Japon

Japon, éloge d'un monde flottant

Japon, éloge d'un monde flottant

ÎLES, RIVIÈRES ET ONSEN : EAU À TOUS LES ÉTAGES

 

Que d’eau ! Que d’eau ! Composé d’îles, d’îlots, d’archipels et de péninsules, le Japon est aussi un pays de lacs, de rivières, de rizières et de sources chaudes. Autant dire qu’il est impossible d’y séjourner sans se tremper les pieds quelque part. Respirez à pleins poumons : souffre, iode et algues à tous les étages. Découvrez le Japon les pieds dans l’eau !

 

D’abord il faut savoir que l’on parle d’îles. Non, pardon, d’un archipel, composé de 6 852 îles dont 430 sont habitées. Les quatre principales étendues sur 3 000 kilomètres de long en parallèle avec le continent asiatique, étant : Hokkaidō, Honshū, Shikoku et Kyūshū. Les Japonais partagent avec les Anglais le fait d’être une petite nation insulaire aux abords d’un grand continent développé et, de ce fait, leur isolationnisme ! Mais plus que les Britanniques encore, les Nippons ont les pieds dans l’eau ! 30.000 kilomètres de côtes, déjà, ce n’est pas rien. Ajoutez à cette contrée tellurique des centaines de lacs de montagne et des milliers de sources thermales et vous comprendrez pourquoi l’eau au Japon, symbole de purification mais aussi d’unité, est particulièrement vénérée. La plus célèbre estampe japonaise n’est-elle pas la Grande Vague de Kanagawa signée d’Hokusai (1831) ?

Installation artistique au Japon

Le pays de la high-tech garde dans son imaginaire le mythe de l’eau et sa célébration reste vivace. De nombreux festivals d’été fêtent l’eau sous toutes ses formes. Quant à celui de Miya , en octobre, il honore le temple de Nishimiya afin que son puits fournisse une excellente eau pour faire... le saké !

 

DE LA SIBÉRIE AUX TROPIQUES

Hokkaido, tout là-haut, en face de la Russie, paraît être le bout du monde ! “Dans la géographie idéale des Japonais, le Hokkaido est une case mal remplie (…). Pour eux, cette terre est sans prestige car elle est presque sans histoire” écrivait Nicolas Bouvier en 1989 dans Chronique japonaise. Les choses ont un peu changé. Les Japonais montent volontiers vers le Nord pour quelques jours de vacances. Dans la petite péninsule d’Hakodate, par exemple, réputée pour ses fruits de mer et ses poissons. Les restaurants de l’ancien quartier des docks connaissent mille et une façons d’accommoder le calamar… Plus près de la Sibérie encore, la ville d’Abashiri attire en hiver les poètes qui viennent écouter “chanter” la banquise…

Plage de l'Ile de Yakushima

Eric Martin/Figaro Photo

Frileux ? À l’extrême opposé, l’archipel des îles Ryūkyū s’étire comme un arc entre le sud du pays et Taïwan. Encore le Japon, mais déjà les tropiques, avec plages de sables fins et luxueux resorts. Okinawa, l’île la plus grande, est un célèbre centre de production de poterie. C’est aussi celle qui détient le record de longévité ! Parfait pour une cure d’algues, de thé vert et de tofu. À moins que l’on ne préfère le ceviche de crevettes impé- riales du délicieux hôtel Hoshinoya sur la petite île de Taketomi, ravissant village de pierres où les habitants se déplacent encore en chars à bœufs.

terrasse sur la plage au Japon

Eric Martin/Figaro Photo

En remontant sur l’île de Kyūshū, voici Fukuoka, balcon sur la mer de Genkai. L’une des villes les plus prospères et branchées du Japon est aussi la porte vers des lieux de charme, telle la petite île de Nokonoshima, surnommée “L’île aux fleurs”, aussi riche en pêcheurs qu’en jardiniers… Enroulée au fond de sa baie, Nagasaki garde le souvenir des jonques chinoises et des galions portugais qui passaient par son port. Une belle ambiance portuaire et cosmopolite, autour de maisons coloniales hollandaises et d’échoppes de marchands.

 

LES PLUS BEAUX PAYSAGES DU JAPON

Sur l’île principale, Honshū, les noms d’Hiroshima et de Nagasaki restent à jamais gravés dans les mémoires. Aucune tristesse dans ces deux villes, bien au contraire. Construite sur plusieurs petites îles de sable du delta d’Ōta-gawa, au bord de la mer intérieure, Hiroshima est gaie et dynamique. Elle est surtout la porte d’accès à Miyajima, l’île magique sillonnée de chemins de randonnée et de superbes paysages marins, où cerfs et biches se promènent en liberté. Son torii (portique) géant qui semble flotter sur les eaux, est le monument le plus photographié du pays, à égalité avec les îles de la baie de Matsushima. Encore un archipel, exposé cette fois plein vent face au Pacifique, dont les formations rocheuses étranges, sculptées par les perpétuels assauts des vagues, et les milliers de pins sculptés par les rafales inspirent artistes et photographes. On se promène sur la baie dans des jonques un peu kitsch et on passe d’un îlot à l’autre par des passerelles rouges. Radicalement photogénique.

 

ÎLES AUX TRÉSORS

Les îles de la mer intérieure de Seto sont un cas très particulier. Depuis qu’un milliardaire amateur d’art a investi Naoshima, puis Inujima, Teshima, Mejijima… Elles sont devenues un haut lieu de la création contemporaine, peuplées de musées et hôtesses d’une célèbre triennale dont chaque édition laisse des œuvres monumentales dans son sillage. Il suffit d’embarquer sur un ferry et de se laisser dériver dans ce paysage d’estampe pour écumer les îles-musées et admirer, au détour d’une plage ou d’un sentier, des créations d’artistes majeurs du XXIe siècle. Un rêve éveillé.

Installation artistique au Japon à coté de l'eau

 

IL EST PAS BEAU MON POISSON ?

L’un des grands plaisirs des villes portuaires est de se lever à l’aube pour plonger dans l’animation des marchés aux poissons. Celui de Tsukiji à Tokyo est le plus célèbre, mais celui de Shiogama, point de départ idéal pour rejoindre Matsushima en bateau, est un régal. Poissons étranges, crustacés frétillants, criée au thon épique… Dans un brouillard de glace, sous la lumière tremblotante de guirlandes d’ampoules électriques, le tableau est saisissant ! Et la dégustation de sashimis dans les troquets du port inoubliable.

marche aux poissons au japon

Andrew Hetherington/Redux-Rea

 

Photographie de couverture

VOYAGEURS

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.