristes, les voyageurs goûtent à la majesté d’une nature à l’état pur. « La vie, ce n’est pas seulement respirer, remarquait Alfred Hitchcock, c’est aussi avoir le souffle coupé. »

Getty Images

 

 

Bonus

Valley of Fire, Nevada

Au nord du Lake Mead et à une centaine de km de Las Vegas, dans le désert de Mojave, le Valley of Fire State Park est le plus ancien parc d'Etat du Nevada. On y découvre des formations rocheuses érodées déclinant la palette des ocre, des arbres pétrifiés et des dunes de sable vieilles de plus de 150 millions d’années. Une nature désertique grandiose qui a servi de décor à de nombreux films.

Fotofeeling

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !