3500 km de côtes. 18 degrés en janvier, le mois le plus froid, 32 degrés en août, le mois le plus chaud.

Les jeux d’argents et de hasard y sont interdits, mais il y existe des loteries clandestines, les bolitas (« petites boules »), un jeu qui fonctionne avec  100 boules  numérotées de 1 à 100 basées sur la signification des chiffres. En voici quelques unes : 1, caballo, le cheval, 2, mariposa, dinero , le papillon et  l’argent  (j’aime cette idée, bien cubaine, d’un argent mouvant et fragile qui volète de-ci, de-là), 10, pescado grande, le grand poisson, 25, pierra fina, casa nueva, pierre fine, nouvelle maison, 49, borracho, l’ivrogne, suivi de 50, policía, la police, et 51, soldado, le soldat. En 53, luz eléctrica, la lumière électrique 58, retrato, cuchillo, adulterio, le portrait, le couteau et l’adultère, puis 59, loco, le fou, 96, zapato, puta vieja, la chaussure, et, oui,  la vieille p…, et ainsi de suite jusqu’ au 100, qui associe bizarrement inodoro (inodore) et autom?vil (voiture).

Taux d’alphabétisation 99.8%, taux de mortalité infantile : 5‰, taux de chômage : 1,6%. Espérance de vie : 78,0 ans (77,8 ans aux Etats-Unis).

Majorité politique : 16 ans. Pourcentage de femmes au parlement : 43 % (17% aux Etats-Unis).

Cuba produit un million de litres de FitoMas, un engrais naturel utilisé dans 250 000 hectares dans 13 provinces du pays, sur 42 types de cultures.

Fidel Castro est né le 13 août 1926 à Biran, dans la province d’Oriente. Il obtient son baccalauréat en 1945 et commence des études de droits. En 1947 il fonde le parti orthodoxe pour soutenir les havanais dans leurs revendications concernant le coût de la vie. Il obtient 3 doctorats en droit. Depuis ses débuts, Fidel Castro a prononcé un nombre incalculable de discours, souvent longs de plus de 5 heures. Rien que sur l’année 1985, on estime à 2500 le nombre de discours prononcés par le líder máximo, un chiffre qui exclut toutes les allocutions de moindre importance. Il vit modestement, même selon les standards cubains, mis à part son amour des femmes et de la gastronomie. Pourtant, en 2006, le magazine américain Forbes a déclaré que sa fortune s’élevait à 900 millions de dollars américains, le plaçant dans les 10 monarques ou dictateurs les plus riches du monde. Piqué au vif, Fidel déclara qu’il démissionnerait si les Etats-Unis apportaient la preuve de ces allégations, ce qui n’a jamais été fait. Aujourd’hui sa santé décline. La première fois, le 23 juin 2001, à l’âge de 75 ans, il fait un malaise pendant un discours devant 60 000 personnes. Après d’autres incidents de ce type, en 2006, il passe « temporairement » le relais du pouvoir à son frère Raul à la suite d’une intervention chirurgicale aux intestins. Les manifestations pour fêter son 80ème anniversaire et le 50ème anniversaire de la révolution cubaine se déroulent en son absence. En février 2008, après 49 ans à la tête du pays, Fidel Castro annonce qu’il quitte le pouvoir pour des raisons de santé. L’assemblée nationale populaire confirme que son frère Raul lui succède à la présidence du Conseil d’Etat.

A découvrir

Idées voyages à Cuba

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble