Madagascar

Rencontre avec Pierrot Men

Rencontre avec Pierrot Men

Pierrot Men photographie à Madagascar depuis plus de 30 ans, posant  sur sa grande île un regard qui mêle réalisme et poésie, au plus proche de l’humain. Il est considéré comme l’un des grands photographes malgaches. Ses photographies sont exposées à Paris, Bruxelles, Bamako, Alger, Saint Denis de la Réunion.


Comment avez-vous commencé à pratiquer la photographie ? 

J’ai arrêté tôt mes études : je voulais être peintre. Je faisais déjà des photographies, mais qui n’étaient que des modèles pour mes peintures. J’ai peint  pendant 17 ans jusqu’au jour où une amie, voyant mes photos, s’est étonnée : « tes photos sont tellement plus belles que tes peintures ! » J’ai compris que la peinture n’était pas ma vocation. Sans plus réfléchir, j’ai laissé palettes et pinceaux. J’ai alors découvert ce que je n’avais pas réussi à atteindre dans ma peinture : la spontanéité !  En 1974, j’avais ouvert un studio à Fianarantsoa, c’était de la photo « du ventre » : photos d’identité, portraits de famille, photos de mariage. C’est par ce travail que je me suis familiarisé avec l’appareil photo. Le studio existe toujours, j’ai formé un photographe à la photographie de mariage, de studio. Et moi, je ne travaille plus qu’à mes propres photographies. 


Quelles sont vos sources d’inspiration ?

 Je ne suis pas un bon orateur et, faute de mots, je photographie : c’est mon carnet de vie. Madagascar est une île sublime, c’est un paradis pour les photographes, mais, moi je ne suis pas paysagiste, ce sont les gens qui m’intéressent. Je fais de la photographie de rue - ici les gens vivent beaucoup dans la rue. Il y a quelque chose d’intemporel, certaines photos que j’ai faites il y a 30 ou 40 ans, sont semblables à celles que je fais aujourd’hui : une même façon de se vêtir, des petits métiers qui restent les mêmes… Je voudrais faire connaître Madagascar par son peuple. Pour moi c’est le plus important : l’île elle-même est déjà connue, on connaît la beauté de ses paysages. Mais être au plus près des gens, c’est se donner la possibilité de mieux connaître le pays. Mon inspiration vient naturellement, au fil des rencontres. Je souhaite, qu’à travers ces photos, le monde vienne à Madagascar non seulement pour ses beaux paysages, mais aussi pour l’essentiel : son peuple. 


Est-ce que vos photographies sont exposées à Madagascar ?

Quel accueil le public malgache réserve à vos photographies ? Oui, mes photographies sont exposées dans mon atelier à Fianarantsoa et à Antananarivo. Il est évident que le public malgache n’est pas le public « parisien » ! C’est un public qui, regardant mes photos, se sent compris et estimé. Je suis très curieux et à l’écoute de la lecture que font mes compatriotes de mes œuvres. 

Chroniques malgaches de Pierrot Men est publiée en 2011 par les Editions de l’œil, éditeur exigeant qui nous a déjà fait découvrir les plus grands artistes africains.La première monographie importante consacrée à un artiste discret, mais essentiel, maître des jeux d’ombres et de lumières. De villes en campagnes, des plateaux aux côtes, une visite poétique de la grande île.

Numéro Printemps-Été 2019

Vacance N°7

Magazine curieux, empêcheur de voyager en rond, Vacance cultive une approche du monde bercée de sens et de style. 6 mois de grands reportages, les dernières belles adresses, des tips pour voyager malin, des rencontres et lectures : inspirez-vous !